Laurent Alexandre ou l’art de provoquer les Gilets jaunes

Laurent Alexandre ou l’art de provoquer les Gilets jaunes

« Inutiles, assistés, substituables » ; en termes de propos critiques envers les Gilets jaunes, Laurent Alexandre, fondateur de Doctissimo et soutien du président Emmanuel Macron ne lésine pas sur la quantité.

Lors d’une conférence qui s’est tenue le mercredi 9 février dernier à Polytechnique, l’urologue Laurent Alexandre, élitiste avéré, a évoqué le thème du transhumanisme. Un mouvement scientifique et culturel qui vise à améliorer les capacités physiques et intellectuelles de l’homme.

À l’heure où l’intelligence artificielle n’est plus un thème uniquement abordé dans des films catastrophes ou des séries dystopiques, cet évènement a été l’occasion pour Laurent Alexandre d’exhiber sa vision négative – auprès des polytechniciens, qu’il nomme « dieux » – sur le mouvement des « gilets jaunes » qui unit des milliers de personnes.

Entre mépris de classe et déterminisme, le maître de la conférence explique mot pour mot que les « gilets jaunes » n’ont pas les capacités pour comprendre les enjeux mondiaux présents et futurs. « Notre résilience est-elle capable de supporter ce tsunami, la vôtre, oui. Mais la France des Gilets jaunes ? Je n’en suis pas persuadé », énonce-t-il avec une simplicité glaçante. Ce type de propos a déjà provoqué de nombreuses critiques à son égard.

Bernard Stiegler répond aux propos de Laurent Alexandre

Pour le directeur de l’institut de recherche et d’innovation du centre Georges Pompidou, Bernard Stiegler – que nous avons contacté -, ce discours est tout simplement aberrant. « C’est une véritable supercherie. Laurent Alexandre a, durant cette conférence, fait preuve d’une grossièreté inouïe qui ne m’a inspiré que de la honte. » L’auteur de La technique et le temps, alerte sur le mode de pensée de Laurent Alexandre. Le fondateur d’Ars Industrialis indique aussi que l’essayiste a enfin révélé sa véritable personnalité aux yeux de tous. « À partir de maintenant, on connait sa personnalité, il n’avait jamais tenu ce genre de propos, il était auparavant très habile, mais au bout du compte, on remarque qu’il est extrêmement vulgaire. »

Laurent Alexandre, très nihiliste dans l’approche du futur, n’hésite pas à décrire les Gilets jaunes comme intellectuellement inférieurs. « Le monde de demain, ne pourra pas être géré d’un claquement de doigts par des groupes de populistes, qui se sont réunis sur Twitter. » Tout cela est clair. L’avenir ? Ce n’est pas sur ceux qui manifestent depuis plus de trois mois maintenant qu’il faudra compter.

La fameuse intelligence supérieure, il n’y a rien de mieux que l’évoquer quand on veut susciter débat – ou plus sûrement la controverse. Laurent Alexandre l’a compris, ce à quoi Bernard Stiegler tenait à apporter une réponse : « Il est doté d’une intelligence, oui mais d’une intelligence du mal, du renard, celle de la ruse, pas celle de la raison. » Le philosophe considère ces propos comme un véritable symptôme qu’il faut condamner. « Les Gilets jaunes, sont pour moi l’expression parfaite de l’intelligence véritable face à une intelligence limitée, leurs diversités et leur origines sociales différentes montrent que l’intelligence c’est d’abord la sociabilité », a-t-il dit au Médiapresse.

« On accorde trop de crédits, à cette personne », réplique Eric Sadin

Pour le philosophe et auteur d’ouvrage sur les intelligences artificielles, Laurent Alexandre, en plus de tenir des propos abjects, n’est pas expert dans le domaine du transhumanisme. « Ce type n’a aucune connaissance sur l’IA, il lit des articles de presse par ci et par là et en tire des conclusions hâtives, on est à l’opposé d’une démarche sérieuse. À ce titre, L’Express se décrédibilise en publiant ses chroniques d’un simplisme et d’une nullité confondante. »

Le futur est un horizon que Laurent Alexandre donne l’impression de sonder en permanence. Eric Sadin interpellé, tient aussi à émettre des critiques sur ce point. « Son discours est continuellement conjugué au futur. Or le propre des projections futurologiques, c’est d’abord qu’elles ne peuvent être contredites sur le moment et qu’ensuite la plupart du temps elles se révèlent a posteriori être erronées. C’est une tout autre paire de manche d’analyser avec rigueur et au présent les phénomènes. »

Laurent Alexandre émet un certain nombre de critiques sur le retard supposé de la France dans l’acquisition des technologies, en particulier de l’intelligence artificielle. Retard par rapport à la Chine, souvent citée en exemple. Eric Sadin souhaite désacraliser cette argumentation en apportant quelques précisions.

« Ce “retard” supposé de la recherche en IA de la France sur la Chine et les États-Unis, qu’il ne cesse d’évoquer, suppose que le futur est par avance écrit et que nous devons aller, à terme, vers un monde intégralement automatisé. Ce n’est pas à ces idéologues techno-libéraux de définir notre futur. Nous devons affirmer haut et fort que nous ne voulons pas de ce futur cauchemardesque. C’est pourquoi il nous revient plus que jamais d’œuvrer à faire émerger des modes d’existence fondés sur de tout autres principes. Il s’agit là d’une lutte politique majeure de notre temps. »

Légende : Laurent Alexandre

Crédits : Olivier EZRATTY / Flickr

3 Comments

  1. DRON Jean François

    ces commentaires sur les gilets jaunes sont du même goût que ceux sur la médecine. Beurk.

    Réponse Signaler un abus
  2. Bruno Lixi

    d’après wikipedia il n’est pas neurologue, il serait urologue

    Réponse Signaler un abus
    • michel MARION

      Exact : Laurent Alexandre, né le 10 juin 1960 à Paris, est un chirurgien-urologue, essayiste et entrepreneur français. Il à sans doute de l’urine qui lui irrigue le cerveau !

      Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !