Select Page

Le Titanic est touché

Le Titanic est touché

Les derniers événements en Espagne et en Italie montrent à quel point l’Union européenne est mal-en-point.

Depuis un siècle ou à peu près, on s’interroge sur le rôle néfaste ou bénéfique joué par l’orchestre du Titanic au moment du naufrage. On sait que les huit musiciens dirigés par le violoniste Wallace Hartley, tous passagers de deuxième classe, ont joué des valses jusqu’à l’engloutissement du navire, et leur propre mort, terminant même leur tour de chant par un « Plus près de toi, mon Dieu » qui trahit quand même, un peu, le pathétique de l’entreprise. Mais sont-ils parvenus à vraiment calmer les passagers pendant le désastre ? Ou au contraire ont-ils donné un faux sentiment de sécurité, qui a ralenti l’évacuation du bateau ? Les avis divergent.

On peut se poser la même question maintenant que le puissant chef de la droite espagnole s’est fait sèchement remercier ce matin par son parlement, son parti totalement disqualifié par une gigantesque affaire de corruption. On peut aussi se poser ces questions aujourd’hui que, en Italie, la police est désormais entre les mains de l’extrême droite, sous le regard bienveillant du Mouvement 5 Etoiles.

L’agonie de l’Union européenne

Car en Espagne comme en Italie, c’est la même comédie burlesque qui se joue, me semble-t-il : le délitement méthodique, domino après domino, de l’ordre qui servait de colonne vertébrale à l’Union européenne. Et tout ça dans les flonflons d’un orchestre qui nous joue et nous rejoue la même rengaine : « Tout va très bien, madame la Marquise ».

Il faut l’admettre sans faux-fuyants. La mosaïque incohérente de l’Union européenne à 28 se fissure de toutes parts. Des pays baltes à l’Italie, c’est un nouveau mur qui s’est élevé en quelques années, un mur de gouvernements où la droite gouverne avec l’extrême droite. Finlande, Lettonie, Norvège, Pologne, Hongrie, Autriche, Roumanie, Bulgarie, et maintenant Italie… Le Royaume Uni s’en va. Qu’est-ce qui reste ? L’Allemagne, toute-puissante, entêtée, politiquement obèse, avec ses satellites. Et la France, qui n’est nulle part.

Mais ces gouvernements traditionnels, comme le nôtre, sont fragiles, et donc crispés. Mal élus, autoritaires et bavards, ils ne s’appuient pas sur grand-chose dans la société, sinon une pseudo-société civile qui est en réalité une coalition d’intérêts privés. La preuve : partout, désormais, à chaque élection, c’est la crise, le grand coup de balai. Les vieux trônes sont renversés, de vieilles gloires renvoyés à leurs pantoufles, d’anciennes baudruches dégonflées d’un coup d’épingle.

Et on tremble, à chaque fois, sur les plateaux des milliardaires : gare au populisme, attention chiens méchants, Poutine, Assad, Maduro, Mélenchon égale Le Pen, bref… Le fascisme ne passera pas, ou alors simplement, soyez gentils, pas au ministère de l’Economie et des finances. Mais ne rions pas trop vite de cet apparent cynisme : c’est parfaitement cohérent. L’Union européenne joue sa survie, c’est-à-dire le maintien aux leviers de commande économique de ses disciples. Et elle révèle, ce faisant, qu’elle maintient elle-même en respiration artificielle un écosystème qui agonise. C’est cohérent, et très dangereux.

Car oui, le “dégagisme” est bien une puissante lame de fond qui, en Europe, est en train de dissiper les fumées roses de l’illusion managériale, une illusion qui a consisté à croire qu’on pouvait faire un peuple avec un marché, qu’on pouvait créer un rêve avec des lois, qu’on pouvait décréter dans un comité de pilotage, entre DRH, l’avénement d’une union politique, avec sa force motrice faite, elle, de symboles, d’imaginaire et de rêve. Et derrière la fumée, on découvre qu’il y a de l’air pour respirer, mais aussi des monstres. On découvre un iceberg déjà bien enfoncé dans la coque du Titanic.

Alors qu’il y aurait tant de choses à faire avec l’Europe ! Une Europe rebelle à l’ordre injuste des empires, par exemple : voilà qui aurait de quoi réveiller les peuples. Une Europe tournée vers nos frères oubliés d’Amérique latine plutôt que vers l’obsession américaine du Moyen-Orient, pourquoi pas ? Une Europe qui ferait rêver le monde, plutôt qu’une Europe donneuse de leçons et distributrice de faveurs aux humiliés.

Au lieu de cela, l’Union européenne et ses musiciens s’enferment dans leurs rengaines, pendant que le bateau coule. Décidément, les think tank ne font pas de sociétés de pensée et les managers jouent des valses bien pathétiques.

Photo : Titanic

Crédits : Viaggio Routard/ Flickr

 

2 Comments

  1. malinvoy

    Excellent, comme d’habitude. Merci Léonard d’analyser d’ un ton léger et plein de malice, des événements si lourds de conséquences.

    Réponse Signaler un abus
  2. Franc SERRES

    Très bonne analyse de cette génération au pouvoir sur le principe de Petter, grâce à ces médias mainstream et à ces RH sur l’idée de l’expérience de Milgram…
    La fameuse politique de l’accompagnement des décisions. Qu’ils ont la prétention de comparer avec du réformisme et de la négociation.
    Elle est où leur négociation ?
    Qu’on-t-ils obtenu de nouveau ?
    Si ce n’est la dégradation de la vie du plus grand nombre pour une minorité d’enfants gâtés qui regorgent de tout.

    Réponse Signaler un abus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rendez-vous à 18h !

Devenez Socio

Derniers Tweets

  • AGNÈS BUZYN NE VEUT PAS AUTORISER LA#GPAA Selon la ministre, « une femme qui porte un enfant qu’elle ne gardera ptwitter.com/i/web/status/1…nScXGr
  • TANZANIE : NAUFRAGE SUR LE LAC VICTORIA, LE BILAN ACTUEL EST DE 79 MORTS Les naufrages seraient fréquents sur ce latwitter.com/i/web/status/1…tFp
  • RT @Jul_Thery: Teasing : la première de "La grand H.", l'émission d'histoire du Média, intitulée "L'histoire populaire de Gérard Noiriel"…
  • RT @S_NaitBouda: Écologie de Lumières ou écologie anti-Lumières ? Offensive ou inoffensive ? Progressiste ou réactionnaire ? Un débat fonda…
  • RT @ere_ethique: Où il est question de droit pour la nature, d'ecocide, d'inversion des normes, de conscience ou de reconnexion avec le viv…

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Avec vos amis !