Importation de cigarettes : les buralistes de Toulouse s’inquiètent

Apparemment, la France songe à faire cavalier seul et se mettre le dos au droit européen concernant l’importation de cigarettes. Si la quantité de tabac à ramener par un particulier devait augmenter, les buralistes sont inquiets. Et il y a de quoi en faire un tas.

Importation de cigarettes : une nouvelle mesure source d’inquiétude

L’importation de cigarettes est au centre du débat actuellement. La France pourrait adopter une nouvelle décision pour augmenter le nombre de cartouches que les particuliers peuvent ramener. Cependant, ce projet pourrait affecter la situation des buralistes français. En effet, le Conseil d’État a proposé cette nouvelle mesure à Élisabeth Borne. Le 29 septembre 2023, l’institution a offert un délai de 6 mois à la Première ministre pour sortir un décret concernant cette demande.

En effet, si cette loi était mise en vigueur, le nombre de cigarettes que l’on pourrait amener d’un autre pays de l’Union européenne pourrait être augmenté quatre fois. Donc, si habituellement, on importe 200 cigarettes, grâce à ce texte, on pourra amener jusqu’à 800 cigarettes. Pour 100 cigarillos avant, aujourd’hui 400 cigarillos. Pour 50 actuellement, 200 cigares après. Et si avant, on avait importé 250 g, pour le moment, il est possible d’importer jusqu’à un kilo de tabac à rouler.

L’avenir des buralistes en jeu

Par conséquent, de nombreux buralistes de Haute-Garonne sont inquiets sur la répercussion de cette augmentation d’importation de cigarettes. Ils estiment que ce serait un moyen de répression pour faire disparaître les buralistes. Selon le président de la fédération des buralistes d’Occitanie, ses confrères sont alarmés par la situation. Et ce qui est certain, c’est que ce n’est pas un métier d’avenir. D’autant plus que certains sont déjà en difficulté.

Effectivement, un paquet de cigarettes est vendu en moyenne à 5 euros en Espagne. Tandis qu’en France le coût est multiplié par deux, c’est-à-dire 10 euros et même plus. Le buraliste place Dupuy à Toulouse est en accord avec cette décision. Mais il faudra équilibrer le prix des cigarettes dans tous les pays de l’Union européenne selon lui.

En plus, le pays qui vend des cigarettes les plus coûteux est la France. L’inflation a causé une hausse du prix du tabac depuis l’année 2022. Et manifestement en France, le prix du paquet des cigarettes va être revu à la hausse en 2024.

Donc, la décision du Conseil d’État rendue le vendredi 29 septembre 2023 autoriserait l’achat de plus de cigarettes chez les autres pays européens. Par conséquent, il y  aura de lourdes conséquences sur les buralistes. De surcroît, cela favoriserait le trafic.