Alain Badiou | Sinistre comédie d’un raciste habillé en anti-raciste

Alain Badiou | Sinistre comédie d’un raciste habillé en anti-raciste

La chasse des réseaux sociaux, des complotistes de tout genre, des enragés de l’Occident et de la race blanche est aujourd’hui ouverte contre, en particulier, mon amie de longue date, celle avec qui j’ai longtemps réalisé sur le net l’émission totalement libre « Contre-courant », notamment diffusée par Mediapart, et qui tente aujourd’hui d’échapper, à la direction de la rédaction du Média, au contrôle total du journalisme par les actionnaires du CAC 40.

Que s’est-il passé ?

L’homme qui a dit que l’équipe de France de foot comportait trop de nègres et qu’elle était à ce titre la risée de l’Europe ; l’homme qui a dit que les noirs et les arabes corrompaient les jeunes blancs dans les banlieues ; l’homme qui a soutenu que la « mixité » raciale était une menace pour l’Europe ; l’homme qui a également soutenu qu’il ne fallait jamais dire de mal des États-Unis, sauf à provoquer un désastre de la « civilisation » ; l’homme qui maintient aujourd’hui encore que le colonialisme – des millions de morts, de déportés, de suppliciés, d’esclavagisés – a apporté en Afrique la dite « civilisation » : cet homme-là a trouvé un truc pour que lui, intellectuel bien blanc et bien réactionnaire, académicien du suprématisme occidental, devienne l’image de la pauvre victime. Il a mis au point sa technique dès le mouvement Nuit Debout, en 2016 : il va rôder du côté de démonstrations publiques souvent sympathiques, mais dont le tort est, par « démocratisme » stérile, de ne pas contrôler qui est là, qui est un réel participant à ce qui se passe, et qui est un infiltré, un policier ou un fascisant ; et du coup, de n’avoir pas les moyens de neutraliser les provocateurs.

Exploitant cette faiblesse, le promeneur Finkielkraut devient l’instrument complaisant, réjoui, de provocateurs antisémites et fascisants, ou de déchaînés obtus de la violence, infiltrés, comme lui, dans une protestation collective légitime, mais que son désordre individualiste affaiblit sans remède. L’académicien promeneur se réjouit de la présence de ces parasites, qui le supplicient verbalement, le couvrent des sobriquets infâmes issus de leurs convictions fascisantes, et lui permettent ainsi, en retour, de cracher son venin sur la part populaire et activement anti-gouvernementale de la démonstration en cours. Après quoi, pauvre offensé, il appelle au secours les médias – largement, il faut le dire, vendus à sa cause. Et puis, finalement – il faut bien ça pour assurer le salut d’un tel bijou venu des profondeurs abyssales de la pire réaction – il se fait introniser par toute une partie du personnel politique et du gouvernement en place comme drapeau de la défense de la démocratie et de la « civilisation » (dont nous savons ce qu’elle recouvre), sans oublier l’État d’Israël, dont pourtant bien des actions ne semblent ni très démocratiques, ni particulièrement civilisées, ni même clairement exemptes d’un certain racisme anti-arabe. Mais ces écarts sont sans doute, pour notre imposteur, d’authentiques obligations pour que l’emportent, à la fin, les inégalables vertus occidentales.

Je voudrais dire au passage que, très malheureusement, les procédés de notre imposteur sont extrêmement actifs sur les fameux « réseaux sociaux » où l’on observe l’afflux parasitaire de cochonneries diverses, tout comme le faisaient autrefois les très pénibles « rumeurs ». Tout cela pour le plus énorme profit des milliardaires qui possèdent ces réseaux. Il serait temps de comprendre que la politique a pour noyau véritable la bonne vieille réunion, où l’on discute collectivement, en face à face, et de boycotter au niveau mondial les réseaux tels qu’ils existent, ruinant ainsi au passage toute une clique de milliardaires, ce qui n’est pas un plaisir à dédaigner.

En attendant, je veux assurer toutes les victimes, directes ou indirectes, de la jactance du parasite haineux des manifestations progressistes de mon amical soutien, à commencer par Aude Lancelin.

Légende : Alain Finkielkraut, le 8 septembre 2015

Crédits : Renaud Camus / Flickr

57 Comments

  1. AV

    Raciste habillé en anti-raciste
    Merci Alain Badiou, vous êtes à ce jour, le seul à avoir démonté le piège tendu par le sinistre prédateur.

    Réponse Signaler un abus
    • Lang

      Alain badiou ? Ne s’agit-il pas de cet intellectuel maoïste qui défendit jadis Pol pot et la terreur révolutionnaire caractérisant les regimes communistes qui furent responsables de tant de massacres ?
      Ce triste sire devrait se faire oublier …
      berlang31500@yahoo.fr

      Réponse Signaler un abus
      • La Soupe Populaire

        Bonjour Lang. C’est le Vietnam populaire qui a terrassé Pol Pot, lequel a pu tout de même compter, dans la durée,sur le soutien financier et logistique (sur le terrain et à l’ONU) à la fois des USA et de l’Angleterre, eux-mêmes occupés à soutenir l’Apartheid en Afrique du Sud, à perpétrer des massacres en Amérique latine, et à préparer l’avènement du chômage et de la pauvreté de masse dans les pays de l’Est. A moins que tu ne veuilles te rendre toi-même responsable de massacres, je t’encourage donc à complexifier un peu ton appréciation de ce qui peut ou peut ne pas discréditer à jamais 1) Alain Badiou, brillant intellectuel maoiste ; 2) le communisme, seule idée politique à valoir autre chose qu’un soupir de mépris.
        Sinon, fais-nous plaisir et « fais-toi oublier » ! 😉

    • denis MOREL

      Consternant vieux coco! J’apprécis particulièrement les congratulations réciproques entre Badiou et Lancelin
      Badiou : mon amie de longue date… mon amical soutien… Lancelin parlant du plus grand intellectuel français vivant, mondialement connu …hum hum je dirais même universellement connu… que voilà une belle ,et tendre amitié… à moins que ce soit un concours de lèche- bottes

      Réponse Signaler un abus
  2. Prévost

    Toute notre solidarité envers Aude. Qu’elle ne soit pas trop préoccupée, on est là.. et qu’elle poursuive son travail indispensable à la rédaction du Média. Tendresses

    Réponse Signaler un abus
  3. Montelle Christian

    Tout notre soutien à Aude Lancelin et à toute son équipe. Tenez bon ! Nous n’ecoutons plus les médias mainstream ! Courage !

    Réponse Signaler un abus
  4. Laia MAIER

    Merci Alain Badiou. La vérité laisse nue les imposteurs nauséabonds et leurs acolytes.

    Réponse Signaler un abus
    • denis MOREL

      1
      « KAMPUCHEA VAINCRA ! »
      Tribune libre par Alain Badiou, publiée par
      le journal « Le Monde » du 17/1/1979.
      L’INVASION du Cambodge par cent vingt mille Vietnamiens avec chars et
      aviation de bombardement ; l’installation à Phnom-Penh de  » dirigeants  » tirés
      des bagages de l’envahisseur : prendre position sur ces faits engage, à notre avis,
      des questions essentielles.
      A supposer que l’inertie l’emporte, qu’aucun courant d’opinion mondial ne se
      lève dans le scandale et dans l’action, un pas décisif serait fait vers la violation
      sans détour du droit des peuples à exister, du droit des nations à voir leurs
      frontières garanties et leur sécurité internationale reconnue. Aller régler les
      problèmes politiques du voisin à grands coups de division blindées serait
      désormais chose normale.
      Dans ce climat d’acceptation du gangstérisme international, c’est la
      généralisation de la guerre qui deviendrait inévitable.
      L’acquiescement, ou même la seule protestation réticente, devant cet acte de
      barbarie militariste franc et ouvert, reproduirait la logique munichoise, qui croit
      différer le péril sur soi en livrant et trahissant les autres, Autrichiens ou Tchèques
      hier, Khmers aujourd’hui.
      Il est tout aussi vital et moralement clair de se lever contre l’actuelle invasion,
      qu’il l’était de condamner sans détour l’agression américaine de 1970. Les
      procédés sont les mêmes, aviation et division blindées contre un petit peuple
      démuni. Les objectifs sont les mêmes : Installer dans les villes un pouvoir à la
      botte de l’étranger. Les résultats seront les mêmes : la guerre populaire de
      résistance nationale.
      D’obscures affaires de sauvages…
      Qu’à l’arrière-plan on trouve cette fois les ambitions impériales de la
      superpuissance soviétique, dont le Vietnam est client. Indique seulement la
      rapidité des changements de conjoncture, et qui, désormais, entend jouer les
      premiers rôles dans la gendarmerie contre-révolutionnaire mondiale. Ce qui
      justifie le rappel du précèdent tchècolosvaque, dont du reste, avec un cynisme
      sans égal, les Vietnamiens se réclament ouvertement. A dix ans d’écart, c’est bien
      le même processus qui se déploie et s’aggrave.
      Ce qui semble paralyser certains devant l’évidence du devoir, c’est la vaste
      campagne menée depuis trois ans contre le  » goulag  » cambodgien.
      En soi déjà, l’argument est curieux, il revient en somme à dire que puisque les
      Khmers se sont tant tués entre eux, leur massacre par les chars vietnamiens doit
      nous laisser froids ! On ne saurait mieux dire que vus de loin, et en Asie, la
      question nationale, le respect des frontières, l’absolue ignominie qu’est une
      invasion massive perpétrée de sang-froid ne sont qu’obscures affaires de
      sauvages.
      Contre les deux superpuissances
      Sur le fond, nous constatons ceci : pour mieux  » expliquer  » la violence du
      processus révolutionnaire au Cambodge, les censeurs dénoncent à qui mieux
      mieux l' » hyper-nationalisme sectaire « . le  » refus de l’aide étrangère « , le  »
      chauvinisme « , dont auraient fait preuve Pol Pot et ses camarades Khmers
      rouges. On déguise à peine, dans ces propos, qu’il est outrecuidant pour un pays
      2
      de taille modeste de prétendre échapper à l’allégeance, à la soumission, à
      l’inclusion dans une aire d’hégémonie.
      Il est très vrai qu’en se dressant à la fois contre les Américains et contre les
      Soviétiques, et en ne cédant rien au voisin puissant qui voulait coûte que coûte
      les mettre en tutelle, les révolutionnaires cambodgiens ont, les premiers, ouvert la
      voie à la question de l’indépendance nationale telle qu’elle se pose aujourd’hui :
      refus de plier devant les hégémonismes, lutte simultanée contre les deux
      superpuissances.
      Outre les tensions accumulées dans les siècles par l’absolue misère du paysan
      khmer, la simple volonté de compter sur ses propres forces et de n’être vassalisé
      par personne éclaire bien des aspects, y compris en ce qui concerne la mise à
      l’ordre du jour de la terreur, de la révolution cambodgienne. Ce n’est pas justifier
      toutes choses que de remarquer qu’à la lumière du  » Blitzkrieg  » des
      envahisseurs vietnamiens, l’évacuation préalable de villes prend un tout autre
      aspect. D’autres mesures étonnantes, comme l’abolition des échanges
      monétaires et le passage accéléré au collectivisme n’ont du reste pas d’autre
      précédent, fût-il très éloigné, que le communisme de guerre dans l’U.R.S.S. des
      années 18-20. Le bilan de tout cela est à nos propres yeux une question ouverte,
      et de première importance.
      Une troisième guerre de libération
      Cependant, il n’est en réalité demandé à personne de prendre position sur ce
      point. Il n’est pas même demandé d’examiner en conscience à qui sert
      finalement la formidable campagne anticambodgienne de ces trois dernières
      années, et si elle n’a pas son principe de réalité dans la tentative en cours de  »
      solution finale « .
      Une seule chose compte : se lever contre l’agresseur, et assurer, dans les faits,
      le peuple cambodgien de notre soutien dans la guerre prolongée de libération -la
      troisième – à laquelle il se trouve aujourd’hui acculé.

      2 Un « philosophe français » label rouge. Relecture tripodienne d’Alain Badiou . réf. carnet Zilsel du 1er avril 2016

      3 C’est pourquoi Deleuze et Guattari sont des idéologues préfascistes. » La situation actuelle sur le front de la philosophie, 1977, p. 29

      Sans commentaires… Vous avez raison, Badiou est un aigle qui surplombe l’intelligentsia mondiale !!!

      Réponse Signaler un abus
  5. henrykardo

    Alain Badiou fut un intellectuel parfois intéressant, toujours engagé, mais il est devenu le symbole de l’extrême gauche haineuse dénoncée sous le vocable « islamo-gauchiste ».
    En fait, ayant généreusement adopté un jeune Africain il y a longtemps, cette situation personnelle a petit à petit supplanté toute réflexion approfondie sur les questions d’identité posées à notre société.
    On comprend facilement qu’un penseur comme Finkielkraut qui place au centre de ses préoccupations la survie de notre culture et de nos traditions dans un contexte d’immigration et de démographie africaines incontrôlées, soit devenu pour lui l’ennemi absolu, le juif émissaire.

    Réponse Signaler un abus
    • lapartmanquante

      Revenez sur terre, L’immigration venue d’Afrique est trés contròlée en France. Les chiffres parlent d’eux mème, en Europe la France est bien loin dans la liste des pays d’accueil. Ce qu’on a du mal á contròler en revanche, ce sont les incursions régulières de nos forces militaires, commandées par les différents gouvernements au pouvoir en France depuis le début des années 2000, qui vont ravager sans vergogne des pays tels que la Libye, l’Irak, la Syrie, le Yemen… Histoire de bien comprendre que la démocratie cela se mérite par le sacrifice des populations, le pillage de leurs ressources, la destructions de leurs cultures millénaires, bref le néocolonialisme. Alors certains Africains s’échapent de cet immense marché à esclaves qu’est par exemple devenue la Libye pour essayer de survivre en Europe. Beaucoup d’entre eux meurent en Méditerranée, pas assez à votre goût il semble, Car en fait l’immigration venue d’Afrique est tellement limitée qu’on est incapable de leur accorder un visa de réfugié ou de donner un pavillon à l’Aquarius.

      Réponse Signaler un abus
      • henrykardo

        Les jeunes Africains ont trois destins possibles en Europe : être exploités, assistés ou délinquants… ou un mélange des trois; le football étant une perspective numériquement insuffisamment porteuse.
        Avec l’explosion de l’intelligence artificielle et de la robotisation, la plupart des emplois nécessitant des qualifications faibles vont disparaitre, mettant en jeu la question même du travail dans nos sociétés.
        Par ailleurs Paul Collier dans « Exodus » nous explique que les Africains sont attirés par les pays où se trouvent les plus fortes communautés issues de leurs origines, la conséquence en étant un empêchement à l’intégration et a fortiori à l’assimilation rédhibitoire.
        Et si on n’est pas convaincu que l’immigration africaine est sans issue pour les Européens ET les Africains, on peut (doit) lire « La ruée vers l’Europe » de Stephen Smith.
        Je précise que ni l’un ni l’autre de ces experts n’est encarté au RN ou en ménage avec Finkielkraut, et qu’ils ne font que démontrer ce que ce dernier et quelques rares autres annoncent depuis longtemps.

    • von Seelisberg

      Vous avez parfaitement raison. Mais la haine de la démocratie a conduit Badiou depuis fort longtemps déjà (1979) dans un soutien monstrueux aux pires génocidaires du 20ème siècle : Pol Pot qui a éliminé le 20% de la population cambodgienne et Mao qui a éliminé entre 40 à 70 millions de Chinois. Ce type ne mérite ni égard, ni considération.

      Réponse Signaler un abus
      • Han Lecter

        Et bien, von machin, ta démocratie de l’oncle Sam et de Micron 1er, tu sais où tu peux te la mettre ? Elle a, à elle seule, tué plus de 250 millions de personnes sur tous les continents, en moins de 70 ans, et en plus elle t’a injecté sa propagande de prétendus millions de morts chez ceux qui la refusent. Mais oui, mon gars, Maduro est un méchant qui mange des enfants, d’ailleurs c’est BFM qui te l’a dit.

      • henrykardo

        @Han Lecter (ou Âne Lecteur qui a le cerveau bouffé de l’intérieur ?)
        Ben oui, c’est bien connu, la démocratie a tué « 250 millions de personnes » depuis 1950, pendant que les régimes de Staline, Mao et Pot Pot répandaient le bonheur, la justice, la richesse et la vie sur les terres qu’ils ensemençaient de leurs grains libérateurs.
        Et Maduro après avoir conduit son bus avec brio n’a pas mis le Vénézuéla dans le mur.
        On manque de personnel pour enseigner l’Histoire dans les collèges et lycées de Seine Saint Denis, là ou la vraie vérité manque de soutien, vous ne voulez pas postuler ?

    • Benhamou

      Vous perdez la raison, tous les éléments de langage reproduits par Alain badiou sont bien de Finkielkraut et on reconnaît le colonialisme et le racisme le plus nauséabond. Ç est un provocateur égocentrique invétéré.

      Réponse Signaler un abus
      • denis MOREL

        Vive Alain finkielkraut!!!

  6. Anne Deprez

    C’était bien évident qu’à un moment ou un autre,le Média (et principalement A Lancelin) serait dans la ligne de mire de la Macronie et des patrons de presse ! trop de liberté de paroles,! Merci au Média(je suis socio depuis le début) de tenir la route,on en a besoin!

    Réponse Signaler un abus
    • Pif_Hercule

      Parfaitement et bien perspicacement identifié, chère amie et consoeur Socio @Anne Deprez : c’est, effectivement, bien là l’HOMMAGE RENDU DU VICE A LA VERTU ! Merci ! Hommage à Aude Lancelin, ciblée par le grand patronat financier et ses valets de service de la macronie de Bruxelles pour son travail courageux et méritant. HOMMAGE SURTOUT AU MEDIA pour son travail au côté de l’insurrection citoyenne et du mouvement des gilets jaunes.
      Effectivement, ce qui serait vraiment très inquiétant serait l’absence d’attaque de ces « racistes professionnels de la politique et du social » contre LE MEDIA et contre sa dirigeante ou leader ou « première-de-cordée-au-service-de-nous-tous-les-rien-de-rien », Aude Lancelin.
      A contrario, cette attaque est un véritable hommage et une véritable reconnaissance de l’efficacité de notre travail médiatique « d’empêcheur-de-tourner-en-rond »…

      Réponse Signaler un abus
    • denis MOREL

      Je suis un téléspectateur régulier de la Pravda euh pardon du Média, et c’est extraordinaire on interroge presque que des personnes avec qui on est d’accord,
      C’est bien ! On se tient chaud, et on est tous ensembles!
      Je dois reconnaître avoir regardé des émissions intéressantes voire passionnantes, Je pense à celle avec Eric HAZAN.

      Réponse Signaler un abus
  7. paulovaz

    Ils ne s embarrassent plus de la crédibilité de leurs scénarios pourris, il suffit de présenter le spectacle, un story telling pour enfants de 8 ans, et la machine se met en branle. Soyons leur permanent, irrépressible et douloureux scrupule, merci monsieur Badiou.

    Réponse Signaler un abus
    • Pif_Hercule

      Enfants de 8 ans ? Vous me semblez sous-estimer les enfants de 8 ans ! Enfants de 5 ans maximum, tout au plus !… 🙂 🙂 🙂

      Réponse Signaler un abus
  8. Laurent B

    « Il serait temps de comprendre que la politique a pour noyau véritable la bonne vieille réunion, où l’on discute collectivement, en face à face, et de boycotter au niveau mondial les réseaux tels qu’ils existent, ruinant ainsi au passage toute une clique de milliardaires, ce qui n’est pas un plaisir à dédaigner. ». Bien d’accord. J’espère qu’il participe donc au Grand Débat !

    Réponse Signaler un abus
  9. Boblep

    mêmes saloperies en Angleterre corbyn et au Canada même si moins visible …soutien a l

    Faudra enfermer tous les juifs antisionistes il y en a …pas mal aussi qui sont partis D Israël et n y retourneront pour rien au monde

    Réponse Signaler un abus
  10. Regard57

    Que le Média ait dénoncé l’instrumentalisation de la question antisémite et de l’incident de la manifestation des gilet jaune est très juste. D’ailleurs, le filet politique et idéologique de la manœuvre en est tellement gros que l’on a du mal à comprendre qu’autant de gens et de partis s’y prennent dedans. (Les actes antisémite ou rapportés comme tels sont moitié moins nombreux qu’en 2014 et 2015 par exemple; pourquoi ne pas le dire? Ils ont augmenté par rapport à l’année dernière mais ont beaucoup diminué par rapport aux années précédentes)

    Par contre, votre acharnement contre Finkielkraut est incompréhensible. Je ne vois nulle part qu’il s’est plaint qu’il y a eu trop de « nègres » dans l’équipe de France. Il n’a nulle part employé ce terme. C’est mentir. Et il y a dans cette tribune de la mauvaise foi, et de la part du Média également. (Vous êtes supposé être un philosophe, Monsieur Badiou, et mentir sur les mots est en principe une chose inenvisageable pour un philosophe.)

    On peut discuter et nuancer ce qu’il a pu dire, mais je ne vois rien qui relève de l’incitation à la haine raciale proprement dite. Du reste, après l’incident de samedi, Finkielkraut a, dans les médias, plutôt bien fait la part des choses et rendu hommage aux gilets jaunes – ce qu’il fait d’ailleurs depuis le début. Même s’il a parfois des conclusions un peu rapides ou pas assez renseignées, qu’on peut en effet discuter; il n’a pas tort sur d’autres choses – par exemple quand il parle de l’arrogance des représentants des gilets jaunes ces derniers temps, et du piège médiatique dans lesquels ils sont tombés un peu malgré eux. C’est un point de vue qui n’est pas inintéressant.

    Méfiez-vous, car vous êtes à votre tour en train d’exercer une police de la pensée très douteuse.
    D’ailleurs en tant que média libre, vous seriez bien avisés d’inviter Finkielkraut pour lui donner un contrepoint de vue, et de lui donner l’opportunité de défendre ses opinions.
    C’est même la chose la plus intelligente que vous pourriez faire.

    Je suis surpris de la réaction partisane qui est la vôtre, au Média, et de son positionnement un peu idéologique. Pour un média alternatif, c’est surprenant. À moins que vous ne considériez que le simple fait de prendre le contre-pied de ce qui se dit dans le dans les médias mainstream suffit à vous placer systématiquement du côté de la vérité.

    Franchement je crois que vous vous trompez d’ennemi.

    Prenez-vous-en plutôt à Bernard-Henri Lévy qui vous explique que l’antisémitisme est au cœur des gilets jaunes depuis le début : ce qui est la phrase la plus ahurissante et de mauvaise foi que j’ai entendu jusqu’à maintenant sur le sujet.

    Je ne me destinais pas particulièrement à défendre Finkielkraut, mais j’ai trouvé votre réaction un peu outrancière, et je comprends que l’intéressé se sente insulté à son tour.

    Réponse Signaler un abus
    • Pif_Hercule

      @Regard57 : Ce que vous dites de Bernard Henri-Lévy est parfaitement juste, malheureusement. Sur Finkelkraut, vous commencez par des propos justes mais faites preuve d’une amnésie sélective et, il me semble, « militante » et remarquable. Même si c’est malgré vous et même si je veux bien admettre votre bonne foi naïve pour votre coupable amnésie.
      Si la réaction propre de Finkelkraut lui-même que vous évoquez est il est vrai factuellement objective, vous oubliez tout simplement la réaction du gouvernement et de la sphère politicienne et médiatique des chiens de garde auquel il a permis cette lamentable provocation et manoeuvre de sa part.
      D’autre part, votre amnésie sélective est superbement et absolument remarquable. Les reproches faits par Alain Badiou sont, en effet, des citations et évocations purement factuelles. Elles reprennent, il est vrai, quelques belles perles fameuse de notre cher polémiste raciste national Alain Finkelkraut, qui dates de quelques mois ou de quelques années.
      Non, être juif n’autorise pas à manier la provocation et la haine islamophobe et sociale au nom d’un prétendu antisémitisme ou au nom de l’antisionisme. Je suis juif et antisioniste, comme la très grosse majorité, au moins les deux tiers, de tous les juifs, et je le revendique contre ce néofasciste idéologue de Finkelkraut et ce raciste politique au service de l’oligarchie Bernard .Henri-Lévy.

      Réponse Signaler un abus
      • Regards57

        Merci de votre commentaire. je vais vous répondre un peu vite car le temps me manque.
        Je ne suis pas amnésique dans la mesure où je ne suis pas du tout un expert de tout ce qu’a pu dire Finkielkraut c’est 30 dernières années. Il y a donc des choses que j’ignore.
        Je ne suis pas non plus militant. Au contraire je me méfie du militantisme parce qu’il est souvent un systématisme. Mais j’essaye de respecter une certaine honnêteté intellectuelle. J’essaie d’écouter tous les points de vue et tous les arguments, quand je le peux.
        Je n’ai pas vu de citation de Finkielkraut, sauf erreur de ma part, où il trouve qu’il y a trop de n**** en France. Il n’a jamais employé ce mot à ma connaissance. Si par esprit de polémique Monsieur badiou veut lui prêter des mots qui ne sont pas les siens : je trouve que c’est une malhonnêteté intellectuelle – et c’est contre cela que je proteste.
        J’ai juste écouté encore récemment, pour me faire ma propre opinion, et à plusieurs reprises, Finkielkraut – justement pour comprendre ce qu’on lui reprochait aussi violemment.
        Je n’ai pas l’impression d’un homme malhonnête, et qui soit rempli de haine. Mais je vois bien qu’il est un endroit de considération où les gens de gauche, d’une certaine gauche, ne sont pas forcément. Il n’est pas étonnant qu’il ne se comprennent pas, puisqu’ils ne parlent pas du tout le même langage. Et c’est souvent une affaire de langage en effet.

        Finkielkraut a peut-être tenu des propos limites. Mais justement quelles sont ses limites et qui en décide ? D’autre part les limites changent avec le temps, la mode et l’époque.

        Je suis toujours gêné quand certaines personnes décident d’une manière aussi péremptoire de ce qui est raciste de ce qui ne l’est pas. Quels sont les criteres? C’est un sujet délicat. Et il est facile de jeter l’opprobre sur n’importe qui avec ce simple mot. Il a presque d’ailleurs été conçu pour ça : pour disqualifier quiconque nous gêne un tant soit peu.

        Avant de diaboliser son contradicteur je préfère qu’on discute avec lui. Il y a souvent bien plus de malentendu que de haine entre les gens. C’est tout ce que je dis. Et ça n’a rien de militant.
        Et je regrette que la question du racisme soit autant politisée (ce n’est plus d’ailleurs presque que cela, une arme politique), ce qui ne fait qu’echauffer les esprits.

        Quant à l’instrumentalisation, il me semble difficile de reprocher à celui qui est instrumentalisé ce qui arrive un peu malgré lui (même s’il peut s’y complaire). Il y a des gens qui reproche à Finkielkraut de n’être pas passé par là par hasard, et d’avoir provoqué volontairement. Et si c’était vrai ? et si il était vraiment passé là par hasard ? Pourquoi décider par avance que non ? Sinon aussi par militantisme et idéologie…
        Voilà c’est une réponse rapide. Ça mériterait plus ample développement c’est sûr.

      • Regards57

        Correction : « Je n’ai pas vu de citation de Finkielkraut, sauf erreur de ma part, où il trouve qu’il y a trop de n**** en équipe de France. »
        Et non « en France », comme je l’ai écrit.

      • Linotte

        Dans quel monde vivez-vous ? Où est la pensée dans le flot d’invectives, où est la mesure dans le mesusage des mots ? Il y a tant rage alliée à tant de certitude d’avoir raison que vous faites peur ! Pas seulement vous, mais de nombreux participants de ces commentaires pleins d’acrimonie et de fiel contre ce « fasciste » de Finkielkraut. J’ai quitté LFI pour cette arrogance sans nuance et cette intolérance à tout ce qui n’est pas vous… Et aussi pour une certaine tolérance à l’égard de l’islam politique.

    • Pif_Hercule

      @Regard57 :
      Vous dites « Par contre, votre acharnement contre Finkielkraut est incompréhensible. » En fait, vous faites à Alain Badiou très précisément le procès de mauvaise foi que vous nous accusez de faire contre Monsieur l’académicien éminent Finkielkraut, aux éminents livres ethnophobes et racistes, sans parler des déclarations que cite Alain Badiou que vous l’accusez d’inventer ou de créer de toute pièce pour les besoins de sa démonstration que vous qualifiez de « militante ».
      Que vous n’ayiez jamais lu aucun libre de M. Finkelkraut est tout à fait possible. Que vous n’ayiez jamais assisté aux débats objectifs les concernant avec l’intéressé lui-même à la télévision est beaucoup plus étonnant. Vous en trouverez de nombreux avec l’intéressé lui-même sur YouTube, par exemple. Cela vous permettant de nier que, toutes ces dernières années, l’éminent académicien Finkelkraut aie été le fer de lance ou le réservoir à munitions idéologique de toute l’extrême droite de de la droite extrême, racisante, de l’Express à Valeurs Actuelles, en passant par le Figaro Magazine. Mais pas des droites gaullistes authentiques et humanistes, lesquelles n’entrent en rien dans ces politicailleries islamophobes et xénophobes, colonialistes et sionistes (c’est à dire pronant la prétendue supériorité, soit d’une race blanche, comme le fait parfaitement Finkelkraut, soit d’une race sémite, ce que je crois il ne fait lui-même pas, mais il crache dans ses livres contre tout ce qui touche à l’Islam comme étant un danger contre notre civilisation…)
      C’est donc là où vous devez, très cher, revenir aux sources objectives elles-mêmes, et ne pas accuser Alain Badiou de proférer des accusations mensongères et malhonnêtes contre Alain Finkelkraut, ce qui n’est en rien le genre d’Alain Badiou, homme ordinairement particulièrement et étonnamment posé, sobre et discret.
      Finkelkraut est, par contre, un grand polémiste professionnel. C’est aussi un grand intellectuel, mais un intellectuel xénophobe et raciste, non pas pour lui faire le moindre procès d’intention mais par la teneur des livres évoqués ci-dessus…
      Quant aux citations de Finkelkraut plus médiatiques, circonstancielles et polémiques faites par Alain Badiou contre la composition de l’équipe de France, par exemple, qui sont rigoureusement factuelles et exactes, comme vous pourrez facilement le contrôler sur internet par des sources proches de Finkelkraut lui-même, vous avouerez qu’elles ne sont pas des plus reluisantes et des moins xénophobes pour ce très grand intellectuel académicien…
      …Mais Céline était aussi un très grand et très brillant écrivain. Ce qui ne l’empêchait pas d’être aussi un fameux xénophobe et raciste, dont les déclarations publiques ont constitué aussi des munitions idéologiques militantes racistes et antisémites…
      Relisez donc posément l’article d’Alain Badiou, et vous constaterez alors, après toutes vérifications utiles, qu’elle n’ont rien « d’outrancier » ni « d’excessivement militant » mais relève au contraire une méthode dont Monsieur @Regard57 :
      Vous dites « Par contre, votre acharnement contre Finkielkraut est incompréhensible. » En fait, vous faites à Alain Badiou très précisément le procès de mauvaise foi que vous nous accusez de faire contre Monsieur l’académicien éminent Finkielkraut, aux éminents livres ethnophobes et racistes, sans parler des déclarations que cite Alain Badiou que vous l’accusez d’inventer ou de créer de toute pièce pour les besoins de sa démonstration que vous qualifiez de « militante ».
      Que vous n’ayiez jamais lu aucun libre de M. Finkelkraut est tout à fait possible. Que vous n’ayiez jamais assisté aux débats objectifs les concernant avec l’intéressé lui-même à la télévision est beaucoup plus étonnant. Vous en trouverez de nombreux avec l’intéressé lui-même sur YouTube, par exemple. Cela vous permettant de nier que, toutes ces dernières années, l’éminent académicien Finkelkraut aie été le fer de lance ou le réservoir à munitions idéologique de toute l’extrême droite de de la droite extrême, racisante, de l’Express à Valeurs Actuelles, en passant par le Figaro Magazine. Mais pas des droites gaullistes authentiques et humanistes, lesquelles n’entrent en rien dans ces politicailleries islamophobes et xénophobes, colonialistes et sionistes (c’est à dire pronant la prétendue supériorité, soit d’une race blanche, comme le fait parfaitement Finkelkraut, soit d’une race sémite, ce que je crois il ne fait lui-même pas, mais il crache dans ses livres contre tout ce qui touche à l’Islam comme étant un danger contre notre civilisation…)
      C’est donc là où vous devez, très cher, revenir aux sources objectives elles-mêmes, et ne pas accuser Alain Badiou de proférer des accusations mensongères et malhonnêtes contre Alain Finkelkraut, ce qui n’est en rien le genre d’Alain Badiou, homme ordinairement particulièrement et étonnamment posé, sobre et discret.
      Finkelkraut est, par contre, un grand polémiste professionnel. C’est aussi un grand intellectuel, mais un intellectuel xénophobe et raciste, non pas pour lui faire le moindre procès d’intention mais par la teneur des livres évoqués ci-dessus…
      Quant aux citations de Finkelkraut plus médiatiques, circonstancielles et polémiques faites par Alain Badiou contre la composition de l’équipe de France, par exemple, qui sont rigoureusement factuelles et exactes, comme vous pourrez facilement le contrôler sur internet par des sources proches de Finkelkraut lui-même, vous avouerez qu’elles ne sont pas des plus reluisantes et des moins xénophobes pour ce très grand intellectuel académicien…
      …Mais Céline était aussi un très grand et très brillant écrivain. Ce qui ne l’empêchait pas d’être aussi un fameux xénophobe et raciste, dont les déclarations publiques ont constitué aussi des munitions idéologiques militantes racistes et antisémites…

      Réponse Signaler un abus
      • Pif_Hercule

        Petit erratum : Il est possible que j’ai fait mentalement une assimilation trop rapide, dans mes propos, entre Eric Zemmour et Alain Finkielkraut… Désolé de ces légères confusions mais, néanmoins, ces deux très grands et très brillants intellectuels jouent, semblent-ils, sensiblement dans la même cour, quoique dans des registres différents.
        Pour de plus amples et plus précises informations, je vous convie à étudier plus précisément les pages encyclopédies coopératives consacrées par Wikipédia à ces deux intellectuels dont le grand talent ne m’empêche pas de ne pas en supporter l’odeur idéologique à mes yeux si « nauséabonde »…
        On pourra contester Wikipédia mais sa nature collaborative en permet, assurément, objectivement, entre les contributions des partisans, des adversaires et des personnes plus neutres, d’établir petit à petit des pages relativement objectives, même si pas à 100% objectives, et s’approchant de la réalité…
        Je connaissais mieux Eric Zemmour, je dois bien l’admettre, que Alain Finkielkraut. Je vais donc continuer à me documenter plus précisément sur Wikipédia sur ce cher et brillant académicien, néanmoins semble-t-il ethnophobe, et dont les propos footballistiques évoqués ci-dessus, repris par Nicolas Sarkozy et la famille Le Pen, ont fait une partie de toute sa semble-t-il justement méritée renommée…

      • Regards57

        Merci pour votre contre réponse. Comme je vous l’ai dit, je n’ai pas la prétention de connaître tout ce qu’a pu dire ou penser un homme, et encore moins tout ce qu’il a pu sous-entendre ou ne pas penser.
        Dans ce que j’ai entendu de lui encore récemment, je n’ai rien vu ni entendu de xénophobe à proprement parler.

        Alain Badiou, je cite, accuse Finkielkraut de regretter qu’il y ait trop de n**** dans l’équipe de France. Je ne trouve pas trace de l’expression n**** dans la bouche de Finkielkraut. (Mais peut-être n’ai-je pas assez bien cherché.)

        Dans cette même tribune, il accuse Finkielkraut d’avoir mis au point une technique du promeneur selon quoi il se serait retrouvé à Montparnasse tout à fait intentionnellement. Je ne vois rien qui lui permette d’affirmer une telle chose. D’autant moins que l’intention de Finkielkraut n’a pas vraiment été de discréditer les gilets jaunes, puisque il soutient le mouvement, autant que je sache, depuis le début (même s’il semble avoir changé d’avis comme d’autres sur certains points). Et autant que je sache encore, à la suite de l’altercation, il n’a pas du tout accusé le mouvement des gilets jaunes dans son ensemble. Ce qui me semble honnête de sa part.

        Enfin, je ne vois pas ce qui interdit un intellectuel, quel qu’il soit, de se mêler à un mouvement populaire, s’il est d’accord avec. D’ailleurs, si je ne me trompe pas, tous les manifestants qui ont vu Finkielkraut ne l’ont pas forcément injurié, voire le contraire. Preuve qu’il y a des opinions diverses le concernant.

        Je constate trop souvent que l’on fait dire aux uns et aux autres ce qu’ils ne disent pas. Je ne trouve pas honnête d’une manière générale de juger qui que ce soit à l’aune d’une demi phrase, ou d’un sous-entendu ou d’une phrase ambiguë. Navré; mais pour qualifier quelqu’un de xénophobe, il me faut plus que des phrases ambiguës: il me faut un discours qui soit clair net et explicite.

        Si je vous comprends bien : Finkielkraut serait un grand xénophobe, protégé et adulé par les médias mainstream. Et Alain Badiou et le Média et vous-même auraient vu clairs dans son jeu.
        Pourquoi pas ? Vous avez peut-être raison. Mais permettez qu’on doute raisonnablement, ou du moins, qu’on se fasse une opinion par nous-même.

        En ce qui me concerne, je ne trouve pas la tribune d’Alain Badiou posée; au contraire je la trouve un peu expéditive. Et je ne crois pas Alain Badiou soit au-dessus de tout soupçon (de mauvaise foi) – pas plus que n’importe quel autre intellectuel.

        De la même façon que je trouve inacceptable de disqualifier les gilets jaunes sous prétexte que quelques-uns portant des gilets jaunes (n’importe qui peut mettre un gilet jaune) aient pu tenir des propos injurieux. C’est un peu trop facile; et c’est un peu le même procédé de simplification.

        L’acharnement contre Finkielkraut n’est peut-être pas « incompréhensible » comme j’ai pu l’écrire (dans le sens qu’il a une origine et une explication possible); j’ai dans doute exagéré par ce terme – mais en tout cas, il n’est pas clair.
        Et vous pouvez mettre sur le compte de mon ignorance (ou de ma bêtise) que je ne sois pas convaincu si vous voulez.
        Mais je ne suis probablement pas le seul.

        Car s’il a tenu des propos si infâmes: pourquoi Alain Badiou et vous-même ne les citez-vous pas directement in extenso ? (Je dois faire des recherches sur internet à la place?) Ces propos devraient être connus de tous et facilement citables et accessibles. (Je parle de propos explicites – pas de demi-phrases interprétables à l’infini, selon le bord idéologique où l’on se trouve.)

        Je me fais peut-être l’avocat du diable. Mais c’est justement pour forcer à un peu plus de clarté. Le lynchage est toujours la chose la plus facile du monde. Et je m’en tiens aux faits récents, parce que c’est ceux dont on peut vérifier tous les aspects plus rapidement.)

        D’autre part, j’ai vu personnellement des violences dans les manifestations beaucoup plus graves, qu’elles soient d’extrême droite ou d’extrême gauche – et je trouve curieux qu’on s’accroche à ce point à la personnalité de Finkielkraut.
        Peut-être mérite-t-il une partie des critiques qui lui sont faites, mais à ce point là, il me semble que quelque chose cloche.
        Il me semble que vous pouvez trouver des manifestations bien plus explicites de la xénophobie ou/et la haine ailleurs, ou de la violence en général. Et j’en ai vues. C’est de celles-là donc j’aurais préféré qu’on parle.

        Quant aux gilets jaunes qui sont pris en otage dans cette fausse polémique j’en suis navré pour eux. Car ce mouvement mérite tellement plus de respect et considération que ces diversions inutiles.

        (Pour finir, je précise que je n’ai rien contre Aude Lancelin que j’apprécie depuis longtemps, notamment ses Entretiens; et je pense que c’est la meilleure chose qui pouvait arriver au Media qu’elle en prenne la tête. Mais, sur ce coup-là, j’ai un doute. Nul n’est parfait. Mais tant que la discussion est ouverte…)

      • denis MOREL

        livres ethnophobes et racistes!?!?!?

        Finkielkraut n’a jamais parlé de nègres en équipe de France, mais de noirs ce qui n’est pas tout à fait pareil.

        La prétendue supériorité d’une race blanche, comme le fait parfaitement Finkelkraut Référence!?!?!?

        Alain Badiou, homme ordinairement particulièrement et étonnamment posé, sobre et discret:

        ALAIN BADIOU | SINISTRE COMÉDIE D’UN RACISTE HABILLÉ EN ANTI-RACISTE , voir plus haut .

        Vous avez dit posé, sobre et discret…celà ressemble plutôt à …Hyène dactylographe…ou Tout anticommuniste est un chien! Ah, la grande époque du stalinisme ou du communisme que semble tellement aimé Badiou.

    • Jean-François Brunet

      Vous avez absolument raison de mon point de vue. Il serait d’ailleurs intéressant de savoir qui de Finkielkraut ou de Badiou s’est le premier exprimé en faveur des Gilets Jaunes. Après l’incident, tous les propos de Finkielkraut ont été de modération, il ne porte pas plainte, il dit qu’il a été moins traumatisé sur le coup que ne l’ont été certains commentateurs après coup, et bien entendu il ne fait aucun amalgame entre le salafiste qui l’a insulté et les Gilets Jaunes dans leur ensemble. Je suis atterré par le post de notre ex-professeur de philosophie (laquelle, semble-t-il déterminé à prouver, ne sert décidément plus à rien pour comprendre le monde).

      Réponse Signaler un abus
  11. Pif_Hercule

    Comme je l’ai répondu plus haut et le reprend ici (désolé de ce petit copier-coller), bel HOMMAGE RENDU DU VICE A LA VERTU ! Donc un très bel hommage de nos ennemis politiquement et socialement (sinon ethniquement) racistes, à l’égard de Aude Lancelin et du Média que ces aboiements de la politicaillerie et médiatrie des chiens de garde habituels !…
    Merci à Alain Badiou de l’avoir clairement bien et parfaitement décryptée…
    Les manipulations politicardes de la libérale-démocratie ou de l’ancienne social-démocratie autour de feu le Parti Socialiste, organisateur et complice de toute cette mascarade, au côté des macronistes, n’est est que plus lamentable et révélatrice de ce qu’ils sont. Des racistes politiques et sociaux qui crient au racisme !

    (N.B. : Le rôle du CRIF, cette secte islamophobe et raciste qui se revendique à tord des juifs pour soutenir la stratégie impérialiste, colonialistes, guerrière néofasciste et raciste des USA et d’Isaraël, comme du reste de l’Arabie Saoudite et du Quatard, devra être de plus en plus un rôle clair, comme celui du Parti Socialiste qu’il l’a toujours honteusement soutenu. Pour autant, le racisme militant du djihadisme, prétendument musulman, alimenté par les monarchies pétrolières telles l’Arabie Saoudite et le Quatard, e doit pas être dédouanné, ni ceux qui leurs fournissent des armes et qui sont à l’Elysée et à Bruxelles. Ô divine surprise, ou pardon plutôt à la vérité luciférienne surprise !…)

    Hardi, Le Média ! Hardi le mouvement de réveil citoyen ! Nous tenons bon !
    🙂 🙂 🙂

    Réponse Signaler un abus
  12. Pif_Hercule

    Fulgurante analyse de décryptage du philosophe Alain Badiou !… Merci donc à lui et au Média.
    Je dois bien avouer qu’il me semble que tous nos commentaires, dont j’ai pris connaissance et ai répondu, je dois honnêtement l’avouer, avant d’avoir lu la très brillante et très objective réplique d’Alain Badiou elle-même, nos commentaires donc semblent bien faibles après cela… sinon pour réaffirmer toute notre sympathie amicale et toute notre solidarité, de plus en plus consciente et aguerrie par ces belles péripéties, lesquelles nous « dépucellent » tous un peu politiquement, en nous éduquant et nous aguerrissant, que nous soyions parmi les plus jeunes ou les plus anciens.,..

    N.B. aux Webmestres du site : Ne serait-il pas tout à fait constructif et positif, selon moi, que la fonction « Modifier » soit enfin créée et possible, en ce qui concerne nos contributions et commentaires ? Ceci pour pouvoir corriger nos propres erreur dont nous pouvons nous apercevoir a-posteriori ?
    Bien fraternellement et amicalement.
    Pierre, Meudon, 92.

    Réponse Signaler un abus
  13. Pif_Hercule

    Il est absolument nécessaire de pouvoir annuler ou corriger son propre commentaire. Et ses fausses manipulations et étourderies éventuelles. Sinon, on ne rend pas service à l’amélioration de la qualité de la rubrique commentaires du Média. (comme le montre l’exemple de mes erreurs de manipulation dans mes contributions précédentes, que je n’ai aucune possibilité de rectifier, semble-t-il…)

    Réponse Signaler un abus
  14. Cata

    Je pense que le texte d’Alain Badiou devrait se passer des commentaires de la rue dont beaucoup de trolls ne viennent là que par idéologie sectaire et haineuse. C’est leur donner de l’importance et c’est contreproductif. Je pense que ces forums ouverts sont maintenant has been. ils n’ont montré aucune possibilité d’échange véritable, mais sont devenus des tribunes où les gens déversent leur haine. Sans doute montrent -t-il la crétinerie ambiante en développement, mais c’est tout. Ainsi, il faut toujours revenir au « Gifleur » de « l’Histoire de l’Infamie », cette nouvelle où Borgès montre ce que c’est ne n’avoir comme argument que l’insulte ou la violence. ici l’infamie fait flores.

    Réponse Signaler un abus
  15. Pif_Hercule

    Alain Finkielkraut et l’hommage à Johnny Hallyday, cité tel que rapporté (et très précisément sourcé) par la page que lui consacre Wikipédia :

    « Propos sur les « non-souchiens » durant l’hommage à Johnny Hallyday
    Le 10 décembre 2017 sur la radio RCJ, Alain Finkielkraut dit que « le petit peuple des petits blancs est descendu dans la rue pour dire adieu à Johnny. Il était nombreux et il était seul. […] Les non-souchiens brillaient par leur absence. »
    En réaction à ces propos le 12 décembre 2017, le journaliste Claude Askolovitch écrit dans le journal Slate :
    « il pense ainsi, Alain Finkielkraut, que le réel n’est qu’une césure ethnique. Ne le penserait-il pas qu’il en serait resté à son antienne sur les valeurs. Il n’aurait été « que » réactionnaire. Mais il fallait que sorte, non pas malgré lui, mais au plus profond de ce qu’il pense, la guerre des races qu’il redoute mais à laquelle il travaille. »
    Thomas Guénolé affirme que ces propos définissent définitivement Alain Finkielkraut comme étant un raciste. »

    Mon commentaire personnel : A lire Wikipédia, il est vrai que Alain Finkielkraut, il faut l’admettre, est un homme particulièrement complexe. Certains diraient même, un peu méchamment, particulièrement tortueux. A lire sa page Wikipédia, beaucoup d’éléments de sa pensée, souvent maniant bien la dialectique et le contradictoire, ne sont pas à négliger. Pour autant, ses réflexions ethnicistes et racistes permettent de mieux observer et comprendre, semble-t-il, comment l’on peut être, malgré soi, assez raciste dans ses comportements et déclarations, contrairement à nos idées reçues, même en étant juif, musulman ou appartenir à un autre groupe social dans lequel on ne voudrait pas imaginer, naïvement, de tels comportements.
    Pour Eric Zemmour, tout est beaucoup plus simple et clair, et tout est souvent assumé, et plus facilement juridiquement condamné…

    Réponse Signaler un abus
  16. La haine

    Les propos de Finkielkraut sur les non-souchiens sont un clin d œil ironique à Houria bouteldja qui a utilisé ce mot. Mot qui a fait bondir Finkielkraut. Mais vous voulez tellement arriver à la conclusion de son racisme que peu vous importe le raisonnement.
    Par allleurs Badiou parle de « negres ». Finkielkraut a dit black black black pour parler de l équipe de France Afin de rebondir sur l expression black blanc beur. C était sur le ton de la plaisanterie dans un itw dont il s est cent fois explique.
    Votre mauvaise foi est PATENTE.
    Personne ne vous force à aimer Finkielkraut. Mais on sent bien que vous seriez prêts à tout pour l’assassiner. Chez vous La fin justifie les moyens. Bravo. Il y a plus de haine dans un édito d’Aude Lancelin que dans toute l’oeuvre De Finkielkraut.
    Ps : merci ReGards57 pour votre honnêteté intellectuelle.

    Réponse Signaler un abus
    • Jean-François Brunet

      Oui, merci aux quelques voix ici en faveur d’Alain Finkielkraut. On peut ne pas être d’accord avec lui sur tout, je suis moi-même régulièrement en désaccord avec lui sur un certains sujets, mais il reste un symbole, dans les média, de la modération intelligente et de l’honnêteté intellectuelle.

      Réponse Signaler un abus
  17. Stéphane

    « Le tort est, par « démocratisme » stérile qui est de ne pas contrôler… »
    Ah ça, c’est sûr que ça contrôlait un peu plus sec au bon vieux temps des amis Staline, Mao et Pol Pot.
    Chassez le commissaire politique il revient au galop… XD

    Réponse Signaler un abus
  18. henrykardo

    À la relecture, on est encore plus atterré !
    Le texte est débordant de mensonges « L’homme qui a dit que l’équipe de France de foot comportait trop de nègres », d’insultes « les procédés de notre imposteur « , de formulations staliniennes « la jactance du parasite haineux ».
    Le style est déplorable, avec des répétitions, des phrases mal construites jusqu’à la nausée.
    On sent un ancien intellectuel à la dérive, rongé par la frustration, le dépit et la jalousie.
    Décidément De Gaulle avait raison : « la vieillesse est un naufrage ».

    Réponse Signaler un abus
  19. Sto

    Alain Badiou, l’admirateur du génocide des khmers rouges (il a mis des décennies à admettre que bon c’était pas supercool) qui se permet de donner des leçons : c’est grotesque ? ignoble ? dégueulasse ?

    Réponse Signaler un abus
    • Denis

      Que de circonvolutions pour ne pas reconnaître simplement que les insultes subies par Finkielkraut sont inadmissibles et clairement antisémites antisémites.

      Les positions de Finkielkraut concernent d’autres sujets sauf à considérer qu’elles légitimeraient l’antisémitisme…

      Réponse Signaler un abus
  20. Bettan

    Je ne sais si Pif_Jercule est le modérateur patenté ou stipendieux de Lemedia. Mais on mesure le sérieux de cet organe à des affirmations lapidaires de ce genre :  » Je suis un juif antisioniste comme au moins les deux tiers d’entre eux ». On ne sait dans le cas d’espèce si la règle de mesure du « juif »obéit à des critères idéologiques, raciaux comme sous le Reich, où plus idiotement pifométriques. Notre quidam doit fréquenter ces juifs qui tiennent congrès dans une cabine d’essayage, tellement ils font nombre…Et qui croient incarner le meilleur du judaïsme, celui qui se couche en toute occasion. Le sérieux ou la perversité. Car comme bon nombre d’antisémites, ils arguent de leur pseudo judaïsme pour crier haro sur le peuple dont ils disent provenir mais dont ils usurpent l’identité.
    L’exemple le plus caricatural nous a été donné par un protestant d’origine germanique, herr Stefan Hessel, fils de pasteur et d’une mère, fille se pasteur, qui arguant de son grand père juif converti, s’est autoproclamé adepte des lois de Moïse pour cracher son venin « antisioniste ».

    Réponse Signaler un abus
  21. Ainuage

    Pour proposer un autre axe de réflexion (ce serait intéressant de pouvoir créer un nouveau fil pour chaque nouvel axe de discussion; c’est plus facile à suivre ensuite)

    Dans son texte de soutien à Aude Lancelin, Alain Badiou (que je soutiens dans son soutien) évoque, incidemment (!), une question très actuelle : celle de l’organisation de l’action partisane. Il ne tourne pas autour du pot avec cette sentence à propos des échanges sur les forum et sur les rassemblements citoyens : « démocratisme stérile » ! Vlan ! Est-ce une approbation implicite de l’idée de « dictature du prolétariat » ? Au fond, ce concept mérite d’être « examiné », et ceci dans la mesure où nous sommes déjà dans une espèce de dictature, nommée démocrature par certains !! Dictature où la force coercitive incoercible consiste dans la mainmise des finanço-capitalistes sur les moyens de production technico-organisationnels et financiers (crédit), donc sur la vie des salariés car, ce statut de salarié expose ce salarié à un chantage à l’emploi permanent (chantage de plus en plus radical, quand on vit de plus en plus à crédit des deux côtés de la barrière). Donc, pourquoi pas envisager symétriquement une dictature prolétarienne « vivable » qui permette aux entrepreneurs d’entreprendre « sous contrôle », à côté d’un service public majoritaire. Une des questions à trancher préalablement étant de savoir si les moyens de production sont concrètement :

    1 – propriété du « collectif ouvrier » de chaque usine. Dans cette tendance libertaire/autogestionnaire, les ouvriers/propriétaires d’une entreprise peuvent, au fond, être en concurrence avec les ouvriers/propriétaires d’une autre entreprise. Certaines seront riches, d’autres pauvres. La souveraineté première est ici celle de chaque entreprise, Mais alors, comment et par qui se gèrent les communs situés hors des entreprises, mais indispensables à l’entreprise et à la vie publique en général : routes, écoles, énergie, hôpitaux… ? Par un Etat dont la souveraineté sera seconde et subordonnée à celles des entreprises. Comment ça marchera ? Les tenants de l’autogestion (de Michel Onfray aux Zadistes) – très en vogue actuellement – restent toujours assez flous sur cette question.

    ou bien

    2- la propriété de la « classe ouvrière » dans son ensemble (tendance communiste classique, où la classe ouvrière à la main sur l’Etat via le parti communiste), classe qui est donc représentée en tant que telle au niveau de l’Etat, classe qui gère les communs avec une vision d’ensemble – l’Entreprise étant considérée comme un commun ordinaire. Ici, la souveraineté première est bien celle de l’Etat et des communs (de la nation donc), qui subordonne toutes les souverainetés particulières locales dont celles des entreprises (création, plan de production, etc …). Actuellement c’est l’inverse : l’Etat est subordonné à la classe possédante, les deux subordonnant la classe ouvrière.

    Dans le cas 2, risque bureaucratique (URSS), dans le cas 1 risque d’autonomie locale et même de séparatisme. La Yougoslavie a commencé par l’autogestion mais a été obligée de construire une centralisation au niveau de l’Etat nation. La Chine invente autre chose actuellement.

    Bon, revenons à nos moutons cad à la « démocratie stérile » que constitueraient

    a- les rassemblements publics comme « nuits debout », et par conséquent aussi « gilets jaunes », rassemblements de citoyens « non encartés ».

    b- les réunions électroniques à distance cad sans présentiel physique et avec pseudonyme possible (= réseaux sociaux).

    Dans les manifs classiques, le bigarré témoigne de l’omniprésence du côté partisan : PC, CGT en rouge, CFDT en orange, PS incolore, FO en rouge et noir, Anarchistes en Noir etc . Dans les rassemblements citoyens, un seul signe de reconnaissance : « jaune » ou « debout ». Ils manifestent une communauté de protestation, plus qu’une communauté de solution/programme (en terme de solution, PC, CGT louchent du côté d’un certain collectivisme, la CFDT, le PS, et Générations louchent vers un libéralisme un poil social dans les interstices, tout comme EELV qui est pour un ultra-libéralisme verdâtre ou glauque ; LFI est pour un libéralisme contrôlé, un grand service public, une verdure conséquente).

    Il me semble difficile de nier, de récuser, l’une ou l’autre des nouvelles formes d’actions citoyennes qui constituent des souches de renouvellement, de questionnement de l’action partisane. Des infiltrés, des provocateurs jouant les innocents, il y en aura toujours. Ils ne sont dangereux que tant qu’il y aura derrière eux un système d’amplification médiatique pour faire mousser la « venimeuse sauce » : le venin est dans ce système dont Filkenkraut n’est qu’un élément volontaire. Tout est en « trompe l’œil » : l’apparence choisie (le chiffon rouge) pour discréditer le mouvement, c’est l’antisémitisme, mais l’essence choisissante c’est le capitalisme financier (et non l’inverse), capable de tout, y compris d’instrumentaliser l’Holocauste. Pour eux, tout ce qui rentre fait ventre !!!

    Pour défendre encore les nouvelles formes de protestations, je remarque que les organisations politiques qui ont eu le plus d’ampleur (et de réussite) ces dernières années, ce sont précisément celles qui ont abandonné l’organisation en « parti », au profit de l’organisation en «mouvement» (LREM, LFI) moins exigeantes en implication (pas de cotisations fixes imposées, ouverture des réunions au plus large public possible, …). Les « mouvements » concurrencent les « partis ». Les débats sont plus bordéliques, moins approfondis, car les participants changent sans cesse. Le cœur des doctrines se construit en petit comité de direction en intégrant les remontées de la base participante.

    Les réseaux sociaux (avec anonymat des pseudonymes) ont ceci d’intéressant que les intellectuels brillants ne sont plus les seuls à prendre la parole. L’effet « concours d’intelligence » est moins présent. Cela permet aussi de dépasser le simple anonymat du vote démocratique des élections traditionnelles où il s’agit uniquement de choisir un nom dans une liste, mais en aucun cas de proposer une idée. L’anonymat permet aussi de rester en bon termes avec ses voisins ou autres relations qui, ainsi, ne savent pas pour qui, ni pour quoi vous votez : à table, ça évite les discussions politiques, souvent mortelles pour l’ambiance et la digestion. Bref, je ne suis pas favorable au vote à main levée au niveau des citoyens (à l’intérieur d’un parti qui construit collectivement des solutions, c’est une autre question et là, chacun doit assumer pleinement ses positions).

    Personnellement, je reste favorable au droit à l’intimité, à la confidentialité et à la vie privée. Récemment, suite à l’affaire des violences dans une EPADH, violences révélées par une caméra cachée, j’ai entendu la revendication suivante proférée sous le coup de l’émotion : « y’en a marre, il faut mettre fin à la vie privée et mettre des caméras partout ». Là, je dis « prudence, prudence », le remède peut créer un nouveau mal. Il me revient ce vieux roman de science-fiction « un bonheur insoutenable ».
    Je vous le conseille. https://fr.wikipedia.org/wiki/Un_bonheur_insoutenable

    Réponse Signaler un abus
  22. fleurda

    On peut bien l’accuser de tous les maux, ce M. Finkielkraut, l’auteur serait bien à la peine de montrer le début du commencement de ce qu’a fait de mal Finkielkraut dans cet épisode médiatique.

    Ce monsieur, de son droit le plus légitime, va voir de ses propres yeux une manifestation (acte qu’on aimerait que tout homme politique ou intellectuel ou journaliste fasse, soit dit en passant), il se fait insulter, et c’est à peu près tout; Il n’est nullement responsable ou acteur du déferlement médiatique, ni de la récupération politique de tout ceci. Je dirais meme plus, il fait tout l’inverse d’une victimisation puisque ses quelques commentaires étaient plutot pour minimiser l’évènement et démentir certaines insultes qu’on lui aurait faites.

    Donc dirigez vos attaques contre les « receleurs » de scandale, parfait, mais pas contre M. Finkielkraut en l’espèce. Après concernant tout ses autres propos et prises de position dans sa carrière, c’est un autre sujet.

    Réponse Signaler un abus

Trackbacks/Pingbacks

  1. Gilets jaunes, Macron, racisme et antisémitisme : le bal des hypocrites | Le Média - […] changement climatique exige de... Réformes Blanquer : les enseignants organisent la ripos... Alain Badiou |…
  2. Les 7 péchés capitaux des Gilets jaunes | Persons News - […] « Foule haineuse », « poujadistes », « factieux », « chemises brunes », « fascistes », « nazis…
  3. «Le Monde» a-t-il «censuré» un texte du philosophe Alain Badiou critique envers les gilets jaunes ? | Persons News - […] cet article, titré «Sinistre comédie d’un raciste habillé en antiraciste», le philosophe accuse Alain Finkielkraut d’être devenu «l’instrument complaisant,…
  4. Les intellectuels rouges s’écharpent sur les « gilets jaunes » – « le monde  a-t-il censuré Alain Badiou ? | «revuecoordnat - […] cet article, titré «Sinistre comédie d’un raciste habillé en antiraciste»**, le philosophe accuse Alain Finkielkraut d’être devenu «l’instrument complaisant,…
  5. Les intellectuels rouges s’écharpent sur les « gilets jaunes » – « le monde » a-t-il censuré Alain Badiou ? – Blog du Docteur Jean Scheffer - […] https://lemediapresse.fr/idees/alain-badiou-sinistre-comedie-dun-raciste-habille-en-anti-raciste/ […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !