Suite à une erreur de calcul, la CAF lui demande de rembourser 4 000 euros, une histoire hallucinante

En raison d’une erreur de calcul, la CAF exige à un allocataire de rembourser 4 000 euros. Dans son projet de lutte contre les fraudeurs, l’administration redouble d’efforts. Elle dispose de nombreuses mesures pour y arriver.

La CAF victime de fraudes

Pendant de nombreuses années, la CAF verse de nombreuses aides sociales destinées aux Français en difficulté financière. D’ailleurs, il existe pour tous les critères et pour chaque situation des bénéficiaires. Cependant, parmi ses nombreux bénéficiaires, il y a des fraudeurs qui profitent indûment de ces aides.

Récemment, un agent de la CAF a démasqué un fraudeur qui réside en Eure-et-Loir. Cet homme avait déclaré ne pas avoir d’emploi ni de revenu. Par contre, en réalité, il travaillait depuis 2018. Donc, il a reçu illégalement des allocations de la CAF pendant deux ans. Suite à un contrôle à domicile, la fraude a été confirmée. L’homme devra rembourser les sommes perçues de manière frauduleuse.

Un fraudeur doit rembourser la somme reçue indûment

L’individu en question prétend ne pas avoir fraudé. Par ailleurs, ses déclarations ne sont pas conformes aux critères d’éligibilité. En effet, il a bénéficié d’indemnités journalières pour un prétendu « accident de travail ». Ce n’est pas tout, le fraudeur a également perçu le RSA et d’une aide au logement.
Selon la plainte de la CAF affirme, il a reçu plus de 10 000 euros en trop sur une période de deux ans. Cette somme est répartie de 3 200 euros d’aide au logement et de 6 600 euros de RSA.

Après avoir reçu une mise en demeure de remboursement en janvier 2022, il n’a pas réagi. Six mois plus tard, l’organisme payeur a émis une « contrainte pour recouvrement de l’indu d’aide personnelle au logement ». De son côté, l’individu prétend avoir régulièrement déclaré ses revenus.
Toutefois, il a prétexté avoir ignoré de devoir déclarer les « indemnités d’accident de travail » après son licenciement. Cependant, son explication n’a pas convaincu la CAF. Par conséquent, il doit rembourser l’intégralité des sommes perçues au cours des deux années.

Erreur de calcul, la CAF lui demande de rembourser 4 000 euros

Mais cette fois-ci, la situation semble inversée. La CAF a commis une erreur envers un allocataire de la CAF prénommé Yannick. Ce dernier est handicapé et touche de l’allocation logement. En revanche, selon l’organisme de Haute-Garonne, il aurait reçu 4 000 euros en trop. Une affirmation qu’il a contestée.

En effet, Yannick a découvert cette dette par hasard en consultant le site de la CAF en février dernier. Il affirme que l’erreur ne provient pas de lui. D’autant plus qu’il n’a reçu aucune communication officielle à ce sujet. Malgré des échanges, il a dû faire appel à la commission de recouvrement amiable de sa CAF. Il serait toujours en attente d’une décision officielle concernant cette affaire.