Select Page

Le communautarisme du CRIF coupable à l’encontre de Jean Luc Mélenchon…

Le communautarisme du CRIF coupable à l’encontre de Jean Luc Mélenchon…
Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées et ont défilé mercredi 28 mars contre le crime « à caractère antisémite » dont a été victime Mireille Knoll. Alors que Daniel Knoll, l’un des deux fils de la victime, réclamait à juste titre la plus large union possible pour condamner le meurtre de sa mère et sa signification particulièrement odieuse, le CRIF a décidé, au nom « du rejet des extrêmes », d’organiser sifflets et invectives à l’encontre de Jean Luc Mélenchon mis dans le même sac que Marine Le Pen.
L’évènement pourrait sembler anecdotique. Il est pourtant d’une extrême gravité à plus d’un titre. Sur le fond d’abord, c’est donc une organisation communautaire qui se sent habilitée, sans que grand monde au sommet de l’Etat ne la remette à sa place, à déterminer qui est suffisamment breveté pour se ranger dans le camp républicain et mêler sa voix, son geste et sa parole, à la condamnation du racisme et de l’antisémitisme. Le CRIF -Conseil Représentatif des Institutions juives de France- a donc trié, parmi les élus de la République, lesquels étaient interdits de manifestation. Ainsi, une organisation communautaire décide de confisquer au nom d’une communauté ce qui relève de la république toute entière, de la Nation rassemblée.
La banalisation de cette situation, avec l’aide des médias, ne peut conduire qu’à la dislocation du lien républicain qui nous unit. Le journal de France 2 a été de ce point de vue édifiant. Le travail journalistique doit relater les faits, mais doit s’efforcer de les éclairer, de donner sens, de permettre de comprendre, d’apprécier. Là, rien de cela. Relatant les protestations sur ordre de certains militants du CRIF à l’encontre de « JLM » et de « MLP », pas un mot d’explication n’est donné sur le contenu de ce rejet, sur l’extrémisme qu’il incarne, sur le communautarisme qui s’exprime, et tout est fait pour accréditer l’idée que « la manifestation dans son ensemble » a renvoyé dans un même mouvement le président du groupe parlementaire de la FI et la responsable du FN.
Relater, expliquer pour comprendre, et donc questionner sans détour: pourquoi donc le CRIF a t’il voulu marginaliser de la sorte Jean Luc Mélenchon ?
Daniel Knoll, l’un des deux fils de la victime, avait tenu des propos forts pour tenter de ramener le CRIF à la raison: « Le CRIF fait de la politique et moi, j’ouvre mon cœur ». Propos courageux dans un moment de douleur intense, qui remet au premier plan l’essentiel.
Le CRIF, lobby de l’état d’Israel en France, aujourd’hui de son aile la plus réactionnaire, veut faire ravaler à Mr. Mélenchon des propos pourtant d’une grande lucidité, exprimée lors d’une université d’été du PG à Grenoble en aout 2014.  « Je voudrais dire au CRIF que cela commence à bien faire. Les balayages avec le rayon paralysant qui consiste à traiter tout le monde d’antisémite dès qu’on a l’audace de critiquer l’action d’un gouvernement, c’est insupportable, nous en avons assez. La République, c’est le contraire des communautés agressives qui font la leçon au reste du pays ».
Du coup tout y passe dans un assaut de malhonnêtetés absolues. Insupportable est jugé le propos de « communauté agressive » dont les portes-paroles du CRIF et les militants aux ordres donnent pourtant aujourd’hui une terrible illustration. Insupportables les positions qui refusent le bellicisme ambiant à l’égard de la Syrie, de la Russie. Insupportable la volonté de sortir de l’OTAN, le refus de servir de supplétif à la politique américaine. Insupportable la prise en compte des différentes nations d’Amérique Latine. Insupportable la qualification portée en 2013 à l’encontre de Moscovici, l’ancien ministre socialiste qui « ne pense plus en français » mais « pense dans la langue de la finance internationale ». Insupportable le fait de se déclarer en désaccord, quitte à le huer, avec Bernard-Henri Levy…
« Le CRIF fait de la politique et moi j’ouvre mon coeur » disait donc à juste titre un des fils de Mireille Knoll. François Heilbronn, professeur Associé à Sciences-Po, donnait en 2017 le contenu de cette politique en appelant à rejeter à la fois Jean Luc Mélenchon et Marine Le Pen, déjà mis dans le même sac « au nom de la démocratie et de la modernité », et sans le dire explicitement, à voter pour Fillon, ou pour Macron.
Tel est un des aspects de la politique du CRIF qui considère par ailleurs coupable toute critique à l’encontre du gouvernement israélien, mais plus, toute interrogation sur les orientations de ce gouvernement. Ainsi, les responsables du CRIF sont souvent assez prompts à reconnaître les vertus de la laïcité dans la République française, sans s’interroger une seconde sur le caractère profondément anti-démocratique, sclérosé et réactionnaire de l’état religieux en Israël, caractère qu’ils dénoncent par ailleurs à juste titre dans des états arabes où la loi du Coran et d’Allah est la seule en vigueur.
La position prise par le CRIF est doublement coupable. Pour la menace qu’elle fait peser sur l’unité républicaine d’abord, pour le communautarisme qu’elle incarne. Mais aussi pour le rejet qu’elle suscite, pour les conséquences qu’elle risque d’engendrer au sein de franges de la population comme d’une partie de la « gauche de la gauche » qui prônent des mesures de rétorsion contre l’Etat d’Israël au nom de la politique odieuse et tout à fait condamnable qu’il mène à l’encontre des palestiniens et des territoires occupés. Cette vision d’Israël, fort juste, est en effet assez sélective. Pour d’excellentes raisons aussi, la liste des Etats qui méritent notre courroux est longue. La Turquie d’Erdogan qui assassine les kurdes dans un silence pratiquement général…. Le Qatar ou autres émirats amis des gouvernements français, connus pour le respect qu’ils ont des principes élémentaires de la démocratie et des Droits de l’Homme…. L’Arabie Saoudite, soutien comme les précédents de groupes terroristes, et par ailleurs grande amie des Etats-Unis d’Amérique…Etc…
Comme les assassinats aveugles commis au nom d’Allah, le communautarisme menace de fait notre cadre républicain. Ce sont les valeurs d’égalité, de fraternité, de liberté, mais aussi de laïcité qui sont remises en question. Les valeurs qui permettent encore de vivre ensemble…

9 Comments

  1. jmbenadeb

    En ce temps qui rend à nouveau nécessaire la production de boucs-émissaires, il y un vieil antisémitisme qui ne demande qu’à renaître. Il y a également un nouvel antisémitisme qui résulte d’un dévoiement politique ou/et pathologique total de la critique légitime du gouvernement israélien. Ce dernier sert de prétexte pour établir une équivalence stricte entre toutes critiques d’Israel et l’antisémitisme. Bien au-delà des petites frappes fascistes de la LDJ, bien au-delà du communautarisme du CRIF, ce travail idéologique est massif. Il est devenu une arme de délégitimation politique de toute réelle différence de gauche. En Grande-Bretagne, Jeremy Corbyn. En France, JL Mélenchon.

    Réponse Signaler un abus
  2. Flattot

    En Macronnerie les fachos sont comme des poissons dans l’eau!
    « Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde » nous a enseigné Brecht. Le soir du présidentielle nous avions le choix entre le ventre ou la bête. Le ventre élu, la bête s’épanouie!
    Le fachisme comme le Macronisme est une création de la bourgeoisie prédatrice.
    En marche en regardant tes pieds, et surtout ne relève pas la tête, sinon c’est le bâton!

    Réponse Signaler un abus
  3. Badia

    Merci pour votre article qui met des mots justes sur des pensées que je n’arrive pas à exprimer de manière aussi fluides.

    Réponse Signaler un abus
  4. Thierry Dubois

    Francis Kalifat fait son boulot. Et quand on fait un sale boulot, il faut le faire salement. Parfaitement écoeurant, mais assez efficace. Merci pour cette analyse!

    Réponse Signaler un abus
  5. Berlue

    Bravo pour ce texte. 100% d’accord. Le gouvernement aurait dû condamner fermement le CRIF et dissoudre la LDJ. Mais le macronisme ne serait-il pas ce ventre fecond d’où va ressurgir la bête immonde ?

    Réponse Signaler un abus
  6. Franc SERRES

    Super texte et très lucide.
    Je pense que l’on peut aussi parler d’extrémisme fasciste pour les néolibéraux. Car historiquement depuis 2 siècles c’est à cause de leurs gestions économiques que ces fascismes naissent et prennent possession des pouvoir dans des pays.
    Et sur le monde Arabe tout ce que vous dite est très bien expliqué dans «le pacte de NDJD» de Hamadi Redissi, pour ceux qui cherchent des références universitaires sur cette situation du monde Arabe.

    Réponse Signaler un abus
  7. dominique

    cette minorité soit 40 merdes,qui insultent, dans une manif , a Paris ,avec l’appui du crif, encore une minorité ,qui se tait sur les faits de natanayou et sa bande en israel , vis a avis de palesteniens .
    Ces individus font du tort a leurs communautés cela commence a bien faire de prendre en otage le peuple des droits de l’homme et l’insulter a tout bout de champ d’antisemite tout français qui critique israel de natanayou et ses colons
    Partout a la télé a la radio pas un jour sans que on nous rabache sans cesse par ces journaleux haineux que nous sommes antisemites parce que on aime tel comique untel ou unetelle etc
    que ceux qui soutiennent natanayou degagent et retournent en israel au moins la bas ils pourront faire partie du lot des Juifs haineux racistes et assassins des enfants palesteniens

    Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !