Select Page

Iran, Toulouse et PSG : l’actualité du 9 mai 2018

Iran, Toulouse et PSG : l’actualité du 9 mai 2018

Les Etats-Unis se retirent de l’accord sur le nucléaire iranien, la fac de Toulouse évacuée par les CRS et le PSG remporte à nouveau la Coupe de France : retrouvez l’actualité du 9 mai 2018.

Trump se retire de l’accord sur le nucléaire iranien

Nouveau coup de tonnerre de Donal Trump sur la scène internationale. Après avoir décidé il y a quelques mois de transférer l’ambassade américaine à Jérusalem, reconnaissant ainsi unilatéralement la ville comme capitale d’Isräel, le président républicain a à nouveau fait parler de lui. Cette fois, sa décision n’est pas que symbolique et elle pourrait être lourde de conséquences. Donald Trump a annoncé ce mardi 8 mai le retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire de 2015.

Les signataires de l’accord comme la Russie, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni ont déploré cette décision. Macron, la chancelière allemande, Angela Merkel, et la Première ministre britannique, Theresa May, qui s’étaient tous trois investis en vain pour tenter de convaincre Donald Trump de rester dans l’accord, ont publié un communiqué en commun. Ils ont affirmé être « déterminés à assurer la mise en œuvre » du texte en « maintenant les bénéfices économiques » au profit de la population iranienne. Obama, président américain lors de la signature a également exprimé son désaccord. Pour le démocrate, c’est « une grave erreur ». Il estime que le compromis est mis « en danger » par son successeur républicain.

De son côté, le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a logiquement approuvé « totalement » cette décision qu’il considère « courageuse ». L’Arabie Saoudite, monarchie sunnite et rival régional de l’Iran chiite, a aussi affiché son soutien à Trump. Pour finir, la Syrie, alliée de l’Iran a condamné « avec force la décision du président américain […], qui montre une nouvelle fois que les Etats-Unis ne respectent pas leurs engagements et les accords internationaux »Une chose est certaine : le geste de Trump aura de graves conséquences géopolitiques.

Le Mirail évacué par les forces de l’ordre

C’était l’une des premières facs bloquées. Depuis le 6 mars, l’Université des sciences humaines de Toulouse Jean-Jaurès, ex-Le Mirail, proteste contre la réforme de l’accès au supérieur. Ce 9 mai, aux alentours de 4 heures, quelques 180 CRS ont évacué la fac. Ce sont plusieurs camions de CRS qui ont débarqué aux abords de l’université, survolée par un hélicoptère pendant l’évacuation, selon un journaliste de l’AFP. L’entrée principale donnant accès au bâtiment de l’Arche, l’autre bâtiment occupé, a été très vite bloqué par un cordon de CRS, casqués et équipés de boucliers.

Frédéric Rose, le directeur de cabinet du préfet, a déclaré qu’ « il n’y a eu aucun incident, il n’y a pas de blessé», ni d’interpellation. Il a précisé à la presse sur place qu’une « enquête pour dégradations » allait être diligentée. Cette évacuation avait été ordonnée par le tribunal administratif de Toulouse, qui avait été saisi par le syndicat UNI et quatre étudiants. Le tribunal estimait que l’occupation « avait engendré des dégâts et des détériorations du mobilier et des infrastructures et que l’accès au site de toute personne non gréviste était impossible ».

Et de quatre pour le PSG

Après leur titre de champion de France, les Parisiens ont obtenu leur quatrième Coupe de France d’affilé. Ils ont facilement dominé 2-0 le Petit Poucet Les Herbiers, club de National, troisième divisions française. Avec près de 80% de possession de balle, le PSG n’a jamais été mis en danger. Le club amateur n’a pas démérité pour autant, se défendant vaillamment face aux assauts répétés des Parisiens. C’est le premier club amateur à atteindre ce niveau depuis Calais en 2000, qui évoluait en CFA (quatrième division). Le PSG a, comme Nantes à l’époque, laissé son adversaire soulever la coupe.

Il s’agit du dix-huitième titre nationale de l’ère qatari, démarré lors de la saison 2011-2012.

Crédit photo : Michael VadonCreative commons

Trackbacks/Pingbacks

  1. Nucléaire iranien : dans la tête de Donald Trump | Le Média - […] du chimique, elles sont où? Pour sauver ses koalas, l’Australie met la main à la po...…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Devenez Socio

Restez connectés au Média

Les Tweets du Média