Select Page

L’opposition quitte l’Assemblée Nationale pour protester contre la limitation du droit d’amendement

L’opposition quitte l’Assemblée Nationale pour protester contre la limitation du droit d’amendement

Les différents députés de l’opposition, gauche et droite confondue, ont quitté l’hémicycle pour dénoncer un « bâillonnement » du Parlement.

Ce mercredi 21 mars, jour des questions au gouvernement, était mouvementé au Palais Bourbon. Depuis plusieurs semaines, la tension monte suite à l’annonce du Premier ministre Edouard Philippe de réformer le droit d’amendement. Le projet de l’exécutif vise à limiter le nombre d’amendements défendus par chaque parlementaire par un quota, qui sera calculé à partir du poids de la famille politique à l’Assemblée. Nul besoin d’être un expert en mathématiques pour se douter que le groupe parlementaire de La République En Marche (LREM), qui compte 311 députés sur 577, aura encore plus de poids.

Philippe Gosselin, député Les Républicains de La Manche s’est ému de cette réforme du droit d’amendement, lors d’un discours fort, applaudi par une grande partie de l’opposition.

« C’est le peuple qui serait bâillonné »

« Nous ne pouvons pas accepter que l’opposition soit bâillonnée, c’est le peuple qui serait bâillonné, c’est les Français qui seraient bâillonnés. Alors oui ou non, allez-vous renoncer à vos projets ? » , a clamé Philippe Gosselin, soutenu par les membres des Républicains et une bonne partie de l’opposition. Nicole Belloubet s’est empressée de prendre la parole, temporisant d’abord : « Je ne crois pas que le gouvernement ait pour ambition de bâillonner nos représentants ». La ministre de la Justice a continué son réquisitoire, sur un ton qui a commencé à faire réagir les députés. « Je crois, M. le député Gosselin, qu’il faut cesser de confondre la forme, c’est-à-dire le nombre, et le fond, c’est-à-dire la qualité ! »

Les députés de la République en marche ont sagement applaudis (mais pas ceux du MoDem), tandis que les autres, de gauche à droite, ont hué la ministre avant qu’elle ne termine son intervention. C’est alors que les députés Les Républicains, France Insoumise, Nouvelle Gauche, communistes (GDR) et Front national, ont tous ensemble quitté l’hémicycle en guise de protestation.

Crédits : Richard Ying et Tangui Morlier/Wikimedia Commons

Laisser un commentaire

Devenez Socio

Restez connectés au Média

Les Tweets du Média

Les dernières émissions du Média

Loading...

Ne manquez pas les nouveaux articles du Média

Suivez l'actu d'une presse libre et indépendante des puissances financières

Merci d'avoir souscrit à notre newsletter !

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !