Taxe de logement 2023 : cette erreur à ne surtout pas commettre lors de la déclaration des revenus ! 

Alors que la campagne de déclaration des revenus vient de commencer, les contribuables devront faire attention à ne pas commettre certaines erreurs concernant la taxe de logement.

Après l’annulation de la taxe de logement au début de cette année, les contribuables devront éviter certaines erreurs lors du remplissage de la déclaration des revenus…

Fin de la taxe de logement en 2023 : les contribuables doivent se plier à cette nouvelle règle

Pendant plusieurs années, les propriétaires ont dû payer la fameuse taxe d’habitation liée à leur logement. Mais aujourd’hui, la donne a changé ! Seuls les propriétaires de maisons secondaires doivent désormais s’acquitter de ce droit. Il s’agit d’une réforme initiée par le Président, Emmanuel Macron. A ce propos, le site de Service Public souligne que les usufruitiers à la tête d’une résidence meublée secondaire sont également soumis à cette déclaration d’impôt

A ce propos,il est conseillé de se rendre sur le site officiel de la DGFiP (Direction générale des Finances publiques) en suivant les consignes indiquées. Il vous sera ensuite demander de mentionner le délai d’occupation du bien ainsi que l’identité des locataires. Il faut cependant retenir que la valeur de cette taxe n’est pas fixe

Comment la taxe de logement est-elle calculée ?

La valeur de la taxe d’habitation va dépendre de plusieurs paramètres (taille du foyer, localisation, plafond de revenus…). Aussi, une majoration peut s’appliquer dans certaines régions. Il est cependant possible de profiter d’une exonération dans certains cas. C’est ce qui se passe par exemple lorsque la maison n’est pas vivable. 

Pour connaître votre éligibilité, rendez-vous dans le menu “démarches” disponible sur le site officiel du ministère de l’Intérieur. Vous pouvez également demandé des compléments d’informations en rejoignant le centre des finances publiques le plus proche.