Retraite progressive : tout ce que vous devez savoir sur ses avantages et son fonctionnement !

Souhaitez-vous réduire petit à petit vos heures de travail tout en percevant une partie de votre pension de retraite ? La retraite progressive est une option qui s’offre à vous. Il s’agit d’une solution flexible conçue pour vous permettre de faire une transition en douceur de la vie active vers la retraite.

Encore peu connue des travailleurs français, la retraite progressive présente cependant de nombreux atouts inestimables pour le salarié et l’employeur : voici tout ce que vous devez savoir sur ses avantages et son mode de fonctionnement.

Retraite progressive : comment ça fonctionne ? 

Instaurée par la loi du 5 janvier 1988, la retraite progressive permet aux seniors de faire une transition en douceur entre leur vie professionnelle et leur départ à la retraite définitive.

Cette mesure leur permet de passer d’un temps plein à un temps partiel tout en bénéficiant d’une compensation financière, en touchant une fraction de leur pension de retraite de base et complémentaire.

Le montant perçu est calculé en fonction des trimestres et des points de retraite de chaque demandeur au moment de la réception de leur dossier. Une fois la demande de retraite progressive validée, les caisses de retraite versent directement le montant correspondant à son profil sur son compte bancaire.

Lorsqu’il part à la retraite définitive, l’organisme revoit la base de calcul avant de verser le montant complet de sa pension de vieillesse. Cette fois-ci, le nombre de trimestres validés pour la retraite de base et les points de retraite complémentaire acquis pendant la période de la retraite progressive seront pris en compte.

Retraite progressive : combien de temps cela dure-t-il ?

La retraite progressive peut durer jusqu’au départ effectif du salarié à la retraite, un temps qui peut varier en fonction de l’âge de chaque demandeur.

Ainsi, un senior âgé de 61 ans au moment de la validation de sa demande, qui décide de liquider ses droits à la retraite à l’âge de 63 ans, bénéficiera de la retraite progressive jusqu’à son départ à la retraite. Autrement dit, le senior pourra bénéficier de ce dispositif pendant deux ans si son contrat de travail ne subit aucun changement.

Il convient de noter que la retraite progressive peut être suspendue si le bénéficiaire décide de retravailler à temps plein ou si la durée complète de son activité n’est pas comprise entre 40% et 80%.

De plus, toute forme de rupture de contrat de travail, que ce soit un CDD arrivé à terme, une rupture conventionnelle, une démission, un licenciement ou un départ à la retraite, entraîne l’arrêt immédiat de tous les avantages liés à la retraite progressive.

Retraite progressive : conditions et âge requis pour faire la demande !

Avant le 1er septembre 2023, pour bénéficier de la retraite progressive, il fallait être salarié du secteur privé, commerçant, agriculteur ou artisan et avoir entre 58 et 60 ans, cotisé durant au moins 37,5 ans et travaillé entre 40% et 80% d’un temps complet.

À partir du 1er septembre 2023, date correspondant à la mise en application de la réforme des retraites, les conditions pour bénéficier de la retraite progressive ont été modifiées.

Elles s’appliquent à partir de cette période clé aux salariés du secteur privé, aux artisans, aux agriculteurs, aux commerçants, aux fonctionnaires, ainsi qu’aux différents agents d’un régime spécial ou de la profession libérale.

De plus, pour bénéficier de la retraite progressive, le senior doit avoir entre 60 ans et 3 mois et 62 ans, avoir cotisé pendant au moins 37,5 ans et travailler entre 40% et 80% d’un temps complet.