Quelques astuces pour éviter de payer les taxes des piscines en toute légalité

A travers cet article, nous allons vous partager quelques astuces pour éviter de payer les taxes des piscines en toute légalité. En effet, avec la chaleur actuelle, se rafraîchir au bord de la piscine peut être une excellente option, à condition que cela n’augmente pas les dépenses.

Avoir sa propre piscine chez soi, un rêve devenu réalité

Aujourd’hui, avoir un petit oasis à domicile est devenu plus accessible. Toutefois, il est crucial de le déclarer à des fins fiscales pour éviter les amendes. En effet, le fisc détecte facilement les tentatives de fraude grâce à l’intelligence artificielle. D’ailleurs, en 2022, celle-ci a identifié 20 000 piscines non affirmées en utilisant les photos de l’IGPN. Grâce à cela, les recettes communales ont augmenté de dix millions d’euros.

Il faut savoir qu’une taxe d’aménagement de 250 euros par mètre carré construit en 2023 vous est soumise lorsque vous bâtissez une piscine. En outre, le montant de votre fiscalité foncière ou d’habitation peut également être influencé par sa présence. Cependant, il est possible d’obtenir une exonération partielle ou totale de l’impôt immobilière pour deux ans. Pour cela, il faudra juste la déclarer dans les 90 jours suivants sa réalisation.

Quelques astuces pour éviter de payer les taxes des piscines en toute légalité

Pour ceux qui comptent s’offrir une piscine, il existe des catégories de piscines privées exemptées d’impôts. C’est notamment le cas des petits bassins qui mesurent moins de 10 m², enfouis, semi-enterrés ou hors sol. En effet, ces derniers échappent à la taxe piscine et ils ne nécessitent aucune déclaration en préfecture. Ainsi, vous pouvez éviter l’augmentation de la redevance foncière. Par contre, un communiqué en mairie est exigé au-delà de 10 m² et accompagnée du paiement de la fiscalité piscine. Hors des 100 m², la construction de la piscine nécessitera un permis de construire. Enfin, les piscines hors sol ne sont pas imposées si elles sont déplaçables sans démolition.

D’un autre côté, il est conseillé de considérer les piscines hors sol temporaires si vous voulez économiser. Aucune déclaration n’est effectivement nécessaire si elles restent moins de 3 mois. Cependant, un propos préalable est requis si elles demeurent plus longtemps.