« Vous et moi n’avons pas le droit de vote mais nous avons le droit de vivre dignement de notre travail », lettre ouverte aux étrangers de France à rejoindre les Gilets Jaunes

« Vous et moi n’avons pas le droit de vote mais nous avons le droit de vivre dignement de notre travail », lettre ouverte aux étrangers de France à rejoindre les Gilets Jaunes

Antonio Nsue Andeme est réceptionniste d’hôtellerie. Né en Guinée Equatoriale, ce présentateur de spectacles âgé de 33 ans, spécialisé dans la musique assistée par ordinateur, n’a pas la nationalité française. Cependant, lui aussi se dit tous les mois « il faut que je paie mon loyer ». Socio de la première heure, il nous a fait parvenir sa lettre ouverte adressée aux étrangers de France. 

Chers amis et collègues, vous et moi avons choisi ce pays des droits de l’homme, de la liberté et démocratique.

Pour certains par choix personnel et pour d’autres sans avoir le choix, mais nous y sommes et nous y vivons.

Je m’adresserai « surtout « aux étrangers qui travaillent, ce n’est pas que je veuille exclure ceux qui ne travaillent pas mais de faire comprendre que la lutte et les revendications des Gilets Jaunes nous concernent aussi bien qu’un Français.

La France nous a accueilli, nous a donné certains droits que nous n’avions, pour certains, pas dans nos pays d’origines. Et nous la remercions.

Loin des clichés qu’on peut entendre ici et là, la réglementation française ne permet, ni à aucun français ni étranger, d’avoir une telle ou telle aide sans justificatifs.

L’intégration, le respect des règles républicaines, de la culture et de laïcité ont fait de certains d’entre vous et moi, aussi, des citoyens français.

Nous travaillons, cotisons et payons aussi bien les impôts qu’un quelconque autre français et de ce fait je trouve normal et légitime que nous puissions aussi bien faire savoir notre mécontentement de la situation à laquelle, aujourd’hui, vit le peuple français.

Je vous invite donc à prendre vos responsabilités, à vous battre pour vous, vos amis français mais aussi vos familles dans ce pays d’accueil, désormais devenu votre demeure.

En bref, je vous invite à rejoindre le mouvement Gilets Jaunes.

Cette lutte et ses revendications sont justes et légitimes. Vous et moi n’avons pas le droit de vote mais nous avons le droit de vivre dignement de notre travail.

Considérez que vous n’avez pas le droit de rejoindre ces luttes, c’est aussi mettre en doute son intégration à la République française.

Nous sommes étrangers sur les cartes de séjour mais nous sommes citoyens français dans les conditions de vie, de travail et d’égalité.

Ensemble avec les Gilets Jaunes  pour une vie meilleure.

 

Antonio NSUE ANDEME

Légende : Antonio Nsue Andeme

Crédits : Antonio Nsue Andeme

1 Comment

  1. David Lewiz

    Bien dit. Je partage les sentiments d’Antonio.
    Je suis très déçu avec les commentaires irréfléchis de la part de certains membres du gouvernement et des présentateurs des informations dans les médias de masse. Le mépris démontré est vraiment moche compte tenu de leurs responsabilités.
    J’encourage tous ceux qui résident en France et qui ont un sens de ce que doit faire partie de la solution politique juste, de manifester chaque weekend avec des banderoles et les pétitions à signer. Ceci, en évitant les confrontations violentes dans la mesure du possible.

    Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !