Select Page

Pour que l’humanité ne soit plus l’esclave du néo-libéralisme européen

Pour que l’humanité ne soit plus l’esclave du néo-libéralisme européen

Par François Colcanap
Socio basé à New York City

Quand la noblesse européenne a fui le “siècle des lumières” naissant pour conquérir le Nouveau Monde, leur assaut sur les populations indigènes fut sanglant et définitif. L’esclavage fut le système économique érigé sur lequel ils ont bâti leurs fortunes. Ils se sont fabriqués des héros du style de notre Lafayette pour masquer le génocide passé et l’horreur de leur système économique.

Bruxelles a trouvé son petit Lafayette en Emmanuel Macron qui s’attèle à faire tomber les Totems de l’exception française au sein de l’Europe des profits. Il est le grand Haleur de l’Hermione bruxelloise qui veut éradiquer sur son passage le trublion français pour le couronnement de la souveraineté de Bruxelles. Appauvrir les populations pour les esclavagiser au consumérisme dérégularisé du patronat triomphant.

Au centre de l’Europe, la France est à nouveau l’espace de résistance possible. La cible du capitalisme du 21ème siècle est la même qu’elle le fut dans toutes les attaques réactionnaires aujourd’hui habillées du vêtement néo-libéral: l’humain. Il nous appartient tous de nous identifier dans cette cible pour défendre ce qui reste de notre humanité et lui redonner ses vraies lettres de noblesse.

3 Comments

  1. Concis mais tout est dit. Mais à présent, au niveau de chaque individu, une question reste posée qui nécessite des réponses concrètes: que faire?

    Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Devenez Socio

Restez connectés au Média

Les Tweets du Média

Les dernières émissions du Média

Loading...

Ne manquez pas les nouveaux articles du Média

Suivez l'actu d'une presse libre et indépendante des puissances financières

Merci d'avoir souscrit à notre newsletter !

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !