Select Page

En Argentine, Monsanto perd du terrain

En Argentine, Monsanto perd du terrain

Depuis les années 2000, les mobilisations populaires contre Monsanto se multiplient et semblent, par endroits, faire plier les projets de l’entreprise agro-chimique.

Si c’est la complaisance qui paraît dominer en Europe, les argentins eux, préfèrent de loin la résilience. Comme en témoigne la lutte victorieuse des habitants de Cordoba, deuxième agglomération du pays. Il s’agit pourtant d’un très gros consommateur de glyphosate. 240 000 tonnes sont en effets déversées chaque année. Et c’est évidemment la population qui en paye les conséquences. Ainsi sont recensés, à Malvinas Argentinas, dans la banlieue de Cordoba, 300 cas de cancers et de leucémies sur 5000 habitants.

Petit à petit, la contestation gagne de l’ampleur jusqu’à faire reculer le projet de construction d’une usine. Le germe de la victoire populaire est non seulement semé à Cordoba, mais à Rosario également, où le conseil municipal a interdit l’usage de pesticides. Plus récemment, fin janvier, la pelouse du stade du River Plate a été brûlée car contenant du glyphosate. Il est manifestement des terrains où même les géants industriels peuvent connaitre la défaite.

Pour plus de détails

Crédits (cc)hectorfn / Pixabay

Laisser un commentaire

Devenez Socio

Restez connectés au Média

Les Tweets du Média

Les dernières émissions du Média

Loading...

Ne manquez pas les nouveaux articles du Média

Suivez l'actu d'une presse libre et indépendante des puissances financières

Merci d'avoir souscrit à notre newsletter !

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !