Select Page

Grèves, Arménie, Bolloré et tempête à la Réunion : actualité de ce 24 avril

Grèves, Arménie, Bolloré et tempête à la Réunion : actualité de ce 24 avril

La SNCF et Air France à nouveau mobilisés, le Premier ministre arménien contraint de démissionner, Vincent Bolloré placé en garde à vue, selon nos confrères du «Monde» et la Réunion frappée par une tempête tropicale : ce qu’il faut retenir de ce mardi 24 avril.

Nouvelle journée de mobilisation

Le mouvement social continue ce mardi 24 avril. Comme hier, la SNCF et Air France sont en grève. La SNCF en est à la cinquième étape de sa « grève perlée » qui a démarré le 3 avril. La préservation du statut des cheminots, ainsi que la lutte contre l’ouverture à la concurrence, première marche vers la destruction du service public, sont toujours en jeu. Le taux de grévistes est passée de 34% le premier jour, à 17,45% aujourd’hui. Cependant, 62,6% des conducteurs sont encore concernés, contre 77% au départ. De son côté, Air France revendique toujours une augmentation de 6%  des salaires, afin de rattraper des années de stagnation et l’inflation. Tout le personnel, des pilotes au personnel au sol, est mobilisé. Depuis février, la direction fait la sourde oreille. Aucune nouvelle journée de grève n’est pour le moment annoncée.

Crise politique en Arménie

« Je quitte le poste de dirigeant du pays », a déclaré ce lundi 23 avril le Premier ministre arménien Serge Sarkissian. En poste depuis le 17 avril, après dix ans de présidence, de 2008 à 2018, Sarkissian a été contraint à la démission après onze jour de grève. La présence lundi de 200 militaires a été fatal à l’ancien président, qui avait pris soin de transférer l’essentiel du pouvoir vers le Premier ministre. Karen Karapetian, ex-Premier ministre et allié de Sakissian assure l’intérim, dans l’attente d’un vote de l’Assemblée prévu dans un délai de sept jours pour désigner officiellement un successeur. « Nous sommes prêts à continuer les discussions avec le premier ministre, Karen Karapetian. J’espère que les hautes sphères du Parti républicain [parti au pouvoir – NDLR] reconnaîtront sans équivoque la révolution de velours [nom qu’il avait donné au mouvement – NDLR] non violente », a déclaré Nikol Pachinian, chef de l’opposition. Affaire à suivre…

Vincent Bolloré en garde à vue, selon Le Monde

Le « quotidien de référence » nous avertit ce mardi 24 avril que le milliardaire français aurait été convoqué par la police judiciaire de Nanterre. Selon leurs informations, il serait entendu dans  le cadre d’une information judiciaire ouverte notamment pour « corruption d’agents publics étrangers » et portant sur les conditions d’obtention en 2010 de deux des seize terminaux à conteneurs opérés par le groupe Bolloré sur le continent africain, l’un à Lomé au Togo, l’autre à Conakry, en Guinée. Les dirigeants de son groupe seraient soupçonnés par les magistrats d’avoir utilisé leur filiale de communication Havas pour faciliter l’arrivée au pouvoir de dirigeants africains en assurant des missions de conseil et de communication sous-facturées. L’objectif de l’opération aurait été d’obtenir les concessions portuaires des lucratifs terminaux à conteneurs.

La Réunion secouée par une tempête tropicale

L’île située dans l’Ouest de l’océan Indien a été effleurée par la tempête tropicale FAKIR. Bien qu’elle n’a que transité à une dizaine de kilomètre des côtes Est de la Réunion, FAKIR a provoqué des vents violents, des pluies intenses et des orages ce mardi. Plusieurs coupures de courant nombreuses et des inondations impressionnantes ont été relevées.

Crédit photo : Jean-Pierre Dalbéra/ Flickr

 

Laisser un commentaire

Devenez Socio

Restez connectés au Média

Les Tweets du Média

Les dernières émissions du Média

Loading...

Ne manquez pas les nouveaux articles du Média

Suivez l'actu d'une presse libre et indépendante des puissances financières

Merci d'avoir souscrit à notre newsletter !

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !