Indemnité carburant : tout savoir sur cette initiative du gouvernement pour faire face à la flambée des prix à la pompe

Lors de son passage dans deux chaînes télévisées françaises, Emmanuel Macron a révélé le retour de l’indemnité carburant. Il espère avec cette mesure soutenir quelques Français face à l’envolée des prix à la pompe. À qui cette aide va-t-elle s’adresser ? Quelles sont les conditions d’attribution ?

Emmanuel Macron annonce le retour de l’indemnité carburant

La crise énergétique continue de persister actuellement. La guerre en Ukraine a entraîné plusieurs dégâts sur le quotidien des Français. Puisque la mesure du gouvernement sur la vente à perte des carburants tourne au fiasco, un autre dispositif s’impose. Pour mémoire, les distributeurs ont refusé de vendre à perte leurs carburants. Pour préserver les Français face à la flambée des prix à la pompe, la Première ministre a fait appel aux distributeurs de ventre le carburant à prix coûtant. Par ailleurs, tout ne s’était pas déroulé comme il avait espéré.

Ainsi, pour soutenir certaines personnes qui ont du mal à faire face à la forte hausse du carburant, Emmanuel Macron a fait une annonce réjouissante. En effet, lors de son passage sur TF1 et France 2 dimanche soir, il a confié l’arrivée d’un nouveau chèque de 100 euros. D’ailleurs, les procédures seront les mêmes que pour le début de l’année. Ce montant serait par voiture et par an.

Les destinataires de ce chèque de 100 euros

Cependant, Emmanuel Macron a souligné que l’indemnité carburant ne sera pas pour tout le monde. En effet, ce chèque de 100 euros sera pour les travailleurs qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler. On sait également que seule la moitié des plus précaires peuvent y avoir droit. C’est-à-dire, l’aide énergétique s’adresse à ceux qui gagnent moins de 20 850 euros par mois. Par ailleurs, ce détail reste encore à confirmer auprès du ministère des Finances.

En janvier dernier, il s’est adressé à 50 % des ménages les plus modestes. En effet, les bénéficiaires sont ceux qui utilisent leur voiture pour se rendre sur leur lieu de travail.

D’après la précision du site officiel du service public, ce sont les travailleurs qui ont un revenu fiscal annuel de référence par part inférieur à 14 700 euros. Soit ceux qui gagnent moins de 1 314 euros par mois pour une personne seule. Ou d’inférieur à 3 285 euros par mois pour un couple avec un enfant.

En janvier, cette indemnité carburant est versée par personne et non par foyer. Autrement dit, chaque membre de la famille modeste qui utilise son véhicule pour aller travailler. Les bénéficiaires comptaient dans les 10 millions de français. Par ailleurs, seuls 7 millions éligibles ont demandé cette indemnité. En tout, la dépense de l’État s’élevait à environ un milliard d’euros.