Nouvelle réforme du RSA, les conditions et obligations pour bénéficier de cette aide de la CAF

Dans nouvelle réforme du RSA, la CAF prévoit de durcir son attribution. Ainsi, il y aura des changements et les nouvelles obligations imposées aux bénéficiaires sont à découvrir prochainement.

Nouvelle réforme du RSA, l’allocation versé par la CAF

Chaque mois, en France, la CAF offre plusieurs aides pour soutenir le plus grand dont le Revenu de Solidarité Active (RSA). Ce dernier a pour objectif principal de favoriser l’insertion professionnelle des bénéficiaires. Pour en bénéficier, il faut être âgé de 25 ans ou plus et résider en France de manière stable. Actuellement, environ 4 millions de Français bénéficient du RSA. Cependant, ce chiffre pourrait augmenter à l’avenir.

D’un autre côté, le gouvernement souhaite encourager les allocataires du RSA à travailler davantage en les accompagnant vers un retour durable à l’emploi. C’est pourquoi, désormais, tous les bénéficiaires du RSA devront obligatoirement s’inscrire à Pôle Emploi, comme inscrit dans le projet de loi pour le plein emploi. Ce texte prévoit de conditionner le versement du RSA à la réalisation d’un minimum de 15 à 20 heures d’activités par semaine. Ces dernières peuvent aussi bien prendre la forme de formations que de périodes d’immersion en entreprise ou de stages.

Un nombre d’heures de travail à accomplir pour toucher cette aide du gouvernement

Comme mentionné plus tôt, la CAF et Pôle Emploi imposent désormais des conditions strictes pour l’attribution du RSA. En effet, le RSA est considéré comme l’allocation la plus fraudée en France. D’ailleurs, c’est l’une des causes principales du renforcement des conditions d’accès à cette aide. Ainsi, les allocataires devraient apprendre à s’adapter à la nouvelle réforme mise en place.

Outre les 15 à 20h d’heures d’activités hebdomadaire, ils devront également signer un contrat d’engagement. En cas de non-respect de ces obligations, des sanctions seront appliquées. Par exemple, en cas de rendez-vous manqué, une réduction de 100 euros sur l’allocation sera effectuée. En outre, en cas de récidive, la CAF peut suspendre l’aide au bénéficiaire. Selon les informations reçues, en plus de l’insertion, cette mesure vise à améliorer les compétences professionnelles des bénéficiaires. Toutefois, l’objectif ultime reste pour autant de trouver un emploi.