Pension de retraite : quel serait le montant pour une femme qui n’a jamais travaillé ?

À quel montant s’élève la pension de retraite pour une femme qui n’a jamais travaillé ? Une question importante qui préoccupe les concernées. Surtout que cette période de la vie est tant redoutée en raison de la forte baisse de revenus. Dans cet article, nous allons parler des cas de ces femmes au foyer.

De nouvelles règles depuis la réforme des retraites

La réforme des retraites a été le sujet de toute controverse et préoccupation des personnes âgées depuis quelques mois. Cependant, malgré les différentes contestations, elle a fini par être adoptée le 1ᵉʳ septembre dernier. Si auparavant, elle est restée une situation difficile à comprendre pour certaines personnes, les nouvelles règles de droits à la retraite depuis cette réforme ne facilitent pas les choses. En revanche, pour avoir une idée plus claire, les retraités peuvent se tourner vers les différents sites. D’ailleurs, il existe des simulateurs pour aider à calculer la pension de retraite.

Par ailleurs, certaines personnes, notamment les travailleurs indépendants et les femmes n’ayant jamais travaillé s’inquiètent souvent sur leur cas. Elles se posent des questions sur leur retraite. En effet, des changements importants ont été apportés à l’âge légal de départ à la retraite. Désormais, il est passé de 62 ans et trois mois à 64 ans pour certaines générations. En revanche, les personnes qui n’ont jamais travaillé peuvent avoir droit à une retraite. De surcroît, ils peuvent valider des trimestres.

Pension de retraite : combien a droit une femme qui n’a jamais travaillé ?

Pour répondre à cette question, on sait que l’inscription à Pôle Emploi peut valider jusqu’à six trimestres de retraite. Cependant, il n’y a pas de point pour la retraite complémentaire.

Les femmes au foyer peuvent également bénéficier de l’Assurance Vieillesse des Parents au Foyer (AVPF). Par ailleurs, cette option est soumise à certaines conditions. Dans ce cas, elles doivent avoir trois enfants ou plus. Ou encore avoir la charge d’un adulte ou d’un enfant handicapé dont 80 % d’incapacité permanente.

Elles peuvent cotiser volontairement à l’Assurance Retraite si elles remplissent les critères. Si ces conditions ne sont pas remplies, elles peuvent toujours prétendre à l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA) après 65 ans. Par ailleurs, pour ce cas, les femmes au foyer doivent se conformer aux critères d’éligibilité. Par exemple, en respectant des plafonds de revenus mensuels spécifiques de 916,78 euros pour les personnes seules et 1 423,31 euros pour les couples. De surcroit, il y a également une condition de résidence. Elles doivent résider au moins six mois par an en France.