Marielle Franco, figure de la gauche brésilienne, est tombée sous le coup des balles

Marielle Franco, figure de la gauche brésilienne, est tombée sous le coup des balles

Elle militait pour le respect des droits de l’Homme et contre les violences policières. Elle incarnait le renouveau de la gauche brésilienne. Elle a été sommairement abattue mercredi à Rio, à l’âge de 38 ans.

Selon les enquêteurs, la thèse du hold-up a été rapidement mise de côté. L’emplacement de la victime dans le véhicule au sein duquel elle se trouvait semblait parfaitement connu des agresseurs. Le coup a donc été minutieusement calculé en amont. Du reste, ils sont repartis sans rien lui voler. Pourraient alors intervenir des motivations politiques.

Marielle Franco était une femme noire, issue des favelas et farouchement opposée aux politiques sécuritaires et répressives de Michel Temer. On sait aussi – Le Monde Diplomatique l’expliquait dans un article paru en décembre dernier – que l’extrême-droite progresse autant que la virulence dont elle fait preuve à l’égard de la gauche. Son activisme à l’encontre de la « police militaire » ainsi que leurs exactions laisse supposer qu’elle pourrait avoir joué un rôle dans cet assassinat.

Crédits (cc)Midia NINJA / Flickr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rendez-vous à 18h !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !