Vacances d’été : vous risquez une lourde amende et de la prison si vous achetez ces produits

Les vacances d’été ont enfin commencé au plus grand bonheur de tout le monde. Ils peuvent profiter de quelques jours de repos bien mérité dans plusieurs villages de vacances ou même à l’étranger. Mais, attention, ramener des souvenirs de vacances peut vous coûter cher, très cher. Parfois, il y a des risques d’amende et même d’emprisonnement. Voici pourquoi.

Vacances d’été : destination les plages ensoleillées et les plages ou encore à l’étranger

Début de juillet, de plus en plus de Français prennent la route pour profiter des vacances et des journées de repos. D’ailleurs, cela semble normal qu’après les vacances, ils rapportent des cadeaux ou des souvenirs.

Selon une récente étude, environ 53 % des vacanciers ramènent des gadgets tels que des mug ou des porte-clés. Par contre, 40 % choisissent d’acheter des vêtements comme des marinières, des sombreros ou des paréos. L’alimentaire n’est pas oublié parce que 34 % optent pour des saucissons ou du foie gras. Enfin, 27 % des vacanciers ramènent des spiritueux.

Toutefois, à noter qu’il existe des produits qu’il ne faut pas acheter. Les ramener après les vacances d’été peuvent vous coûter cher. Il existe même des risques d’amende et d’emprisonnement.

Attention aux contrefaçons

Les forces de l’ordre veillent attentivement et n’hésitent pas à sanctionner les touristes qui adoptent des comportements inappropriés. La conduite en tenue inappropriée ou la consommation d’alcool sur la plage sont considérées comme des actes répréhensibles.

De plus, le choix de cadeaux ou de souvenirs de vacances doit être mûrement réfléchi. En effet, au retour de vacances d’été, les douaniers sont méticuleux à chaque produit dans votre valise. Les voyageurs peuvent parfois faire face à une autre surprise désagréable.

Les douaniers sont à l’affût des produits contrefaits. Les vacanciers qui se font attraper en possession de contrefaçons sont passibles de lourdes amendes. Plus même, ils risquent une peine de prison.

Une lourde amende pour des achats de contrefaçon

Les saisies de produits contrefaits ont augmenté de 27 % l’année dernière, avec 11,5 millions d’objets confisqués en 2022. Le ministère de l’Économie rappelle que détenir des produits contrefaits peut entraîner leur confiscation et une amende pouvant aller jusqu’à deux fois la valeur de l’objet frauduleux.

Les touristes sont souvent attirés par les lunettes de soleil ou les sacs de marques à prix cassés. Par ailleurs, ces produits sont de mauvaises qualités et peuvent être dangereux pour la santé.

Détenir des contrefaçons est un délit passible de sanctions pénales allant jusqu’à 300 000 euros d’amende et trois ans de prison.