Thomas Guénolé et Thomas Porcher contre la pensée unique en économie

Thomas Guénolé et Thomas Porcher contre la pensée unique en économie

Ce lundi 4 juin, le campus Jourdan de l’ENS a accueilli une conférence intitulée « La pensée unique en économie ». Un rendez-vous indispensable pour ceux qui veulent se défendre intellectuellement contre le néolibéralisme.

A droite de la scène – mais pas de l’échiquier politique –, Thomas Guénolé, célèbre politologue insoumis, a publié en début d’année Antisocial. Il y explique notamment comment l’oligarchie a déclaré la guerre économique et social aux classes populaires depuis une trentaine d’années. A gauche de la scène, Thomas Porcher, membre des Économistes atterrés, qui a pris l’habitude de lutter seul dans les médias mainstream, « C dans l’air » en tête, contre les avocats du néolibéralisme. Il a publié il y a peu Traité d’économie hérétique (Fayard), qui prolonge le travail indispensable qu’il effectue dans la presse et sur les réseaux sociaux. Au milieu, dans le rôle de l’animatrice, Aude Lancelin, notre collègue qu’on ne présente plus. Une affiche alléchante, qui a logiquement attiré le public. Près de 300 personnes, inscrites avant, se sont pressées à 18h dans l’amphi de l’Ecole normale supérieure (ENS), haut lieu de réflexion hexagonal.

Auto-défense intellectuelle

Thomas Guénolé est le premier à parler. En à peine 17 minutes, il déconstruit les lieux communs qui courent sur les chômeurs et les pauvres. Les sans-emplois – qui ne chôment pas, puisqu’ils cherchent du travail pour la très grande majorité – ne sont pas responsables de leur sombre destin, mais c’est le fruit de mauvaises politiques économiques. Le « trou de la sécu » n’est ni de la faute des « fraudeurs », ni des Français irresponsables. D’ailleurs, les recettes et les dépenses n’étant pas de même nature, il est absurde de vouloir que la sécurité sociale soit à l’équilibre. A la fin de la démonstration de Thomas Guénolé, nous sommes armés pour discuter à la machine à café, ou pire, pour les diners de familles. Thomas Porcher s’est ensuite attaqué au cadre dans lequel nous sommes obligés de penser. A chaque problème les mêmes solutions : libéraliser, réduire la dette – qui n’est pas si élevée compte-tenu de notre niveau de patrimoine national –, flexibiliser le travail, etc. Cette situation est due au fait que les économistes tentent de faire passer leur discipline pour une science neutre, sans débat possible. Une intervention pleine d’humour et solidement argumentée, souvent avec son livre à l’appui.

Pendant près d’une heure, nos deux conférenciers, bien aidés par Aude Lancelin, vont expliquer clairement comment la pensée unique s’impose en économie, avec l’aide des grandes écoles, fabriques à élites libérales, et les médias. Alors que Macron prépare une loi inquiétante sur les “fakes news”, Porcher et Guénolé nous prouvent que les experts autoproclamés n’en sont pas exempts, loin de là. Comme le rappelle le politologue insoumis, « l’auto-défense politique, idéologique et intellectuelle est indispensable, ce qui suppose d’abord de se documenter rigoureusement pour ne rien laisser passer à la machine à café, dans les couloirs de cours, dans les lieux de travail, dans les dîners de famille, surtout dans les repas de famille ». S’en est ensuite suivi un long échange avec le public, visiblement convaincu.

 Photo : Thomas Guénolé, Aude Lancelin et Thomas Porcher

Crédits :  Katerina Ryzhakova

14 Comments

  1. Michel Caburet

    Pourquoi un son aussi mauvais qui décourage d’écouter au bout de 5 minutes. Et ce n’est pas la 1° fois que cela se produit. N’y a-t-il pas moyen de tester avant l’émission? Vraiment dommage.

    Réponse Signaler un abus
    • Serge GARUS

      Je ne peux, hélas que confirmer votre avis. Impossible d’écouter cette vidéo.

      Réponse Signaler un abus
    • ALAIN STEINBERG

      UNE SOLUTION pourrait consister en la possibilité de telecharger tout ou au moins le son en mp3 pour  » l ameliorer » !!

      Réponse Signaler un abus
  2. TESSIER Christine

    Dommage que le son soit mauvais, impossible d’écouter de manière suivie !

    Réponse Signaler un abus
  3. CLAUDE CARRON

    Excellent THOMAS, ex ouvrier de 68, socio, soutien actif de la FI, retraité de 67 ans, responsable assos bénévole sur les barricades sociales depuis 19 ans (minimas sociaux méprisés par les AS des CG), ex docker 70/90 de ROUEN j’ai bien connu le chômage, le RMI (8 ans) les resto du cœur et leur dérive…. j’ai dénoncé tout çà en 2008 (ex page 45) sur le NET gratos. On lâche rien. CC et vive la FI et JLM. http://www.inlibroveritas.net/oeuvres/30211/sale-temps-pour-les-faisans#pf2d

    Réponse Signaler un abus
  4. Franc SERRES

    Et pour prouver la véracité sur les demandeurs d’emploi et l’oligarchie néolibérale https://lemedia.wiki/wiki/Demandeurs_d%27emploi_en_France

    Ce sont les chiffres directs du central informatique de pôle emploi avec quelques documents officiels sur les indemnisations.

    On peut y voir qu’a chaque politique libérale c’est une hausse des demandeurs d’emploi et une plongée des déficits. Que les 35h c’est 900 000 inscrits en moins. Que le papy boom débuté en 2005 a bien fait baissé de 800 000 inscrits jusqu’en 2008.

    Et qu la politique ultra libérale de flexibilisation et de report des retraites c’est 80% d’augmentation des inscrits, pour nous faire passer en 2008 de 3 500 000 inscrits à 6 500 000 actuellement.

    Cherchez l’erreur dans la communication et de qui fait du fake news…

    Réponse Signaler un abus
  5. Christine PETIT BARAT

    Excellente conférence.
    C’est le genre de discussion qu’on aimerait bien montrer à des personnes « convaincues » par le discours économique dominant… même si, au final, on se dit que c’est parfois peine perdue de discuter avec elles, tant elles sont persuadées d’avoir raison… et c’est là qu’est le drame. Aujourd’hui, l’économie est l’objet d’un dialogue de sourds (et aveugles).
    Cela dit, je m’abstiendrai de partager cette vidéo, car, effectivement le son est effectivement très désagréable (sans parler des cliquetis de l’appareil photo ou du vibreur). Et c’est bien dommage.

    Réponse Signaler un abus
  6. Chanet Paule

    lundi 11 juin 23h je viens d’écouter la video et le son était parfait ! merci aux 2 orateurs et merci aussi a ceux qui sont venus
    les écouter – suis une mémé de 89 ans et je vous dit bravo tenez bon mes kikis ……………………

    Réponse Signaler un abus
  7. Chanet Paule

    Un commentaire ? il faudrait supprimer la ‘ Bourse ‘ et les ‘ vrais ‘ paradis fiscaux ! et intégrer toutes les aides financières
    dans les salaires ( oui je sais çà fait ‘populiste ‘ mais je crois surtout que c’est une utopie !

    Réponse Signaler un abus
  8. Amy

    ^^ Casser l’ambiance quand tu annonces être amoureux de ta soeur^^, de même quand Debra réalise chez son psy son attirance pour Dexter^^.

    Réponse Signaler un abus
  9. JL Syren

    De tels échanges n’honorent pas ceux qui y participent tant ils sont orientés insoumis ou atterrés. Affirmer que la dette serait un simple prétexte destiné à justifier une politique d’austérité relève du fantasme

    Réponse Signaler un abus
    • grimaldi

      Affirmer le contraire serait destiné à justifier une politique d’austérité

      Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signez la pétition !

Devenez Socio

Derniers Tweets

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !