Select Page

SNCF, intégration et Italie : l’actualité du 6 juin 2018

SNCF, intégration et Italie : l’actualité du 6 juin 2018

Le Sénat vote la réforme de la SNCF, le gouvernement annonce ses mesures pour l’intégration et Giuseppe Conte remporte le vote de confiance : retrouvez l’actualité de ce 6 juin 2018.

Le Sénat vote la réforme de la SNCF

Le Sénat a adopté ce mardi 5 juin, en première lecture, la réforme de la SNCF, qui prévoit l’ouverture progressive à la concurrence du secteur ferroviaire, la transformation en société anonyme, ainsi que la fin du recrutement au statut de cheminot après 2020. Les parlementaires ont néanmoins ajouté quelques avancées pour les cheminots, des transferts plus souples pour les agents au fameux capital « incessible » du groupe ferroviaire. Des amendements insuffisants pour les syndicat, que ce soit la CFDT ou la CGT.

Le gouvernement annonce ses mesures pour l’intégration

Cela devrait être le volet « humaniste » de la politique du gouvernement, qui se veut intraitable avec l’immigration irrégulière. Les mesures annoncées doivent favoriser l’intégration des étrangers, qui s’installent durablement, dont environ 40.000 réfugiés l’an dernier. Elles ont  été dévoilées lors d’un Comité interministériel à l’intégration réunissant à Matignon des poids lourds du gouvernement : Gérard Collomb (Intérieur), Jean-Michel Blanquer (Éducation) et Nicolas Hulot (Écologie).
Le Premier ministre Edouard Philippe a expliqué que le nombre d’heures de français proposées aux étrangers s’installant légalement en France serait doublé « à 400 heures », voire à 600, comme l’Allemagne, souvent cité en modèle. Le “Contrat d’intégration républicaine” (CIR), proposé aux étrangers, doit aussi connaître une refonte avec notamment un étalement de la formation civique, et une révision de ses programmes jugés indigestes. « La durée de la formation civique dispensée dans le cadre du contrat d’intégration républicaine sera doublée dès 2019 », a annoncé Edouard Philippe. Il inclura aussi une dimension professionnelle. Selon le Premier ministre, « l’intégration commence par le partage des valeurs : valeurs de la République, laïcité, égalité entre les femmes et les hommes. »
Notons aussi que le gouvernement prévoit la mise en place d’un « accompagnement social individualisé », dès 2019, « pour faciliter les démarches des premiers mois » en matière de santé, droits sociaux, formation, pour les réfugiés…

Giuseppe Conte remporte le vote de confiance

Le président du conseil italien a dévoilé ce mardi 5 juin son programme, lors de son discours de politique général au Sénat. Il a notamment évoqué la politique migratoire de l’Union européenne, la gestion de la dette italienne et les sanctions envers la Russie de Vladimir Poutine, et parlé d’un « changement radical ». La politique migratoire a évidemment été au cœur de son discours. Il a expliqué qu’il souhaitait mettre en place un système « automatique » et « obligatoire » des demandeurs d’asile dans l’UE. Une manière d’affirmer qu’il entendait la fin du système de Dublin, qui oblige les demandeurs à demander l’asile dans leur pays d’arrivée. 

Enfin, le nouveau président du conseil a affirmé que l’Italie allait réduire son énorme dette publique, mais à travers la croissance et non pas à l’aide de mesures d’austérité. A l’issue de son discours, le nouveau chef du gouvernement a obtenu 171 voix « pour », 117 « contre » et 25 abstentions, selon la présidente du Sénat Elisabetta Alberti Casellati.

Photo : Edouard Philippe à Munich

Crédits : Wikimedia commons

Laisser un commentaire

Devenez Socio

Restez connectés au Média

Les Tweets du Média

Les dernières émissions du Média

Loading...

Ne manquez pas les nouveaux articles du Média

Suivez l'actu d'une presse libre et indépendante des puissances financières

Merci d'avoir souscrit à notre newsletter !

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !