Nikos Aliagas “passe la main” : l’animateur quitte les commandes du magazine “50 min inside” !

On dit souvent que les bonnes choses ont une fin. Nikos Aliagas a récemment pris la décision de quitter les commandes du célèbre magazine “50min inside” après plusieurs années de bons et loyaux services. 

C’est une nouvelle à laquelle les fidèles téléspectateurs de TF1 ne s’attendaient pas. Après avoir animé l’émission “50 mn inside” durant plusieurs années, Nikos Aliagas a décidé de rendre son tablier. L’animateur s’explique sur les raisons de son départ dans les colonnes de Puremedias. 

“J’ai décidé d’arrêter…”

Interrogé par nos confrères, Nikos Aliagas explique : “Après avoir présenté l’émission durant une quinzaine d’années, j’ai décidé d’arrêter”. Une décision que le principal intéressée avoue avoir pris après mûre réflexion et après discussion avec son supérieur au sein du groupe TF1. Le célèbre présentateur a pris cette initiative à cause d’un emploi du temps surchargé puisqu’il doit animer en parallèle “Star Academy”  et “The Voice”.

Dans sa prise de parole, celui qui est passionné par la photographie souligne : “50mn inside est le programme que j’ai animé depuis le plus longtemps le long de ma carrière. Il s’agit d’une partie essentielle de mon existence. Après, il faut savoir passer la relève. Je préfère aujourd’hui focaliser ma rentrée sur les samedis soirs”. Notons qu’à part ces deux rendez-vous de divertissement, il orchestre également “La chanson secrète” et “La chanson de l’année”.

Aucun regret pour Nikos Aliagas

Quitter les commandes de “50 mn inside” est un choix que Nikos Aliagas assume parfaitement. “Je m’en vais avec joie. Après tout, il y a d’autres présentateurs. Depuis une quinzaine d’années, je suis à l’antenne à partir de 18h et je ne quitte le plateau que vers 1h du matin le samedi. C’est un planning fatigant. Je souhaite passer du temps pour moi et développer ma passion pour la photographie”.

Interrogé au sujet de l’identité de son ou sa remplaçant(e), Nikos Aliagas n’a évoqué aucun nom. Comme il le souligne : “Ce n’est pas à moi de le révéler”. Dans tous les cas, le journaliste peut être fier de son parcours et on lui souhaite bon vent pour la suite de ses projets professionnels !