Prime à la conversion, les critères d’attribution à respecter pour toucher cette nouvelle aide de 6 000 euros

La prime à la conversion a pour objectif d’apporter un soutien financier pour l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion. Elle complète le bonus écologique pour encourager l’utilisation de véhicules moins polluants. Cette nouvelle aide s’adresse aux automobiles à quatre roues. Mais aux dernières nouvelles, les deux roues peuvent également y avoir droit.

Prime à la conversion : une revalorisation pour les deux-roues

Récemment, les utilisateurs de véhicules à deux roues ont exprimé leur mécontentement. Ils se sont manifestés plusieurs reprises en raison de l’arrivée de contrôles techniques pour les deux roues.

Cependant, l’annonce du ministre des Transports, Clément Beaune, pourrait atténuer leur colère. Ce dernier a annoncé une revalorisation de la prime à la conversion pour les deux-roues lors de son interview avec le média Brut.

Donc, cette prime pourrait désormais atteindre 6 000 euros. Pour rappel, elle était de 1 100 euros précédemment.

Des critères spécifiques établis pour toucher cette nouvelle aide

L’augmentation de la prime à la conversion pour les deux-roues suscite de l’enthousiasme. Cependant, elle ne concerne pas tout le monde. En effet, pour y avoir droit, il faut respecter des critères précis que l’État a établis.

L’aide ne concerne que les propriétaires de motos répondant à certaines caractéristiques. De plus, ils doivent justifier leur situation personnelle pour être éligibles.

La subvention ne peut pas dépasser 40 % du prix total du véhicule. Puis, Les motos ayant une puissance supérieure à 11 kilowatts bénéficient de cette prime. Les particuliers bénéficiaires doivent avoir un revenu fiscal de référence par part inférieur ou égal à 14 089 euros.

Le contrôle technique obligatoire des deux-roues

À partir de janvier 2024, le contrôle technique obligatoire sera mis en place pour les deux-roues. Initialement, ce contrôle se fera tous les cinq ans. Puis, tous les trois ans. Par rapport au contrôle des véhicules, il comportera qu’un quart des points de vérification. Le ministre Clément Beaune estime le coût à environ 50 euros.

Par ailleurs, Les motos sportives ne feront pas l’objet de ce contrôle. En effet, elles ne sont pas conçues pour rouler sur les routes. Le contrôle mettra l’accent sur la sécurité, la réduction du bruit et les émissions.