Select Page

L’Angleterre et la Colombie cartonnent : la revue du mondial N°6

L’Angleterre et la Colombie cartonnent : la revue du mondial N°6

Ce dimanche 24 juin aura vu l’Angleterre et la Colombie sortir largement victorieuses de leurs rencontres respectives. Dans le même temps, le Sénégal et le Japon se sont neutralisés. Retour sur un week end de Coupe du Monde prolifique.

Le Nigéria permet à l’Argentine d’espérer

Vendredi et samedi aussi, il y a eu match. Et pour les amoureux de football “AmSud”, la “bonne nouvelle” est venue de la victoire du Nigéria sur l’Islande 2 buts à 0. Malgré une première mi-temps relativement compliquée, notamment pour une défense nigériane quelque peu nerveuse, Ahmed Musa a quand même réussi à porter les siens vers la victoire. Au terme d’un contre, tout d’abord. L’attaquant du CSKA Moscou parvient à ouvrir le score d’une magnifique enchaînement contrôle en porte-manteau-frappe en demi-volée. Il passe une première fois près du doublé d’un enroulé repoussé par la barre du gardien islandais avant de faire définitivement le break au terme d’un contre. Cette victoire permet à l’Argentine de croire en sa qualification pour les 1/8ème, puisqu’ils affronteront ce même Nigéria lors de leur dernier match des poules. Pour cela, l’Albiceleste doit évidemment battre le Nigéria et espérer, soit un match nul entre le Croatie et l’Islande, soit une victoire croate.

De son côté le Brésil a eu toutes les peines du monde pour percer la muraille costa-ricaine. Organisée défensivement et rapide en contre comme on les connais désormais, le Costa-Rica s’est montré difficile à manœuvrer. La délivrance est venue de Coutinho et de Neymar dans les arrêts de jeu. Scénario assez cruel pour le Costa-Rica qui croyait tenir son match nul. Le dernier match contre la Serbie, qui s’est fait surprendre par la Suisse (défaite 2-1), sera décisif. A l’instar de l’Argentine, le destin du Brésil dépendra de cette rencontre.

De leurs côté, la Serbie et la Suisse se sont montrées assez impressionnantes dans le jeu. On retiendra également la polémique venu de l’attaquant suisse et buteur victorieux Xherdan Shaqiri. Ce dernier a célébré son but en mimant l’aigle albanais aux côtés de Granit Xhaka. Jusqu’en Suisse, ce geste a provoqué quelques critiques. Des critiques du même ordre que celles adressées par la droite à Karim Benzema. Les deux Helvètes risqueraient jusqu’à deux matchs de suspension.

La Belgique s’amuse face à la Tunisie, l’Allemagne se fait peur

Le duel entre la Belgique et la Tunisie a rapidement tourné à l’avantage et diables rouges. Dès la 6ème minute de jeu, la Belgique obtient un penalty par l’intermédiaire d’Eden Hazard, transformé par lui-même. Romelu Lukaku n’a besoin que de dix minutes pour doubler la marque. Si Bronn réduit la marque, bien servi par Wahbi Khazri sur coup-franc, le rouleau compresseur belge de s’est jamais enrayé. Lukaku et Hazard porteront la marque à 4-1 jusqu’à ce que Batshuayi, entré en jeu à la place de Lukaku blessé, n’inscrive le dernier but belge. L’ancien bastiais Wahbi Khazri a tout de même permis au sien de conserver leur honneur en inscrivant le second but tunisien. On a tout de même retenu son souffle du côté de la Belgique, du fait de la sortie prématurée de Romelu Lukaku sur blessure. Selon ce dernier, plus de peur que de mal. Globalement, les attaquants belges montrent une forme ainsi qu’une efficacité chirurgicale devant les buts. Le travail de Thierry Henry, qui s’occupe des avant-centres de la Belgique, pourrait porter ses fruits.

Si le Mexique a plus ou moins maîtrisé son sujet en dominant la Corée du Sud 2-1, l’Allemagne, elle, s’est réellement fait peur. Et la surprise est venu d’un pensionnaire de Ligue 1, l’attaquant de Toulouse Ola Toivonen. Au moment de son ouverture du score à la 32ème minute, la Maanschaft tenante du titre était virtuellement éliminée du mondial. Sacré séisme dès la seconde journée des phases de poule. Si Marco Reus a égalisé à la 48ème minute, l’expulsion de Jérôme Boateng à la 82ème, avait de quoi provoquer quelques sueurs froides au public allemand présent dans le stade. Malheureusement pour les suédois, qui n’ont pas su profiter de leur supériorité numérique, l’Allemagne a de la ressource. Et ils l’ont prouvé par Toni Kroos qui a offert la victoire finale à son équipe. Les champions du monde en titre joueront leur qualification contre la Corée du Sud.

L’Angleterre impressionne contre le Panama

Certains diront : « oui, mais ce n’est que le Panama ». Mais au risque de nous répéter, le Panama est une équipe qui progresse et qui est encore en phase d’apprentissage. Et l’apprentissage se fait parfois dans la douleur. Battu 3-0 puis maintenant 6-1 par l’Angleterre, sait maintenant ce qu’est une Coupe du Monde. L’Angleterre s’est montrée monstrueuse offensivement, sous l’impulsion de son attaquant vedette Harry Kane. Ce dernier s’est même fendu d’un triplé, devenant au passage le meilleur buteur de ce mondial 2018 avec 5 buts, devant Cristiano Ronaldo et Romelu Lukaku, tous deux à 4 buts.

Dans l’animation offensive, Kane a bien été aidé par l’activité de John Stones (auteur d’un doublé) et de Ryan Sterling. Côté Panama, on pourra regretter une défense et une agressivité parfois mal mesurée, concédant deux penalties. Ils pourrons également regretter leur manque de précision devant les buts. Parvenant à tirer huit fois au but, les panaméens n’ont cadré que deux de leurs frappes. Compliqué d’ouvrir le score dans ces conditions.

Le Sénégal et le Japon se neutralisent, la Colombie cartonne

Les deux vainqueurs de la première journée du Groupe H s’affrontaient hier après-midi. Et les Japonais confirment les ressources mentales qu’ils avaient montré face à la Colombie. Menés par deux fois au score, ils ont recollé à chaque fois. Takashi Inui a d’abord répondu à l’ouverture du score de Sadio Mané, puis Keisuke Honde s’est chargé de renvoyer la pareille à Moussa Wagué. Les Japonais pourront tout de même regretter une possession de balle trop inoffensive et un certain manque d’inspiration balle aux pieds. Les Sénégalais ont quant à eux manqué de précision dans leur frappes, ne cadrant que sept frappes sur quinze tentatives.

La Colombie s’est quant à elle rattrapée de son premier match manqué face au Japon. Cette fois-ci, pas d’expulsion prématurée et James Rodriguez a débuté la rencontre. Wilmar Barrios, milieu du Boca Junior, était quant à lui aligné au milieu avec Abel Aguilar. Au sein d’une formation en 4-2-3-1, Quintero évoluait en 10, Cuadrado et James sur les ailes et Falcao en pointe. Plus compacte au milieu et plus rapide à la relance, la Colombie montrait un bien meilleur visage que la semaine dernière. Aussi, une fois le score ouvert à la 40ème minute par Yerry Mina, les cafeteros ont ensuite déroulé. Falcao et Cuadrado sont venus inscrire les deuxièmes et troisième buts colombiens.

La dernière journée du Groupe H sera elle aussi décisive pour l’accession aux 1/8ème de finale. Si la Pologne est officiellement éliminée, l’enjeu du Sénégal/Colombie a venir sera de taille.

Légende: Harry Kane célébrant son but face au Panama

Crédits: Capture écran/Chaîne YouTube FIFA TV

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rendez-vous à 18h !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !