Select Page

Bagdad et Paris bientôt villes jumelles ?

Bagdad et Paris bientôt villes jumelles ?

La maire de Bagdad, Thikra Alwash, veut reconstruire la capitale qui a souffert d’années de guerre, et la jumeler avec Paris.

La tache n’est pas aisé et la maire de Bagdad, se donne dix ans pour rendre sa splendeur à l’ancienne capitale du califat abasside. Pour se faire la maire de 60 ans mise essentiellement sur la restauration du patrimoine. La réhabilitation des deux artères symboliques de la capitale, la rue Rachid et l’avenue Abou Nawas.

La première a été tracée pendant la 1ère guerre mondiale et fut jusque dans les années 1970 l’équivalent à Bagdad des Champs-Elysées de Paris. La seconde est une promenade le long du Tigre, véritable poumon vert de la ville. Mais, petit problème, c’est à elle de trouver les financements. « Quand j’ai pris mon poste en 2015, la municipalité était en faillite. On m’a fait savoir que je devais trouver moi-même l’argent », explique-t-elle à l’AFP.

Pour l’instant, le financement provient de différentes taxes, amendes et investissement privés. Les revenus devraient par ailleurs s’accroître grâce à une nouvelle loi qui transférera à la municipalité certains impôts récoltés jusqu’alors par le ministère des Finances. « Notre budget est de 110 milliards de dinars (90 millions de dollars, 72 millions d’euros), mais il faudrait le double pour faire fonctionner correctement les services de base », indique Mme Alwash, toujours à l’AFP, tout en estimant être « sur la bonne voie ».

Pas facile dans une mégalopole de 900 km2 avec une populations de 7,2 millions d’habitants. En 2015, il n’était « que » 5 millions, une augmentation de 45% due à l’exode rurale et la guerre contre l’Etat Islamique. La ville possède également un gros problème d’infrastructures, notamment sur la question de l’eau potable. La Banque mondiale va d’ailleurs financer à hauteur de 210 millions de dollars (168 M d’euros) un important projet d’eau potable et de traitement des eaux usées à Bagdad qui souffre de coupures chroniques et d’épidémie de maladies d’origine hydrique.

Point d’orgue de cette réhabilitation, le jumelage de Bagdad avec Paris. « Je voudrais signer avec Mme Hidalgo un protocole d’entente pour le jumelage car j’espère bénéficier de son expérience en matière de réhabilitation du patrimoine » confie Thikra Alwash à l’AFP.

Laisser un commentaire

Devenez Socio

Restez connectés au Média

Les Tweets du Média

Les dernières émissions du Média

Loading...

Ne manquez pas les nouveaux articles du Média

Suivez l'actu d'une presse libre et indépendante des puissances financières

Merci d'avoir souscrit à notre newsletter !

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !