Prime alimentaire : tout savoir sur cette aide sociale destinée à « mieux manger » !

Jeudi dernier, les écologistes ont pu discuter sur la mise en place d’une nouvelle aide sociale baptisée “prime alimentaire”. A quoi sert-t-elle et quelles sont les conditions d’éligibilité ? On vous explique tout !

Alors que l’inflation continue à faire des ravages en France, les écologistes ont mis en place un nouveau projet de “niche alimentaire”. Ce-dernier inclut la remise d’une prime alimentaire destinées aux familles disposant d’un revenu modeste.

Date de lancement et montant de la prime alimentaire

Le projet des écologistes prévoit de remettre une allocation alimentaire aux foyers qui vivent dans la précarité. Il s’agit d’un précieux coup de pouce mensuel d’au moins 50 euros par personne. Selon nos confrères de France Info, la distribution est prévue pour le mois de juillet prochain. 

Auprès de nos confrères, la député Francesca Pasquini rapporte  : “Nous souhaitons instaurer une prime alimentation pour les allocataires de minimas sociaux. On aimerait laisser aux bénéficiaires le soin de faire leurs courses en misant sur les produits qu’ils jugent bons pour la santé

Alors que l’Etat garde le silence en ce qui concerne l’inflation alimentaire, cette initiative est jugée “de bon sens” par les militants du parti Ecologie les Verts. Ces-derniers sensibilisent d’ailleurs le Parlement à approuver ce texte en vue d’aider les Français les plus impactés par la précarité alimentaire.

Un projet de loi en attente d’approbation…

Le pouvoir exécutif quant à lui estime qu’une expérimentation de chèque alimentaire sera mise en place à partir des mois à venir. Notons qu le projet avancé par les députés écologistes prévoit plusieurs changements dans la vie sociale des Français. Aides à la jeunesse, alimentation saine, fin de la pratique de la chasse figurent parmi les sujets ayant fait l’objet du jour de la réunion. 

Malgré cette belle initiative, la quasi-totalité des textes de la niche parlementaire ont été refusés jusqu’ici. Les autres en revanche ont été bannis lors de l’examen en commission. Ce qui réduit les chances d’approbation de ce nouveau projet. Seul le temps nous en dira plus !