Select Page

Accusés de « diffamation » par Bolloré, Tristan Waleckx et France 2 ont été relaxés

Accusés de « diffamation » par Bolloré, Tristan Waleckx et France 2 ont été relaxés

Le journaliste avait mené une enquête qui avait déplu au milliardaire.

Le verdict est tombé aujourd’hui, clair comme de l’eau de roche. Poursuivi devant le tribunal correctionnel de Nanterre par Vincent Bolloré suite à une enquête qui a déplu à l’industriel breton, Tristan Waleckx, journaliste pour l’émission « Complément d’enquête » sur France 2, a été relaxé de tous les chefs d’accusation qui lui étaient opposés. Mieux : le tribunal a salué « l’indépendance et l’audace de la télévision de service public en matière d’investigation ». Étaient visés, dans l’enquête qui a reçu le prix Albert-Londres, des passages relatifs aux activités africaines de Bolloré, et notamment l’expression « passe-droits », relative à un appel d’offres gagné au Cameroun. Si elle peut « paraître excessive », elle a été utilisée « en plein exercice de la liberté d’expression du journaliste », dont le travail témoigne de son « sérieux » et de son « absence d’animosité personnelle ».

Ce verdict judiciaire a bien entendu satisfait un grand nombre de journalistes et d’activistes militant contre la corruption.

La question des procédures-bâillon demeure toutefois entière. Le tribunal a condamné Bolloré à verser 3500 euros à France 2 et à Tristan Waleckx au titre des frais de justice. Mais cette somme ne couvre qu’incomplètement les sommes engagées dans le cadre de cette bataille judiciaire. Et des rédactions de plus petite taille que celle de France 2 sont de plus en plus susceptibles d’abandonner des enquêtes touchant des chefs d’entreprise procéduriers par peur d’engager des dépenses finalement non remboursées.  Par exemple, le site indépendant Bastamag, après avoir gagné contre Bolloré, a fait amèrement ses comptes : il a dépensé 13 000 euros et n’a récupéré au tribunal que 2000 euros.

Revoir le reportage de Tristan Waleckx qui a suscité l’ire de Vincent Bolloré :

Photo : Capture d’écran du reportage

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !