Select Page

François Ruffin et Frédéric Lordon appellent à un « Grand débordement » le 5 mai

François Ruffin et Frédéric Lordon appellent à un « Grand débordement » le 5 mai

Au soir du 4 avril dernier, un millier de personnes se sont rassemblées, devant la Bourse du Travail. L’objet de se rassemblement, organiser une manifestation de « tous les mécontents » le samedi 5 mai prochain.

Dans un esprit similaire à celui de la grande mobilisation nationale du 22 mars, l’idée est d’organiser la convergence des luttes. Ainsi, le député insoumis François Ruffin, aux côtés de Frédéric Lordon, a décidé de convier un panel des luttes sociales actuelles à la Bourse du Travail, où il y a tenu un meeting. Etudiants, cheminots, infirmières, chauffeurs Uber, postiers., entre 500 et un bon millier de personnes ont répondu à l’appel et ont adopté le projet de Grande manifestation le 5 mai prochain.

Nos confrères de Reporterre rapportent ainsi les propos du député de la Somme« Notre propositionc’est de faire déborder la rivière, d’inverser le rapport de forces. Que fera-t-on le 5 mai au soir ? Ce sera un point de départ. »

Aussi, certains se demandent, « pourquoi pas maintenant ? ». Mais, comme l’explique François Ruffin, il est nécessaire, en premier lieu, de « demander aux partis, aux associations, aux syndicats de discuter pour se rassembler sur cette date et qu’ils cherchent, ensemble, ce qui les rapproche ». En effet, « Dans les facs, le ferroviaire, les hôpitaux, à Carrefour ou à la Poste, ça bouillonne, mais tout ça ne forme que des îlots, même pas un archipel. » Tels sont les propos dont Reporterre fut témoin. Cette conférence-débat s’est ainsi donnée pour finalité de transformer cet amas d’îlots éparses en un gigantesque continent, uni et cohérent.

De cette manière, les différents « corps » sociaux qui constituent la salle prennent la parole et tendent de mettre en avant ce qui les motivent en commun, les interdépendances qui les lient les uns les autres. Ainsi des étudiants présents dans la salle déclarent : »La convergence des luttes, on la vit tous les jours. Nous sommes ensemble contre le gouvernement, ensemble dans la rue, car c’est la même logique qui veut détruire le service public ferroviaire, celui de l’enseignement supérieur et celui des hôpitaux. » A quoi s’ajoutent les propos d’un cheminot :« Si le gouvernement gagne contre nous, les réformes vont s’enfiler – retraites, chômage… »

Comme pour rajouter à l’enthousiasme ambiant, notre partenaire Reporterre expose les propos de Mirabelle, femme de chambre chez Holliday Inn, rappelant que « Nous n’étions que douze grévistes, mais nous avons réussi ! Alors les cheminots qui sont si nombreux, et nous tous si nous nous mettons ensemble, on doit pouvoir faire quelque chose. »

Outre l’enthousiasme apparent, la colère est elle aussi palpable. Ainsi, StreetPress nous rapporte : « Nous, on vit la convergence des luttes au quotidien. Venez et on va les avoir », lancent les étudiants de Tolbiac, une antenne de Paris 1 occupée depuis 3 semaines. « Comment on en finit avec tout ça ? On fait feu de tout bois », conclut Gaël Quirante, ex-postier des Hauts-de-Seine.

Si certains pourraient y voir un retour de Nuit Debout, Frédéric Lordon insiste bien sur le fait qu’il n’en est rien : « On n’est pas venu rejouer Nuit debout, prévient Frédéric Lordon. Il y a du malheur dans ce pays, mais le malheur que chacun ressent quand il est seul se convertit en rage quand on se retrouve ensemble. Face à l’offensive généralisée du macronisme, nous devons répondre par un débordement général. »

Débordement général pour faire sa fête à Macron, le mot d’ordre est lancé. Rendez-vous le samedi 5 mai !

2 Comments

  1. Noémie

    Attention petite coquille : L’objet de CE rassemblement (et non « se »)

    Réponse Signaler un abus

Trackbacks/Pingbacks

  1. Jean-Luc Mélenchon veut des "marées populaires" le 26 mai | Le Média - […] tribun est aussi revenu sur la « Fête à Macron », organisée à l’initiative de François Ruffin. Selon lui, un grand dispositif…
  2. La violence dont on ne parle pas… | Le Média - […] de vérité approche. La manifestation à l’appel de François Ruffin et Frédéric Lordon le 5 mai a posé les…
  3. Tiens, les casseurs ne sont pas venus | Le Média - […] par leur absence lors de La fête à Macron, la manifestation organisée à Paris le 5 mai à l’appel…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !