Select Page

Macron en Russie, Iran et Giuseppe Conte : l’actualité de ce 24 mai 2018

Macron en Russie, Iran et Giuseppe Conte : l’actualité de ce 24 mai 2018

Macron à Saint-Pétersbourg, l’Iran pose ses conditions sur le nucléaire iranien, Conte désigné comme chef de gouvernement Italien : l’actualité de ce 24 mai 2018.

Macron à Saint-Pétersbourg

Le président de la République s’est rendu en Russie pour une visite de deux jours, ces 24 et 25 mai. Il devrait d’abord rendre visite à Vladimir Poutine au Kremlin à Moscour, avant de poursuivre à Saint-Pétersbourg pour le forum économique international dont la France est, cette année, l’invitée d’honneur avec le Japon. Ce sera la troisième fois que Macron rencontrera son homologue russe, réélu en mars pour un quatrième mandat, après Versailles et un entretien en marge du G20 de Hambourg (Allemagne) en juillet. Cette fois, il ne sera pas question pour le président de surjouer une amitié personnelle à l’instar de celle qu’il affiche avec son homologue américain Donald Trump. Le nucléaire iranien, l’Ukraine et la Syrie seront sur la table. Malgré le refroidissement des relations entre les deux pays et les sanctions qui ont touché Moscou,

L’Iran pose ses conditions pour rester dans l’accord nucléaire

Le Guide suprême de la Révolution, l’ayatollah Ali Khamenei, a dressé sept conditions adressées à la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne sous peine de voir Téhéran se retirer à son tour de l’accord, en réaction au retrait américain du 8 mai dernier. Téhéran exige des puissances européennes qu’elles préservent les ventes de pétrole iranien et qu’elles continuent d’en acheter. Ces puissances (Allemagne, France et Grande-Bretagne) devront en outre promettre de ne pas chercher à rouvrir de négociations sur le programme iranien de missiles balistiques ni sur la politique régionale de l’Iran.

De leur côté, les signataires européens de l’accord de Vienne, officiellement nommé Plan d’action global conjoint (PAGC), ont promis de faire tout leur possible pour le sauver, malgré le retrait américain, notamment pour préserver les relations commerciales et les investissements pétroliers qui ont repris après son entrée en vigueur, mais reconnaissent que leur marge de manœuvre est étroite.

Giuseppe Conte désigné chef du gouvernement italien

Le président italien Mattarella a approuvé, ce mercredi, la désignation de Giuseppe Conte à la présidence du Conseil. Son nom avait été proposé lundi par la Ligue et le Mouvement 5 étoiles. « Je suis conscient de la nécessité de confirmer la place de l’Italie en Europe et dans le monde », a expliqué à la presse l’avocat de 53 ans. Pourtant, ses derniers jours, sa crédibilité a été mise à rude épreuve, notamment par quelques lignes sur plusieurs CV où il évoque des travaux de « perfectionnement juridique » auprès des universités de Yale, La Sorbonne, Cambridge, New York University (NYU) ou encore l’International Kultur Institut de Vienne. Plusieurs d’entre elles ont déclaré à l’AFP n’avoir aucune trace de son passage, limité à des recherches personnelles pendant l’été dans leur bibliothèque.

Selon les médias, la Ligue voudrait imposer Paolo Savona, un ancien ministre (1993-1994) de 81 ans considérant l’euro comme une « cage allemande » pour l’Italie, comme ministre de l’Economie. Une perspective qui inquiète le président Mattarella, élu par un Parlement à majorité de centre gauche, voulant s’assurer que l’Italie respectera ses engagements européens.

Photo :  Ali Khamenei

Crédits : Wikimedia commons

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Devenez Socio

Restez connectés au Média

Les Tweets du Média