Select Page

Buffon, le plus beau des perdants

Buffon, le plus beau des perdants

Tout le monde le sait : au pays de Poulidor, on aime les deuxièmes. Et il faut l’avouer, Gianluigi Buffon, le gardien emblématique de la sélection italienne a été un magnifique perdant.

« Il faut le comprendre. C’était son dernier match de Ligue des champions et il espérait le gagner. Ce penalty douteux après avoir joué un match comme celui-ci au Bernabeu lui a fait perdre ses nerfs. » Andrea Pirlo à la Gazetta Dello Sport.

Il est vrai, que pour beaucoup, c’est bien la première fois qu’on aura vu Gianluigi Buffon dans un tel état. Les yeux rouges, la nuque veinée suite aux hurlements en face de l’arbitre et les mots durs qu’il emploiera en interview d’après-match… « L’arbitre avait un sac poubelle à la place du cœur. »

Pourtant, on a tous entendu d’un proche, ou lu sur Twitter après l’exclusion de Gianluigi Buffon en quarts de finale retour de la Ligue des Champions, « ce n’est pas mérité pour Buffon ». Non, pas que son geste d’humeur n’était pas passible d’un carton rouge. Mais pour tout ce que représente, ce qu’a accompli Buffon dans sa carrière, il ne méritait pas de terminer ainsi, pour ce qui pourrait être son dernier match de Ligue de Champions. Mais malgré cette exclusion regrettable, Gianluigi Buffon reste le plus beau des perdants de la plus prestigieuse des coupes.

Premières déceptions

Son premier gros échec, il va le connaître en 2003, pour sa toute première finale de Ligue des Champions. Souvenez-vous, dans le stade d’Old Trafford, à Manchester, c’est la première finale 100% italienne de l’histoire de la coupe aux grandes oreilles. C’est la grande époque du catenaccio, les deux équipes se neutralisent, zéro à zéro, pendant près de 120 minutes. Elles finissent donc la partie aux tirs au but. Et c’est finalement Shevchenko qui marquera le but victorieux pour le Milan. Pour une victoire 3 à 2 aux tirs aux butx donc. De cette première défaite en finale, naîtra une dépression pour celui qui a grandi à Carrare en Toscane, ville ouvrière anarchiste. Il continue de jouer, mais de son propre aveu, il se retrouve souvent dans son lit, le soir, en larmes. Et les séances chez le psy n’y changeront rien.

L’euphorie de la victoire, il la retrouve en 2006, avec le triomphe de l’Italie en coupe du Monde face à la France. À ce moment, il est au sommet de sa carrière, il termine deuxième au classement du ballon d’or et, pour beaucoup, il aurait même dû finir premier. Les plus grands clubs sont à ses pieds, car la Juventus de Turin accusée d’avoir truqué des matchs, se voit reléguée en Série B, la deuxième division du championnat italien. Mais contre toute attente, le gardien le plus cher de l’histoire reste au club, aux côtés de Del Piero, Nedved ou Trezeguet. Un geste qui le fera définitivement entrer dans l’histoire du club turinois et montrera qu’il est de ces joueurs fidèles à leur club.

Buffon entre dans la légende

« Je suis devenu gardien par narcissisme : afin d’étouffer les cris de joie dans la gorge de l’adversaire », confie-t-il à la Republica, journal italien. Des adversaires, il va en traumatiser. Mais surtout gagner leur respect, pour celui qui détient le record d’invincibilité en Série A : 973 minutes sans prendre de buts. Mais en Série A seulement. Puisqu’en 2015, la Juventus de Turin est de nouveau en finale de Ligue des Champions, après avoir éliminé le Real Madrid en demi-finale. Le suspense ne durera pas, le Barça remporte la finale trois buts à un. Mais, cette fois pas de dépression pour le portier italien. Deux ans plus tard, nouvelle finale de Ligue des Champions. Beaucoup s’accordent à dire que c’est LA finale de Buffon, sa dernière chance de remporter la Ligue des Champions. Mais une nouvelle fois, la Juventus s’incline et perd le match quatre buts à un. Pour tous, c’était la dernière opportunité pour Buffon de remporter la plus prestigieuse des coupes. Ils n’avaient pas totalement raison. Mercredi, le portier italien y croyait, surtout que son équipe revenait de l’enfer, et que pendant 90 minutes, une qualification pour la demi-finale de la Ligue des Champions était plus que possible. De ce presque miracle viendra donc la colère du portier de 40 ans. Une colère à mettre en parallèle avec les moments où il a toujours été l’homme de raison. Notamment lorsque que les supporters italiens se mettent à siffler l’hymne national de l’équipe adverse. Il est seul à les réprimer et à réagir publiquement, comme face à la Suède par exemple, en novembre 2017.

Bien sûr, cette Ligue des Champions qu’il ne remportera peut-être jamais reste anecdotique au regard de sa carrière. Pour rappel, Gianluigi Buffon c’est un premier match à 17 ans, une première sélection internationale à 19 ans, encore aujourd’hui le gardien le plus cher de l’histoire, détenteur du record de buts inviolés en Série A, plus de 1000 matchs en pro, 2ème au Ballon d’or France Football en 2006, une coupe UEFA avec Parme, 5 participations à la coupe du Monde avec l’Italie, dont, bien sûr, une gagnée en 2006. Mais dont trois échecs finales de Ligue des Champions.

Proche de la retraite, le gardien de 40 ans se dit ouvertement de droite et, pour ceux qui le connaissent personnellement, il ferait un très bon homme politique. Qui sait ? En tout cas, en tant que plus grand gardien du XXIe siècle, il a déjà conquis le vote de ses adversaires et de tous les amateurs de football.

3 Comments

  1. Très bel article qui rend justice à Buffon même si la victoire de l’Italie en 2006 me laisse toujours avec un gout amer quand j’y repense, j’avais 11 ans à l’époque…

    Réponse Signaler un abus
  2. Nico : Je vous comprends, la puissante tête de Zidane détournée de main de maitre par Buffon à la 103ème minute alors que tout le monde s’était déjà levé pour crier « but » avait refroidit l’ambiance survoltée.

    Réponse Signaler un abus
  3. Très bel article. Je ne savais pas qu’il était de droite. Enfin je pourrais dire « J’ai connu un mec de droite une fois, il avait dix fois plus de classe ».
    🙂

    Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Devenez Socio

Restez connectés au Média

Les Tweets du Média

Les dernières émissions du Média

Loading...

Ne manquez pas les nouveaux articles du Média

Suivez l'actu d'une presse libre et indépendante des puissances financières

Merci d'avoir souscrit à notre newsletter !

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !