Les aides pouvant contribuer à financer la cantine des enfants et diminuer les dépenses

Aujourd’hui, nous allons vous partager les aides pouvant contribuer à financer la cantine des enfants. En effet, pour certains foyers, cette dépense représente un coût élevé non-négligeable. Heureusement, le gouvernement est parfaitement conscient de ce problème et fait son possible pour aider les plus démunis.

Coût de la cantine

Les prix de la cantine varient d’un établissement à l’autre et sont fixés librement par les collectivités. Cependant, ils peuvent parfois être modulés selon les revenus et le nombre de personnes vivant dans le foyer. Pour les établissements privés hors contrat, ils fixent eux-mêmes le prix des repas. En ce qui concerne les écoles primaires, c’est la municipalité qui organise les repas et ce sont les écoles qui gèrent le budget. Autrement dit, c’est la mairie qui gère l’accès à la cantine. En revanche, dans les lycées et les collèges, c’est le Conseil Régional qui fixe le prix du repas.

D’après un rapport du Conseil national d’évaluation du système scolaire, dans un rapport de 2017,  le prix moyen d’un repas serait de 3,30 euros à la cantine. En outre, sur une année, il est estimé que le repas à la cantine pour un enfant coûte environ 500 euros. Toutefois, certains peuvent payer le double. Heureusement, pour les cantines primaires, il existe certaines aides destinées à alléger cette dépense.

Les aides pouvant contribuer à financer la cantine des enfants

En cas de difficulté, pour les cantines primaires, les foyers peuvent faire appel à l’aide cantine de la commune. Pour cette subvention, il faut savoir que les tarifs sont dégressifs selon les revenus. Afin d’en savoir plus, nous vous recommandons de vous renseigner auprès de votre mairie vu que le montant des aides est décidé localement. En outre, certains Conseils Généraux proposent également une aide intéressante. Il s’agit d’une bourse de fréquentation scolaire pour école élémentaire si la cantine se trouve au minimum à 3km du domicile.

En ce qui concerne les collégiens et les lycéens, il y a le fonds social et l’exonération d’une partie des frais de demi-pension. Ici, le premier peut couvrir l’ensemble ou une partie des repas. Il est calculé selon les ressources de la famille et le quotient familial mensuel. Par ailleurs, cette aide est entièrement gérée par le chef d’établissement. Ainsi, il faudra se renseigner auprès du secrétariat ou de l’assistante sociale du lycée ou du collège. Pour ce qui est de l’exonération, elle est appliquée dans certains établissements régionaux. Elle est destinée aux familles qui ne peuvent pas prendre en charge tous les frais engendrés par l’accueil de leurs enfants dans des établissements régionaux d’enseignement adapté ou EREA. Ces derniers prennent en charge des adolescents en difficulté scolaire, ou souffrant d’un handicap. Cette exonération partielle peut s’élever à 34,77 euros dans une année scolaire.