Étalement des baisses d’impôts : tout savoir sur la décision de Bruno Le Maire

Lors des rencontres économiques d’Aix-en-Provence, Bruno Le Maire a annoncé son projet d’étalement des baisses d’impôts. Durant sa prise de parole lors de cet évènement majeur, le ministre de l’Économie a lancé un appel pour faire des économies. Son objectif est d’améliorer le taux d’emploi, le secteur manufacturier et l’équilibre des finances publiques.

Bruno Le Maire annonce l’étalement des baisses d’impôts

Encore une fois, comme chaque année, Bruno Le Maire a honoré de sa présence les rencontres économiques d’Aix-en-Provence. Le ministre de l’Économie a confié son projet de reporter ou de geler certaines réductions d’impôts. Durant sa prise de parole, il a parlé entre autres de l’étalement de la suppression de la deuxième tranche de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE). Pour mémoire, cette décision est prévue être effective en 2024.

Par ailleurs, il y a de fortes chances que le patronat ne serait pas d’accord avec cette annonce. Surtout qu’ils ont déjà été mécontents à la suite de son discours à propos de la suppression en deux temps de cet impôt de production.

Selon ses dires, les caisses de l’État français sont vides. En effet, la France aurait une dette symbolique de 3 000 milliards d’euros. Pour l’instant, rien n’est encore tranché. Toutefois, d’autres mesures sont en cours de discussion au sein de la Cour des comptes. Parmi les points à étudier, il y aurait la réduction des niches fiscales qui serait en contradiction avec la transition écologique.

Des projets pour l’amélioration de la situation fiscale française

Durant sa prise de parole lors des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, Bruno Le Maire met en évidence l’importance de la production sur l’économie française. En effet, le ministre a souligné que la qualité de production et son impact écologique seraient très bénéfiques pour l’économie.

Pour y arriver, le gouvernement se tournera vers des projets pour augmenter la production dans l’industrie manufacturière. L’objectif est d’avoir un taux d’emploi de 80 % d’ici 2027. Ainsi, les Français devraient s’attendre à des réformes concernant l’assurance-chômage et les retraites.

Cependant, ces réformes ne permettent pas d’atteindre cet objectif et d’améliorer la croissance économique. Pour ce faire, le ministre envisagerait d’autres mesures sur l’emploi des jeunes et des seniors. Il se murmure que le gouvernement prévoit d’obliger les entreprises à retenir les employés de plus de 55 ans. Ou encore de les encourager à emboucher les jeunes diplômés.