Select Page

Bernard, bientôt à la porte ?

Bernard, bientôt à la porte ?

C’est l’histoire d’un basculement entre le côté sportif et le côté business qui se passe mal pour Bernard Laporte, actuel président de la Fédération Française de Rugby et ancien entraîneur du XV de France.

Ce mardi 23 janvier ont été perquisitionnés son domicile, Marcoussis, siège de la FFR, le domicile de Mohed Altrad et certains locaux du groupe Altrad. L’enquête pour favoritisme vise Bernard Laporte et Mohed Altrad, amis de longue date.

Altrad, président du club de Montpellier, avait vu son club sanctionné suite à l’apparition de banderoles hostiles à la Ligue nationale de Rugby  dans les tribunes de Montpellier. Le président de la FFR serait alors intervenu auprès de la commission d’appel de la FFR pour demander une « bienveillance » à l’égard de son ami. Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là : le 8 janvier dernier, le groupe Altrad devient le sponsor de l’équipe de France de rugby. Problème : Altrad est l’unique répondant à l’appel d’offres de la fédération lancé le 31 octobre, avec une échéance fixée le 16 novembre. S’y ajoute le licenciement pour « faute grave » de Guy Novès, sélectionneur du XV de France depuis fin 2015, décision prise par Bernard Laporte et contestée aux Prud’hommes par le sélectionneur.

Toutes ces histoires à quelques jours du début du tournoi des 6 nations, risquent de nuire aux performances du XV de France qui ne sont déjà pas exceptionnelles. Le manque de résultats du XV de France peut-il s’expliquer en partie par la gestion de Bernard Laporte ? Ce dernier arrivera t-il à se sortir de ces affaires indemne ? Affaire à suivre…

Crédits (cc)Fanny Schertzer / Wikimedia Commons

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rendez-vous à 18h !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !