Retraite, Corée du Nord et Carrefour : actualité du 31 mai 2018

Retraite, Corée du Nord et Carrefour : actualité du 31 mai 2018

Grande consultation pour la réforme des retraites, le bras droit de Kim Jong-un à New York et Carrefour veut repenser ses grandes surfaces : retrouvez l’actualité de ce 31 mai.

Une grande consultation pour la réforme des retraites

Six semaines après l’ouverture de discussions avec les syndicats, l’exécutif élargit le débat sur la réforme des retraites voulues par Emmanuel Macron. Le gouvernement a annoncé qu’il lançait ce 31 mai une « consultation citoyenne » sur internet et dans des « ateliers participatifs », jusqu’en octobre. Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire à la réforme des retraites, a précisé dans une interview au Parisien, que le président de la République entendait « créer un système universel dans lequel un euro cotisé donne les mêmes droits ». Le haut-fonctionnaire se dit « persuadé qu’un sujet d’une telle ampleur nécessite une large consultation citoyenne ». D’après lui, « l’objectif » de la réforme « est d’arriver à un schéma simple : qu’il s’agisse d’un fonctionnaire, d’un salarié du privé ou d’un indépendant, s’ils gagnent la même somme d’argent pendant 40 ans, l’un et l’autre auront la même retraite ».

Delevoye défend un système par points : « Le revenu donnera un droit à points, vous aurez une portabilité des droits quel que soit le type d’employeur et le secteur. L’objectif est qu’à carrière identique, revenu identique, la retraite soit identique. » Il assure qu’ »il n’y aura pas de dérapage budgétaire » : « Cette réforme se fera à enveloppe constante. » Enfin, l’âge de départ à la retraite, aujourd’hui 62 ans, « devrait être conservé ».

Le bras droit de Kim Jong-un à New York

Le général Kim Yon Cho est arrivé ce mercredi 30 mai aux Etats-Unis. Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, qui l’a déjà rencontré lors de ses deux voyages à Pyongyang récemment, a diné avec lui mercredi soir et devrait l’accompagner à plusieurs entretiens jeudi, selon la Maison Blanche. Les deux responsables doivent déterminer si les deux pays ennemis sont bien en mesure de fixer un ordre du jour partagé pour le sommet prévu le 12 juin à Singapour. Cela devrait permettre d’accélérer les préparatifs de cette rencontre, encore incertaine. Il s’agit de la plus haute visite nord-coréenne en 18 ans.

Il y a une semaine, le 24 mai, Donald Trump a annulé son tête-à-tête inédit avec Kim Jong-un, en critiquant « l’hostilité » de Pyongyang. La Maison Blanche a depuis changé d’attitude et affirme  s’attendre à ce que le sommet ait lieu comme initialement prévu. Pour cela, « il faut que la dénucléarisation » de la Corée du Nord « soit sur la table et au cœur de la rencontre », a toutefois prévenu la porte-parole de la présidence américaine Sarah Sanders.

Dans le même temps, NBC News a dévoilé que Pyongyang serait disposé à ouvrir un fast-food occidental, une volonté motivée par l’amour que porte Donald Trump… aux hamburgers.

Carrefour veut repenser ses grandes surfaces

La célèbre chaîne a déployé une feuille de route ambitieuse. Le but serait de repenser le modèle « pour faire de l’hypermarché et de son écosystème un véritable lieu de vie », explique Alain Rabec, le directeur exécutif des hypermarchés en France. Alors que la rentabilité de ce format ne cesse de baisser, toutes enseignes confondues, Carrefour veut l’optimiser en réallouant les surfaces. Ensuite, la chaîne entend travailler sur les services omnicanaux. « Nos magasins sont le socle de cette stratégie omnicanale », ajoute le responsable. Disponible dans tous les hypers, le retrait de colis sera complété par le retour colis. Toujours sur le non-alimentaire, le “click & collect” en deux heures sera opérationnel dans certains magasins fin 2018 et à terme sur l’ensemble du parc. Enfin, des changements devraient apparaître dans l’offre alimentaire. Des efforts seront fait sur le bio. Une centaine de corners de produits labellisés AB ont déjà été déployés. À terme, tous les hypers en accueilleront un, dont un véritable «shop in shop» sur cinq allées dans le magasin de Chambourcy. « L’offre vrac y sera très conséquente, c’est un vrai marqueur du bio », conclut Alain Rabec.

Pour rappel, le 22 mai, le groupe a annoncé la fermeture prochaine de 227 magasins.

Photo : Emmanuel Macron

Crédits : Wikimedia Commons

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !