Réforme de l’AAH, changement en vue, déconjugalisation et revalorisation pour personnes handicapées

La réforme de l’AAH ou de l’Allocation aux Adultes Handicapés est sur le point de voir le jour, apportant des changements significatifs au système actuel. En effet, le gouvernement répond aux controverses en dissociant les revenus du conjoint dans le calcul de cette aide. Apparemment, cela viserait à corriger une situation perçue comme injuste.

Réforme de l’AAH, vers une évaluation plus juste, application d’un nouveau calcul

Le 1er octobre de cette année, une refonte de l’AAH entrera en vigueur. Cela va exclure les revenus du conjoint du calcul de l’aide. En effet, ce changement devrait bénéficier à environ 120 000 bénéficiaires, offrant un soutien plus adapté à leur situation personnelle. L’objectif est de respecter l’autonomie financière des personnes handicapées indépendamment des ressources de leur partenaire. En plus, il peut garantir une évaluation plus équitable. Bien évidemment, la CAF commence également à revaloriser l’AAH qui connaîtra une augmentation importante en 2023. En tout cas, cette décision est bien vue et appréciée par les bénéficiaires.

Effectivement, l’individualisation de l’AAH grâce à la séparation des revenus du couple aura un effet considérable sur chaque bénéficiaire. Pour cette année, il pourrait donc y avoir une augmentation significative de cette aide. D’ailleurs, même son mode de calcul sera révisé, au grand plaisir de nombreuses associations du domaine du handicap.

Augmentation prévue, montant de l’AAH et évolution nécessaire

La déconjugalisation de l’AAH est le fruit d’une collaboration entre les associations représentant les personnes handicapées et le gouvernement. Cette mesure vise à assurer un soutien plus équitable et adapté aux bénéficiaires. Ainsi, ces derniers ne dépendront plus des ressources de leur partenaire pour percevoir l’AAH. Par ailleurs, chaque année, le montant de l’AAH est réévalué en fonction de l’inflation, garantissant sa pertinence face à l’évolution des prix. En avril dernier, l’AAH a d’ailleurs augmenté de 1,6 %, atteignant 971,37 € par mois.

En cette période de crise, la déconjugalisation des revenus du conjoint et la revalorisation de l’AAH sont des mesures essentielles. Elles permettent de garantir un soutien efficace aux personnes en situation de handicap. En fournissant cette allocation plus juste et équitable, le gouvernement français fait un pas important vers leur autonomie. D’autant plus que cela répond aux attentes des associations impliquées dans ce domaine.