Select Page

Soudan : interdiction de couvrir la crise sociale

Soudan : interdiction de couvrir la crise sociale

Au Soudan, des agents du très redouté service national de renseignement et de sécurité (National Intelligence and Security Service, NISS) ont saisi jeudi matin la totalité des copies de trois journaux paraissant à Khartoum, après que ces derniers avaient couvert les récentes manifestations protestant contre la hausse du prix du blé.

C’est une scène fréquente au Soudan, lorsque les revendications sociales deviennent trop voyantes. Les journaux critiques paraissant encore à Khartoum sont régulièrement saisis par les services de renseignement dans le but d’empêcher l’extension de la mobilisation sociale. Des manifestations similaires avaient été réprimées dans le sang en 2013, de même que fin 2016 après la suppression d’une subvention d’Etat régulant le prix du carburant.

Cette fois, c’est la décision du gouvernement soudanais de confier l’importation de blé au secteur privé, provoquant immédiatement une hausse importante du prix du pain, qui a poussé quelques partis d’opposition autorisés à organiser des manifestations depuis début janvier. Ces rassemblements sporadiques, dans la capitale et dans plusieurs villes de province, ont été rapidement dispersés par la police et plusieurs opposants ont été arrêtés, avant d’être relâchés quelques jours plus tard.

La contestation populaire grandit d’année en année dans ce pays dont la situation économique s’est considérablement dégradée ces vingt dernières années. Le Soudan a en effet perdu ses champs pétrolifères avec l’indépendance du Soudan du Sud en 2011. Il est par ailleurs toujours soumis à un embargo financier et militaire depuis la crise du Darfour en 2007 et le lancement d’un mandat d’arrêt visant son président Omar El-Béchir, ainsi que plusieurs responsables militaires, par la Cour pénale internationale.

Crédit : Jesse B. Awalt/Wikimedia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !