Select Page

Dividendes, Jérusalem, attaque Paris, Rennes 2 et OL : l’actualité de ce week-end du 12 mai 2018

Dividendes, Jérusalem, attaque Paris, Rennes 2 et OL : l’actualité de ce week-end du 12 mai 2018

La France est championne du monde des dividendes, l’ambassade américaine déménage à Jérusalem, une attaque au couteau à Paris, l’université de Rennes-II a été évacuée et les Lyonnaises sont championnes de France : retrouvez l’actualité de ce week-end du 12 mai 2018.

La France championne du monde des dividendes

Alors que le “coût du travail”, qui nuirait à notre compétitivité, inquiète depuis des années nos dirigeants, le coût du capital est lui plutôt épargné. L’ONG Oxfam et le Bureau d’analyses sociétale pour une information citoyenne (Basic) publient ce lundi 14 mai un rapport inquiétant à ce sujet, intitulé « CAC 40 : des profits sans partage ». Selon eux, les groupes du CAC 40 ont redistribué à leurs actionnaires les deux tiers de leurs bénéfices depuis le début 2009 au détriment des investissements (27,3%) et des salariés (5,3%). C’est deux fois plus que dans les années 2000. « La France est le pays au monde où les entreprises cotées en bourse reversent la plus grande part de leurs bénéfices en dividendes aux actionnaires » assure le rapport.

« Les richesses n’ont jamais été aussi mal partagées depuis la crise au sein des grands groupes, qui choisissent délibérément une course aux résultats de court terme pour conforter les actionnaires et les grands patrons au détriment des salariés et de l’investissement », s’inquiète Manon Aubry, porte-parole d’Oxfam France. Le sidérurgiste Arcelor-Mittal, l’énergéticien Engie et le leader mondial de la gestion de l’eau Veolia sont, dans l’ordre, ceux ayant les taux les plus élevés de redistribution des bénéfices en dividendes aux actionnaires, soulignent Oxfam et Basic.

L’ambassade américaine déménage à Jérusalem

Les Etats-Unis ont choisi de déménager ce lundi 14 mai leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem. Une date hautement symbolique puisqu’il s’agit du 70e anniversaire de la création de l’État Hébreux. Une journée de mobilisation a été décrétée en signe de protestation contre la décision de Donald Trump de reconnaître. Magasins, écoles et administrations devraient rester fermées en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et à Jérusalem-Est. Des manifestations sont aussi prévues, les plus importantes devant se tenir à Gaza. Les services de sécurité israéliens s’attendent à voir 100.000 personnes marcher le long de la barrière de séparation. Une journée sous haute tensions, les premiers heurts ont éclaté faisant une douzaine de blessés ce matin.

Depuis maintenant un mois et demi, début de la « Grande marche du retour », des manifestations hebdomadaires sont organisées le long de la barrière de séparation entre ce territoire et Israël. Ces rassemblements ont déjà fait 42 morts selon l’ONU. La meilleure équipe de foot de Jérusalem le Beitar, a décidé de fêter l’événement en se rebaptisant Beitar Trump Jerusalem, rapporte The Guardian. « Depuis 70 ans Jérusalem attendait une reconnaissance internationale, jusqu’à ce que le président Donald Trump, par une décision courageuse, reconnaisse la ville comme la capitale éternelle de l’Etat d’Israël », peut-on lire sur la page Facebook du club.

Attaque au couteau à Paris

Ce samedi 12 mai, un français d’origine tchétchène a tué un passant et blessé quatre personnes, à Paris, avant d’être abattu par les forces de l’ordre. L’attaque a été perpétuée aux environs de 20 h 40 entre la rue Saint-Augustin et la rue Monsigny, dans le 2arrondissement de Paris, à proximité de l’Opéra Garnier,quartier touristique de bars, restaurants et théâtres, très fréquenté le samedi soir.

Né en 1997 en Tchétchénie, Azimov est arrivé dans l’Hexagone avec ses parents — qui ont été placés en garde à vue — au début des années 2000, période à laquelle cette république musulmane russe du Caucase traversait une deuxième guerre, après celle des années 1990. En 2004, sa famille bénéficie du statut de réfugiés, avant que la mère n’obtienne la nationalité française six ans plus tard, permettant ainsi la naturalisation de son fils, alors âgé de 13 ans.

En 2016, il apparaît dans les radars des services antiterroristes en raison de ses liens avec un groupe de jeunes souhaitant gagner la Syrie, dans lequel figure un autre Tchétchène. Durant l’été, il est fiché “S” et est inscrit au FSPRT, le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation islamiste. Il fait l’objet d’un suivi de la DGSI. Il s’agit toutefois d’un suivi « léger », car rien dans son comportement où ses activités sur les réseaux sociaux ne permet d’en faire un « objectif prioritaire ». De plus, il n’avait pas d’antécédent judiciaire. Daech a revendiqué l’attentat et un ami à lui du même âge a été interpellé ) Strasbourg et placé en garde à vue, ce dimanche 13 mai. Dans le même temps, l’Indonésie a connu un week-end meurtrier. Une attaque a été commise ce lundi 14 mai par cinq membres d’une même famille survient au lendemain d’une série d’attaques-suicides dans la même ville, qui ont fait 14 morts et des dizaines de blessés.

L’université de Rennes-II évacuée

C’est au tour de Rennes-II, une des dernière fac encore bloquée pour s’opposer au projet de réforme d’accès à l’université, de subir une intervention des forces de l’ordre. Selon Olivier David, le président, a annoncé que l’opérations s’était déroulée sans heurt. « Après plus de quatre semaines de blocage de l’établissement, j’ai dû faire appel aux forces de l’ordre pour procéder à l’évacuation des locaux occupés depuis le début du mois d’avril. L’intervention a eu lieu ce lundi 14 mai à 4 h 30. Elle s’est déroulée dans le calme et sans incident », a-t-il précisé.

De son côté, l’UNEF a condamné « fermement la lâcheté de l’intervention policière qui a eu lieu cette nuit ». Les partiels sont programmés les 17, 18 et 19 mai, et une assemblée générale étudiante du 7 mai avait voté en faveur de leur blocage. « Nous sécuriserons les locaux pour que les examens se déroulent normalement », a expliqué M. David dans une vidéo diffusée par le journal Ouest-France.

A Nantes, une cinquantaine de bloqueurs ont tenté d’empêcher la tenue des examens délocalisés en banlieue nantaise. Ils ont été évacués par la CRS à 7 h 30 et les partiels ont pu démarrer à 8 h 15. L’occupation du campus du Tertre a pris fin vendredi 11 mai. A Lyon, les examens à l’université Lumière-Lyon-II qui devaient débuter ce lundi ont été annulés pour la journée, en raison d’un blocage des bâtiments, a fait savoir la présidence de l’établissement. Vers 6 h 30, une centaine d’étudiants qui avait voté vendredi en assemblée générale la poursuite du blocage des lieux, ont formé une chaîne humaine, empêchant l’accès aux deux sites de l’université. Les forces de l’ordre sont intervenues pour empêcher les manifestants de pénétrer dans les bâtiments.

Les Lyonnaise championne de France de foot

L’Olympique Lyonnais ont remporté leur 12e titre d’affilé de champion de de France en dominant largement l’Olympique de Marseille (7-0), reléguée en Ligue 2, un an après une belle 4e place. Cette rencontre était trois joueuses phares de l’effectif :Camille Abily (33 ans), Corine Petit (34 ans) et Elodie Thomis (31 ans) qui ne joueront plus à l’OL la saison prochaine. Si Abily était titulaire et capitaine, Petit et Thomis ont fait leur entrée en jeu en seconde période. Les Lyonnaise affronteront ce 24 mai les Allemandes de Wolfsburg en finale de Ligue des champions pour un troisième titre européen.

Le PSG, dauphin de l’OL a gagné a Bordeaux. Le troisième, Montpellier, s’est également imposé face à Soyaux (1-0).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rendez-vous à 18h !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !