Hausse du prix du carburant : l’annonce de Bruno Le Maire fait de nombreux heureux

Pour ce mois d’octobre, le prix du carburant reste encore assez considérable. Cependant, certains s’interrogent si ce prix va encore augmenter pour les prochains mois. Toutefois, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a décidé d’annoncer une nouvelle qui fera le bonheur des Français.

Le prix du carburant inquiète les automobilistes

Face à la hausse des prix du carburant, certains Français sont à bout de nerfs. D’ailleurs, le diesel coûte plus de 2,70 euros dans quelques-uns des stations. De plus, cette situation pèse sur le quotidien des Français. Nombreux éprouvent des difficultés à se rendre au travail.

Face à la situation, TotalEnergie a choisi de fixer le prix de plafonnement de ses carburants à 1,99 euro par litre. En plus, il sera rallongé jusqu’à l’année 2024. Cette mesure a été également mise en application par 2 200 stations-service parmi les 3 400 stations du groupe.

L’annonce de Bruno Le Maire fait de nombreux heureux

Le ministre de l’Économie a réaffirmé l’information lors de son passage à la radio RTL le mercredi 18 octobre. En effet, Bruno Le Maire s’est entretenu avec Patrick Pouyanné, le PDG du géant des hydrocarbures.

Suite à leur entretien, le PDG de TotalEnergie s’est engagé à fixer le plafonnement de tous les carburants à 1,99 euro. Cette mesure se poursuivra pour toute l’année 2024. Il a également félicité la démarche. La ministre Agnès Pannier-Runacher de son point de vue a approuvé cette décision et a tenu à saluer l’esprit de responsabilité.

Toutefois, le ministre de l’Économie a tenu à rappeler que le prix du carburant est lié à ce qui se produit au Proche-Orient. La crise est pour l’instant, maintenue, mais à l’avenir l’extension du conflit pourra toucher la région. Alors les conséquences seront désastreuses particulièrement sur les coûts de l’énergie.

Les mesures du gouvernement face à la flambée des prix du carburant

Pour mémoire, pour faire face à l’inflation, l’État avait soumis la vente à perte des carburants. Une annonce qui a bouleversé les grandes surfaces qui étaient interdites de vente à perte depuis 60 ans. Par ailleurs, TotalEnergie, s’oppose à cette décision et refuse de vendre ses produits à prix coûtant. Par contre, il a affirmé que le groupe ne va pas proposer un prix au-delà de 1,99 euro par litre. Cela peut importe l’évolution sur le marché pour l’année prochaine.

En tout cas, l’Assemblée nationale serait en pleine réunion pour étudier une mesure qui taxe les marges des raffineurs. Une affaire à suivre de près.