Gauche « anti-migrants », vraiment ?

Gauche « anti-migrants », vraiment ?

Si vous ne vous êtes pas réfugiés dans une grotte impénétrable ces dernières semaines, vous avez sans doute vu passer au moins un de ces titres de presse…

Gauche anti-migrants. Le concept interpelle forcément. On se pose des questions.

–       Gauche anti-migrants ?
–       Mon frère c’est quoi cette histoire de gauche anti-migrants ?
–       Ça existe, la gauche anti-migrants ?

Vous avez dit « anti-migrants » ?

Ce dont parlent tous ces articles, c’est d’un mouvement allemand. Aufstehen, qui signifie « Debout » en Français. Initié par Sahra Wagenknecht, Aufstehen est une dissidence de Die Linke, la principale formation de gauche radicale au pays d’Angela Markel.

Les médias peuvent-ils raisonnablement qualifier Aufstehen de mouvement anti-migrants ? Peut-être. Mais à une condition. Ils doivent, en même temps, qualifier La République en marche d’Emmanuel Macron, de mouvement « très anti-migrants », et les Républicains de Laurent Wauquiez de mouvement « très très anti-migrants ».

Pourquoi ? Eh ben parce qu’il faut comparer les propositions et actions des diverses chapelles politiques avant de dire n’importe quoi.

Aufstehen est très fortement favorable au droit d’asile. Mais le mouvement se distancie de la théorie du « no border ». Répandue au sein de la gauche radicale allemande, elle considère l’ouverture des frontières comme un principe absolu.

Lire aussi : Appel à fondation, le manifeste du mouvement « Aufstehen »

La République en marche a fait voter la loi asile-immigration la plus restrictive de l’histoire de la Vème République, et reste dans la tradition française de limitation au maximum de l’immigration économique. Et bien entendu, on peut aussi comparer le lexique plutôt mesuré de Sahra Wagenknecht aux dérapages de Gérard Collomb sur les réfugiés qui font du benchmarking. Remarquez d’ailleurs que les articles qui font d’Aufstehen un Front national de gauche ne s’attardent ni sur des phrases choquantes ni sur des points de programme problématiques.

Si l’on veut être sérieux, il faut tout simplement dire que Aufstehen, sur le thème précis de l’immigration, pousse le curseur de la gauche radicale un peu plus à droite. Mais toujours plus à gauche que la coalition entre les sociaux-démocrates, les démocrates-chrétiens et les très hardcore conservateurs bavarois, qui contrôlent quand même le ministère de l’Intérieur. D’ailleurs, c’est sous la pression de ces derniers que la coalition au pouvoir a durci, comme en France, la loi asile-immigration. Après une courte période d’ouverture aux réfugiés qui obéissait aussi à des considérations économiques. Et qui n’a pas été suivie de mesures d’accompagnement, comme la construction de logements et de crèches, selon Aufstehen. Ce qui a eu des conséquences sur la qualité de vie des classes populaires.

Le Faux clivage

Et pourtant, si l’on s’en tient à certains constructions médiatiques, Aufstehen serait quasiment le frère jumeau de l’AfD, l’équivalent allemand du Front national.

Il s’agit en réalité d’éléments de langage visant à imposer, avant les Européennes, un clivage manichéen.

Lire aussi : Bruno Amable : « Aufstehen défend l’accueil des migrants dans les meilleures conditions possibles »

Le fameux « populistes contre libéraux ». Les rouges-bruns méchants et les bruns-bruns méchants contre les gentils du centre-droit et du centre-gauche. Les fous furieux contre le cercle de la raison. L’Axe du Mal contre le camp du Bien.

En gros, les courants politiques qui dominent l’Europe :

– pratiquent une politique austéritaire ;
– soutiennent une diplomatie belliqueuse qui alimente les guerres et les déplacements de population ;
– promeuvent un libre-échange qui organise la guerre de tous contre tous ;
– sont soumis à des lobbies qui subvertissent l’intérêt général.

Mais il faut voter pour eux. Parce qu’ils sont gentils. Sinon vous êtes méchants.

C’est le degré zéro du débat politique.

Légende : Dixit de Théophile Kouamouo

Crédits : Capture d’écran / YouTube / Le Média

3 Comments

  1. Jean-Paul B.

    Bonjour,
    il est vrai que la presse MSN traite comme toujours de manière superficielle l’actualité. Mais le Média ne tient pas compte de la différence d’approche des conséquences diverses de la vague migratoire (emploi,comptes publics,impact à moyen terme sur la culture des pays d’accueil, aubaine pour le Patronat et l’Extrême Droite,etc.) entre Sarah Wagenknecht et la majorité de Die Linke ou,chez nous, de Djordje Kuzmanovic avec la frange « gaucho » de LFI bienveillante avec les No Border,voire le PIR (Autain,Obono).
    Cette lacune fait que l’analyse de cette question est incomplète donc peu intéressante.
    Dommage pour le Média,car le sujet est d’importance et mérite une enquête approfondie et objective.

    Réponse Signaler un abus
  2. yahiacirta

    L’article était nécessaire mais pas suffisant effectivement. Il en appelle un second par rapport au débat en France, notamment en évoquant les positions exprimées par Manuel Bompard et JLM quant au Manifeste pour l’accueil des migrants

    Politis, avec Mediapart et Regards, publient cet appel de 150 personnalités pour l’accueil des migrants (https://www.politis.fr/articles/2018/09/manifeste-pour-laccueil-des-migrants-39366/) et appelle à signer une pétition : https://www.change.org/p/citoyen-nes-manifeste-pour-l-accueil-des-migrants?recruiter=901916541&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition.

    Manuel Bompard a expliqué pourquoi il ne la signerait pas (https://blogs.mediapart.fr/manuelbompard/blog/280918/propos-du-manifeste-pour-l-accueil-des-migrants) et JLM est sur la même position. Clémentine Autain par contre est signataire et explique pourquoi : https://t.co/fxsaphLPD9

    Il y a débat dans LFI et c’est important et intéressant.

    Réponse Signaler un abus
    • Jean-Paul B.

      En effet en écoutant JLM (sur France 3 l’autre jour) je n’ai pu m’empêcher de faire le rapprochement avec un certain…Emmanuel Macron et son désormais célèbre « En même temps… ».
      Alors viande ou poisson le Mélenchon? En fait çà dépend des jours.
      Désolant cette politique politicienne qui ne nomme pas les choses par leur vrai nom et,ainsi faisant, participe un peu plus chaque jour à faire le lit de l’Extrême-Droite!
      Pendant ce temps le Patronat discrètement se délecte de trouver nombre d’idiots utiles qui, à leur insu (?),vont l’aider (dans ce pays qui compte 6 millions de privés d’emploi) à faire un peu plus pression sur les salaires et les conditions de travail de ses propres salariés (français et immigrés!) en organisant la concurrence « libre et non faussée » entre ceux-là et les pauvres gens fuyant la misère (migrants) ou la guerre (réfugiés).
      Tâchons de garder en mémoire qu’en politique les mêmes causes produisent les mêmes effets.
      https://francais.rt.com/france/54333-a-rebours-d-partie-gauche-melenchon-refuse-signer-appel-accueil-migrants

      Réponse Signaler un abus

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les libéraux et l’épouvantail rouge-brun | Le Média - […] Lire aussi : Gauche « anti-migrants », vraiment ? […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !