Les nouveaux radars acoustiques, quand le bruit vous coûte une amende

En ce moment, les nouveaux radars routiers acoustiques en France ne se limitent plus au contrôle de la vitesse mais s’intéressent également aux sons. En effet, ce nouveau type de radar détecte les nuisances sonores des véhicules et inflige des modifications en conséquence. Actuellement, il est en phase de test dans plusieurs départements.

Les nouveaux radars acoustiques, quand le bruit vous coûte une amende

Sur les routes françaises, des radars innovants font bien plus que surveiller la vitesse des véhicules. En effet, ils sont capables de mesurer les bruits et de sanctionner les conducteurs les plus bruyants. Cependant, ces dispositifs appelés, détecteurs acoustiques directionnelles, sont encore en phase de test. Toutefois, leur déploiement devrait s’étendre dans les années à venir. Grâce à un algorithme sophistiqué, ils sont capables de localiser la source du bruit et d’évaluer son niveau en décibels. Les véhicules homologués ne doivent généralement pas dépasser les 80 décibels.

Ces radars ont pour objectif de lutter contre la pollution sonore, qui représente un problème de santé publique. D’ailleurs, les effets du bruit sur le sommeil, le stress, la concentration et les maladies cardiovasculaires sont bien documentés. Apparemment, les deux-roues trafiqués, souvent responsables de rodéos urbains, sont les premières cibles de ces radars. Néanmoins, tous les véhicules bruyants sont susceptibles d’être sanctionnés.

Le cas du radar dysfonctionnel de Lagny-le-Sec, dans l’Oise.

Depuis quelques jours, un radar situé à Lagny-le-Sec, dans l’Oise, cause des tracas aux conducteurs. Il  serait indifférent à la vitesse à laquelle ils circulent. Ce radar ne cesserait effectivement pas de les flasher, même lorsqu’ils respectent la limitation de 90 km/h. Les victimes de ce radar fou affirment n’avoir commis aucune infraction en excès de vitesse. Ce dysfonctionnement n’est pas une situation inhabituelle et les automobilistes pourront en sortir indemnes.

Tous les clichés pris par le radar seront soumis à une vérification approfondie au Centre National de Traitement des infractions routières de Rennes. Les experts analyseront chaque cas individuellement pour déterminer si les infractions sont valables ou non. Dans ce cas précis, il est très probable qu’ils confirment l’innocence des conducteurs concernés et évitent ainsi toute sanction injuste. Les automobilistes peuvent donc attendre avec confiance le résultat de cette vérification.