Les Gilets jaunes : « Pro de la casse » ou vies cassées ?

Shares
  • facebook
  • twitter
  • googleplus
  • linkedin

« Macron dégage », le mot d’ordre de cette journée // © Koja

Des gilets jaunes. Partout. 100 000 dans toute la France et 8 000 à Paris, selon les chiffres du gouvernement. En réalité, sûrement beaucoup plus. Mais comment les compter ? Peu importe, ils étaient nombreux, fièrement vêtus de leur gilet jaune, venus affronter en face ceux qui cassent leur existence. Reportage en images.

Samedi 1er décembre 2018. Ce n’est pas un samedi comme les autres. Les uns font leurs courses de Noël dans les beaux quartiers de Paris, les autres parés de leur gilet jaune, sont venus, parfois de loin, dire leur colère. Le dire avec des mots, avec des phrases écrites sur leur gilet jaune, mais avec des armes sûrement pas. Ils criaient « Macron démission », chantaient la Marseillaise, se parlaient sans se connaître, parce qu’ils avaient cette chose en commun, la colère, celle qu’on ne peut plus contenir. Oui il y avait des casseurs, comme il y en a eu lors de la coupe du monde football, comme il y en a dans chaque manifestation. Non, la plupart des gilets jaunes n’étaient pas des casseurs. Sur le terrain, on a vu beaucoup de vies cassés, des casseurs beaucoup moins. Dès le matin, la violence a éclaté sur les Champs-Élysées et dans les rues adjacentes. Les gazages à répétition ont transformé la capitale en ville assiégée par la misère. Les grenades fusaient… 10 000 au total ont été lancé par les CRS. Très vite, on a compris que le seul mot d’ordre du gouvernement devait être : la répression. On apprend dès le lendemain par la préfecture de police que 412 interpellations ont eu lieu, et que 378 personnes ont été en garde à vue.  Sur les 133 blessés, 23 sont membres des forces de l’ordre. Les 110 autres qui sont-ils ? Le sait-on ? Il y-a-t-il des femmes ? Des adolescents ? Des personnes âgés ? Des hommes venus simplement manifester ? Ou sont-ils tous « ces professionnels du désordre, des professionnels de la casse », comme l’a dit Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur.

Parmi les victimes, une femme âgée de 80 ans, à Marseille. Morte. Tuée par une grenade lacrymogène alors qu’elle fermait les volets de son appartement du quatrième étage. Atteinte au visage, elle a succombé à ses blessures. « Les professionnels de la casse »… qui sont-ils ? Ceux qui cassent des vitrines de grands magasins, des voitures de luxe, du matériel ? Ou ceux qui brisent depuis des décennies des existences ? Ce samedi 1er décembre 2018 à Paris, nous avons vu des femmes, des hommes, des jeunes, des personnes âgées, venus de toute la France, partis parfois dans la nuit du Sud de la France pour arriver à l’aube sur la plus belle avenue du monde. Le peuple, celui dont ils parlent tous mais qu’on ne voit jamais. Celui qui se terre dans sa misère et n’ose dire sa colère s’est réveillé. Le peuple, celui qui paie les factures, qui prend les coups de la vie, qui ne peut souvent même pas se payer un resto, a respiré du gaz, a couru pour éviter les grenades. Ce peuple qui survit au quotidien, s’est retrouvé non pas pour affronter les forces de l’ordre, mais pour affronter leur propre existence, côtes à côtes. Et ils ont payé d’être venus, beaucoup sont repartis en boitant, en sang, et d’autres sont restés, en garde à vue. La violence qu’on cache dans les campagnes, dans les banlieues, dans les déserts que notre capitale ne veut pas voir, a envahi Paris ce samedi 1er décembre, et c’est cette violence-là, que nous avons vu.

Shares
  • facebook
  • twitter
  • googleplus
  • linkedin

© Koja / Un gilet jaune discute avec un CRS aux abords des Champs Elysées

 

Shares
  • facebook
  • twitter
  • googleplus
  • linkedin

Un dispositif de sécurité hors norme // © Koja

 

Shares
  • facebook
  • twitter
  • googleplus
  • linkedin

Certains ont eu la bonne idée de venir équipés pour affronter les gaz lacrymogènes // © Koja

 

Shares
  • facebook
  • twitter
  • googleplus
  • linkedin

Un hélicoptère a survolé Paris toute la journée // © Koja

 

Shares
  • facebook
  • twitter
  • googleplus
  • linkedin

Arc de Triomphe // © Koja

 

Shares
  • facebook
  • twitter
  • googleplus
  • linkedin

Arc de triomphe et lacrymogènes // © Koja

 

Shares
  • facebook
  • twitter
  • googleplus
  • linkedin

La nuit tombe mais les gilets jaunes restent // © Koja

 

Shares
  • facebook
  • twitter
  • googleplus
  • linkedin

Un décor de Noël inédit… // © Koja

 

Shares
  • facebook
  • twitter
  • googleplus
  • linkedin

La casse visible // © Koja

 

7 Comments

  1. Jean-Paul B.

    Bonjour,
    pourquoi Le Média n’explique-t-il pas clairement à ses lecteurs que l’appartenance à l’UE est à l’origine de tous les mauvais coups que nous subissons depuis longtemps? Privatisation de La Poste-EDF-GDF-Autoroutes,démantèlement de la SNCF,loi El Khomri,Ordonnances Macron contre le Code du Travail, »détricotage » des retraites par répartition depuis Fillon-Raffarin-Sarkozy-Hollande-Macron (série en cours), »détricotage » progressif de l’indemnisation du chômage,travailleurs détachés en concurrence déloyale avec ceux relevant du droit français,concurrence fiscale et sociale facilitant les délocalisations de nos industries vers les pays de l’UE de l’Est de l’Europe,contribution au budget « européen » plus importante (7 à 8 milliards d’Euros/an!) par rapport à ce qui nous retourne sous forme d’aides « européennes »,monnaie unique nous privant de notre souveraineté monétaire indispensable à la défense de notre économie et de nos emplois,etc.
    Les citoyens méritent d’être informés que même avec J L Mélenchon président et l’Assemblée Nationale et le Sénat majoritairement LFI, le programme (excellent au demeurant!) « L’Avenir en Commun » ne pourrait pas être mis en oeuvre pour cause d’incompatibilité avec les traités « européens » et que les dits traités sont rendus dans les faits,impossibles à modifier car pour le faire il faut l’unanimité des 28,bientôt 27, états membres!
    La campagne des élections au « Parlement » Européen est le moment opportun pour mettre en lumière l’impasse dans laquelle notre pays pourrait se retrouver en cas de victoire de LFI en 2022 (rêvons un peu) sans sortie de l’UE.

    Réponse Signaler un abus
    • Kévin Boucaud-Victoire

      Ca a déjà été fait :
      – Avec cet entretien de Coralie Delaume : https://lemediapresse.fr/international/coralie-delaume-lunion-europeenne-detruit-leurope/
      – Avec cet entretien d’Aurélien Bernier : https://lemediapresse.fr/idees/aurelien-bernier-la-gauche-a-ete-ecrasee-intellectuellement-par-la-mondialisation/

      Extrait : « La spécificité de l’UE est d’avoir construit un ordre juridique qui s’impose aux États. Le droit nous oblige au libéralisme. Il ne s’agit pas que du droit européen, mais aussi du droit national. (…) Au regard même du droit national, le programme de la gauche est inapplicable. »

      Reste que si l’UE a sa responsabilité, nos dirigeants nationaux aussi.

      Réponse Signaler un abus
      • Jean-Paul B.

        Tout à fait d’accord pour dire que ceux de nos dirigeants (Giscard-Mitterrand-Chirac-Sarkozy-Hollande et Macron ainsi que leurs députés et sénateurs),qui ont abandonné la souveraineté nationale à Bruxelles sont les premiers responsables. Mais vous devez aussi pointer les prétendants au pouvoir qui n’informent pas les citoyens que,sans une sortie rapide et unilatérale du carcan qu’est l’UE,ils ne pourront jamais appliquer le programme « L’Avenir en Commun » et ce faisant, ils vendent du vent à leurs électeurs.
        Faire connaitre la réalité concrète des textes « européens » en vigueur et ce que cela implique sur le plan social et économique, c’est faire oeuvre utile.
        Voila le rôle assigné à une presse libre digne de ce nom: éclairer objectivement les consciences.
        Charge ensuite aux citoyens d’en tirer les conséquences.

  2. Amstramgram

    Merci Virginie pour ce remarquable article. Nous avons besoin que le Média (je pense à Vraiment politique) fasse une émission sur l’UE avec des personnes comme Coralie Delaume et autres! Pas tout de suite, bien sûr, mais prochainement pour mieux comprendre comment Macron nous enferme dans l’UE et nous prive de notre liberté de choix, notre souveraineté.

    Réponse Signaler un abus
    • Kévin Boucaud-Victoire

      Elle a été déjà invitée dans DLGL sur l’Europe.

      Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !