Sècheresse en France : quelles conséquences pour les particuliers ? 

La sècheresse qui a secoué la France au cours de ces dernières semaines n’a pas été sans conséquences sur les professionnels comme sur les particuliers. 

L’Etat projette de partager prochainement un guide sècheresse pour accompagner les Français dans l’affrontement de ce fléau naturel. Celui-ci apportera davantage de précisions sur les règles à respecter pour chaque département. Voici ce qui attend les particuliers.

Sècheresse en France : un guide en cours d’étude

La publication de ce guide est vivement attendue en France. Cette année en effet, les vacances d’été des Français sont menacés par une importante sècheresse. Ce communiqué devrait “détailler les mesures à prendre dans chaque préfecture concernant les restrictions”, comme l’a récemment rapporté Christophe Béchu au micro de RTL. En attendant, certains préfets ont déjà signé un aperçu de cette fameuse guide. Ce-dernier concerne notamment les modalités pour les particuliers en cas d’urgence cet été. 

Rappelons qu’en cas de sècheresse, les préfets ont le droit d’appliquer des mesures de restriction en vue de limiter autant que possible la consommation en eau. Ces dispositifs varient suivant le niveau d’alerte. Pour le niveau “vigilance” par exemple, les foyers sont priés d’économiser l’eau.

Des mesures de restriction strictes pour les particuliers

En cas d’alerte ou alerte renforcée, les prélèvements ne sont plus autorisés. Il en va de même pour toutes les actvités impliquant l’usage de l’eau. Par conséquent, les particuliers ne peuvent pas arroser leur jardin, ni laver leur véhicule chez eux. Une interdiction spéciale peut même s’appliquer durant le soir et toute la nuit suivant la gravité des faits.

Si la sècheresse atteint son niveau maximal : “seuls les prélèvements liés aux activités prioritaires sont autorisés (santé, eau potable, sécurité sociale…)”. Les personnes qui ne respectent pas ces dispositifs peuvent écoper d’une amende de 1 500 euros pour un particulier. Si le fautif est une personne morale, la sanction peut aller jusqu’à 7 500 euros. On vous aura prévenu !