Select Page

Italie : vers un gouvernement Ligue du Nord-Mouvement 5 étoiles ?

Italie : vers un gouvernement Ligue du Nord-Mouvement 5 étoiles ?

Après deux mois de blocage, les négociations pour la formation d’une coalition gouvernementale en Italie ont abouti, mercredi, à l’ouverture de pourparlers entre la Ligue du Nord et le Mouvement 5 étoiles, qui était jusque-là empêchés par l’obstruction de Silvio Berlusconi.

Ironie de l’histoire, c’est au parrain de la droite italienne qu’a échu la responsabilité de donner son feu vert à la formation d’un gouvernement de coalition entre son allié d’extrême-droite et son principal rival.

Jusqu’à mercredi, Silvio Berlusconi, dont la formation Forza Italia s’est alliée à la Ligue du Nord pour recueillir 37% des voix lors des élections législatives du 4 mars dernier, refusait encore l’idée d’un accord avec la formation emmenée par Luigi Di Maio, le Mouvement 5 étoiles, ayant obtenu 32% des suffrages. Mais, mercredi, les menaces de formation d’un gouvernement de technocrates ou la convocation de nouvelles élections par le président Sergio Mattarella ont, semble-t-il, convaincu le milliardaire d’accepter le principe d’une plateforme de gouvernement, prétendument “anti-système”, ainsi qu’il l’a qualifiée sans rire.

Quelques jours pour s’entendre

Le subterfuge est le suivant : ne pas associer Forza Italia au Mouvement 5 étoiles, mais laisser ses alliés de la Ligue devenir son fer de lance, une fois aux affaires. « Nous allons nous asseoir autour d’une table et nous allons commencer à parler des thèmes pour le pays, a expliqué pour sa part Luigi Di Maio dès mercredi soir. Ensuite nous parlerons des noms. L’important, c’est le contrat de gouvernement ». Le chef de la Ligue du Nord, pour sa part, a fait savoir que, si un accord n’était pas trouvé, il était partisan d’un retour aux urnes.

Le président de la République a donné « quelques jours » aux deux formations pour s’entendre sur une plateforme de gouvernement. Il existe au moins quelques points sur lesquels les deux formations sont proches : une politique xénophobe et sécuritaire, une opération de “nettoyage” de la classe politique, l’hostilité à l’Union européenne… et une amélioration du traitement des retraités.

Photo : Luigi Di Maio, leader du M5S

Crédits : Wikimedia commons/ Own work/ Mattia Luigi Nappi

Laisser un commentaire

Devenez Socio

Restez connectés au Média

Les Tweets du Média

Les dernières émissions du Média

Loading...

Ne manquez pas les nouveaux articles du Média

Suivez l'actu d'une presse libre et indépendante des puissances financières

Merci d'avoir souscrit à notre newsletter !

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !