Select Page

Le Decodex en procès

Le Decodex en procès

Hier, 1er février 2018, le blogueur Olivier Berruyer, animateur du site « Les Crises », l’un des plus suivis en matière d’actualités internationales et économiques hétérodoxes, a déposé une plainte contre le Decodex, application destinée à épingler les sites peu fiables ou propagateurs de fausses nouvelles créée par le journal « Le Monde », dont l’actionnariat majoritaire est formé par le duo d’hommes d’affaires Xavier Niel et Matthieu Pigasse.

Cet outil avait été créé il y a tout juste un an par « Les Décodeurs » du quotidien, un service se faisant fort depuis 2014 de vérifier « les déclarations, assertions et rumeurs en tout genre ». Il a depuis son lancement été l’objet d’un feu nourri de critiques, notamment sur les réseaux sociaux, de nombreux lecteurs et figures intellectuelles voyant dans cette initiative une insupportable entrave à la libre circulation des opinions opérée par un groupe privé.

D’emblée le site d’Olivier Berruyer fut épinglé par le Decodex en couleur « rouge », à l’égal de sites antisémites, xénophobes ou complotistes comme le très consulté « Egalité et réconciliation » d’Alain Soral. Le « vert » étant réservé aux sites « sûrs », le plus souvent mainstream et appartenant à de grands groupes industriels, la pastille « orange » appelant à la méfiance. Le tollé qui s’ensuivit fut tel que « le Monde » fut obligé de faire marche arrière, et de retirer « Les Crises » des poubelles du net où il l’avait remisé.

Mais la querelle n’a cessé de s’envenimer, et l’atteinte réputationnelle qui s’ensuivit pour le blogueur fut telle que, défendu par maître Jérémie Assous, il attaque aujourd’hui le journal. Victime d’un déferlement de publications injurieuses ou diffamatoires depuis qu’il a été ciblé par « le Monde », Olivier Berruyer réclame aujourd’hui réparation. « Le Decodex n’a en définitive ni l’habilitation légale, ni la compétence, ni l’intégrité, ni l’impartialité pour se maintenir juge a priori de la qualité de sites à visée informative tels que le blog dénommé Les crises de M. Berruyer », peut-on lire dans la plainte qui a été déposée au tribunal de grande instance de Paris.

Une affaire à suivre de près tant elle intervient au moment crucial où des manœuvres inédites pour contrôler la circulation des informations sur le web voient le jour au niveau mondial.

Crédit : (cc) Roman Morga/flickr

 

Laisser un commentaire

Devenez Socio

Restez connectés au Média

Les Tweets du Média

Les dernières émissions du Média

Loading...

Ne manquez pas les nouveaux articles du Média

Suivez l'actu d'une presse libre et indépendante des puissances financières

Merci d'avoir souscrit à notre newsletter !

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !