Select Page

Les remises à la rue inquiètent les associations

Les remises à la rue inquiètent les associations

La rue est-elle plus hospitalière au printemps qu’en hiver ? Il s’agit là d’un présupposé qui a la vie dure, car la trêve hivernale terminée, les sans-abris, comme à l’accoutumé, vont être renvoyés dehors.

La misère, le froid, l’indifférence et la violence continueront de tourmenter leurs malheureuses existences. Les associations impliquées dans la gestion de l’hébergement d’urgence expriment ainsi leur pessimisme qu’ils redoutent une « catastrophe humanitaire majeure ». Au sein de la deuxième économie de l’Union Européenne, la sixième du monde, ce qui apparaît misérable est moins la condition sociale des SDF que l’indifférence du champ politique devant tant de peines et de souffrances…

Le cynisme est poussé au point qu’il est prévu un plan d’économie de 57 millions d’euros sur les crédits alloués aux CHRS (Centre d’Hébergement et de Réadaptation Sociale). C’est plus d’un millier de places d’hébergement, ainsi que plusieurs centaines de postes d’intervenants sociaux qui pourraient en pâtir. Les associations se sont réunies pour envoyer une lettre ouverte au Premier Ministre dans l’optique que Matignon renonce à cette mesure.

Pour plus d’informations sur le sujet…

Crédits (cc)Pixabay

Laisser un commentaire

Devenez Socio

Restez connectés au Média

Les Tweets du Média

Les dernières émissions du Média

Loading...

Ne manquez pas les nouveaux articles du Média

Suivez l'actu d'une presse libre et indépendante des puissances financières

Merci d'avoir souscrit à notre newsletter !

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !