Select Page

Une semaine terrible pour les humanitaires en Afrique

Une semaine terrible pour les humanitaires en Afrique

Les humanitaires ont payé un lourd tribut ces derniers jours sur le continent africain. Jeudi soir, ce sont deux employés de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), ainsi qu’un médecin consultant de l’UNICEF et une autre personne dont la qualité n’a pas été révélée qui ont été tués par le groupe armé Boko Haram, affilié à l’organisation Etat Islamique dans une ville reculée du nord-est du Nigeria.

Deux femmes travailleuses humanitaires sont par ailleurs portées disparues et les autorités locales soupçonnent qu’elles ont été enlevées. L’attaque a eu lieu, selon une porte-parole de l’ONU citée par l’AFP, à l’extérieur d’un camp de déplacés. Les humanitaires se seraient trouvés pris dans les combats, alors que l’attaque aurait visé une base militaire, où plusieurs soldats ont également perdu la vie.

En République centrafricaine, selon Radio France Internationale, ce sont deux femmes et quatre hommes, dont un responsable éducation de l’UNICEF, deux fonctionnaires et trois membres d’une ONG locale qui ont été tués par balles le 25 février par des agresseurs qui n’ont pas encore été identifiés.

Selon des témoins, ils ont été exécutés et leur véhicule a été incendiés alors qu’ils circulaient non loin de Markounda, au nord-est du pays, près de la frontière avec le Tchad. Une zone où, toujours selon RFI, deux milices rivales s’affrontent pour le contrôle de la région.

Crédit (cc) Utenriksdepartementet UD/flickr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rendez-vous à 18h !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !