Tolbiac, Bachar al-Assad et ETA : l’actualité de ce 20 avril

Tolbiac, Bachar al-Assad et ETA : l’actualité de ce 20 avril

Le blocage du site universitaire de Tolbiac a été levé par les forces de l’ordre. Assad rend la Légion d’honneur qui lui avait été attribué il y a 17 ans. Enfin, l’ETA s’excuse du mal qu’il a pu causer. Petit tour d’horizon de l’actualité de ce matin.

Les forces de l’ordre occupent Tolbiac

Ce 20 avril, à 5h du matin une centaine de CRS ont débarqué à Tolbiac, site de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne pour mettre fin au blocage. Depuis le 26 mars, la fac est devenue le symbole de la lutte contre la réforme de l’accès à l’université. La centaine de personnes qui occupaient la faculté parisienne a dû quitter les lieux.

Dès le 9 avril, Georges Haddad, président de Paris I, avait demandé une intervention des forces de l’ordre. La police a mis quelques temps à répondre à sa demande, invoquant une « appréciation technique ». Mardi, il avait déclaré : « J’ai du mal à le décrire (le site) tellement je suis consterné par l’état du centre, un vrai capharnaüm. La violence, la drogue, le sexe même. On me l’a dit, et je crois que c’est vrai, il se passe des choses qui sont indignes. » Le lendemain, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, avait promis que « l’Etat de droit » serait rétabli « partout » et « en particulier dans les facultés ». Il s’est félicité sur Twitter de l’opération.

Bachar al-Assad rend sa légion d’honneur

Après  avoir bombardé, en compagnie des Etats-Unis et du Royaume-Uni le régime de Bachar al-Assad, la France a annoncé ce 16 avril avoir entamé une procédure pour retirer au président syrien sa Légion d’honneur. Une sanction qui répond à l’utilisation présumée et démentie par Damas d’armes chimiques dans la Ghouta orientale, dernier bastion des rebelles. Ce jeudi 19 avril, Assad a pris les devant en expliquant qu’il ne porterait plus une décoration remise par « l’esclave » des Etats-Unis, « qui soutient les terroristes ». Le président syrien avait été fait grand-croix (le plus haut grade) de la Légion d’honneur par le président Jacques Chirac en 2001, peu après avoir succédé à son père Hafez al-Assad à la tête du pays.

L’ETA présente ses excuses

L’organisation basque Euskadi Ta Askatasuna (« Pays basque et liberté »), plus connue sous le nom d’ETA, a demandé pardon aux victimes de sa lutte armée. Dans un communiqué publié ce vendredi par le journal basque Gara, on peut lire : « Nous avons causé beaucoup de douleur et des dommages irréparables. Nous voulons manifester notre respect aux morts, aux blessés et aux victimes des actions de l’ETA… Nous le regrettons sincèrement. » Fondé en 1959 afin de résister au franquisme, l’ETA a tué 829 personnes et fait des centaines de mutilés, depuis 1968. L’organisation est également responsable de dizaines d’enlèvements. Ce communiqué a été publié alors que la dissolution du groupe a été annoncée.

Crédit photo : http://en.kremlin.ru

Trackbacks/Pingbacks

  1. ETA, Kanye West et Liverpool : l'actualité de ce 3 mai 2018 | Le Média - […] Kev Adams et Gad Elmaleh accusés de racisme anti-asiati... L’Algérie de Bouteflika Tolbiac,…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rendez-vous à 18h !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !