Select Page

Etats-Unis, Macron-Merkel et APL : l’actualité de ce 20 juin 2018

Etats-Unis, Macron-Merkel et APL : l’actualité de ce 20 juin 2018

Les Etats-Unis se retirent du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, Emmanuel Macron et Angela Merkel se mettent d’accord et pas de revalorisation des APL : retrouvez l’actualité du 20 juin.

Les Etats-Unis se retirent du Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Les Etats-Unis ne cessent de faire parler d’eux en ce moment. Ce mardi 19 juin, ils ont annoncé leur retrait du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. « Nous prenons cette mesure parce que notre engagement ne nous permet pas de continuer à faire partie d’une organisation hypocrite et servant ses propres intérêts, qui fait des droits de l’homme un sujet de moquerie » a expliqué Nikki Haley, ambassadrice américaine auprès des Nations unies. Selon elle, cette décision est motivée par le fait qu’aucun autre pays « n’avait eu le courage de soutenir les combats » menés par les Etats-Unis pour réformer une institution qu’elle a qualifiée « d’hypocrite et d’égoïste ». L’ambassadrice a ajouté que le Conseul « se focalise de manière excessive et entretient une hostilité sans fin à l’égard d’Israël » ce qui est, selon elle, « la preuve évidente que le conseil est animé par des intentions politiques et non par les droits de l’homme ».

De son côté, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres « aurait préféré que les Etats-Unis restent au Conseil des droits de l’homme », a déclaré son porte-parole après l’annonce du retrait de Washington. Ce dernier « joue un rôle très important dans la promotion et la protection des droits de l’homme dans le monde ». Enfin, pour l’ONG Human Rights Watch, cette décision « va mettre le pays en marge des initiatives mondiales cruciales pour défendre les droits de l’homme ».

Emmanuel Macron et Angela Merkel se mettent d’accord

Ce mardi 19 juin, le président français et la chancelière allemande se sont réunis à Meseberg, près de Berlin, sont finalement tombés d’accord sur ces deux questions majeures qui agitent l’Union européenne. Les deux dirigeants ont proposé de mettre en place un budget de la zone euro à partir de 2021 pour un montant et un financement qui seront négociés avec les autres pays membres de la monnaie unique. Si aucune somme n’a été évoquée, il pourrait quand même s’agir d’un pas vers plus d’unité politique. Macron a estimé que ce budget pourrait être financé par des ressources nationales ou une fiscalité européenne affectée, alors que Merkel a notamment évoqué une taxe européenne sur les transactions financières. Paris et Berlin ont également décidé de mettre en place à ce même horizon un filet de sécurité (backstop). Il pourrait être activé en dernier ressort en cas de faillite bancaire, si la contribution des créanciers privés ne suffisait pas, ce dispositif devant être rattaché au Mécanisme européen de stabilité.

La deuxième décision concerne un sujet plus épineux : l’immigration. Le président français et la chancelière allemande ont une nouvelle fois exhorté leurs partenaires européens à apporter une réponse commune à la question migratoire à l’heure où l’Union européenne est traversée par de nouvelles lignes de fractures. La principale annonce dans ce dossier concerne un projet d’accord entre plusieurs pays de l’espace Schengen visant à refouler tout demandeur d’asile vers l’État où il a été enregistré en premier, ce qui renforcerait le système de Dublin, pourtant décrié. Concrètement, cela reviendrait à demander aux pays comme l’Italie, l’Espagne ou la Grèce de prendre en charge la question.

Pas de revalorisation des APL

Après avoir baissé de 5 euros, les APL seront gelées cette année. La fondation Abbé-Pierre alerte sur une mesure prévue par la loi de finances 2018, qui se niche dans un petit alinéa. Elle prévoit que les aides au logement ne suivront pas la variation des loyers. Par exemple, si l’on tient compte de l’inflation des loyers en ce début d’année, un bénéficiaire qui touche 269 € d’APL aurait vu son allocation augmenter de 2,80 €. Il s’agit donc d’une baisse en terme relatif.

Photo : Emmanuel Macron et Angela Merkel le 10 octobre 2017

Crédits : Foire du Livre de Francfort 2017 / ActuaLitté / Wikimedia Commons

1 Comment

  1. Rémi

    Immigration : On laisse les pays du sud se débrouiller… décidément, Macron et Merkel font tout pour que l’UE explose !

    Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !