Select Page

La Maison des Femmes de Saint-Denis risque de fermer, faute d’argent

La Maison des Femmes de Saint-Denis risque de fermer, faute d’argent

Créée par la gynécologue Ghada Hatem, la Maison des Femmes a sauvé plus de 5.000 femmes. Aujourd’hui, elle est en danger, faute de moyens. Pour Spicee, la journaliste Paloma Moritz a filmé l’envers du décors d’un lieu qu’il faut préserver.

A Saint-Denis, une maison pas comme les autres accueille des femmes de tous âges, toutes nationalités, et qui ont vécu toutes les souffrances dont les femmes sont les cibles. Rappelons avant tout, qu’aujourd’hui en France, une femme décède tous les trois jours sous les coups de son conjoint et que 40% des cas de violences conjugales débutent lors de la première grossesse. Au moins 7% des femmes seront victimes de viol au cours de leur vie, rappelons aussi que dans 86% des cas, ce n’est pas un inconnu mais un proche de la victime qui en est l’auteur. Rappelons que près de 130 millions de femmes ont été victimes d’excision dans le monde. Derrière ces chiffres, des histoires, des milliers d’histoires qui peinent à se raconter. Comment dire l’indicible ? Comment parler dans une société qui culpabilise ? Comment reconstruire sa vie, abîmée, et son corps, marqué à jamais ?

Une femme, Ghada Hatem, gynécologue et obstétricienne, a créé une maison pour prendre soin de ces femmes. Femmes battues entend-t-on, femmes battantes plutôt. Avec elle, des psychologues, chirurgiens, conseillères conjugales, assistantes sociales, policiers, sexologues, sages femmes, ostéopathes qui reconstruisent des corps et des âmes meurtris.

Seulement, la Maison des Femmes risque de fermer, faute de moyens. Le 3 mai dernier, la chanteuse et marraine de la maison, Inna Modja a réuni autour d’elle des artistes pour lancer un crowdfunding. L’objectif : sauver la Maison des Femmes grâce à 50.000 euros.

Pour l’occasion, Paloma Moritz, journaliste pour Spicee s’est rendue dans ce lieu unique en France pour y découvrir le quotidien de ces héroïnes. La première fois que la journaliste entend parler de la Maison des Femmes, elle réalise une série sur l’action citoyenne de make.org pour lutter contre les violences faites aux femmes. Sur le tournage, elle rencontre Ghada Hatem et Inna Modja. Elle s’est alors passionnée pour ce lieu qui propose aux femmes « un accompagnement à 360 degrés », nous raconte-t-elle.

Son reportage « La Maison des Femmes : une histoire d’héroïne » est disponible sur le site de Spicee :

Pour donner à La Maison des Femmes, cliquez ici

Photo de une : Capture écran du reportage de Paloma Moritz pour Spicee

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rendez-vous à 18h !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !